Le Pentagone a reçu “plusieurs centaines” de nouveaux rapports d’ovnis

Vues : 28

Source
/
/

WASHINGTON (AP) – Un nouveau bureau du Pentagone mis en place pour suivre les rapports d’objets volants non identifiés a reçu “plusieurs centaines” de nouveaux rapports, mais aucune preuve jusqu’à présent de vie extraterrestre, a déclaré la direction de l’agence aux journalistes vendredi.

Le All-domain Anomaly Resolution Office (AARO) a été créé en juillet et est chargé de suivre les objets non identifiés non seulement dans le ciel, mais aussi sous l’eau ou dans l’espace – ou potentiellement un objet qui a la capacité de se déplacer d’un domaine à l’autre.

Le bureau a été créé après plus d’un an d’attention portée aux objets volants non identifiés que les pilotes militaires ont observés mais qu’ils ont parfois hésité à signaler par peur de la stigmatisation.

En juin 2021, le bureau du directeur du renseignement national a indiqué qu’entre 2004 et 2021, il y a eu 144 rencontres de ce type, dont 80 ont été captées par plusieurs capteurs.
Depuis lors, “nous avons eu beaucoup plus de rapports”, a déclaré le directeur du bureau des anomalies, Sean Kirkpatrick. Lorsqu’on lui a demandé de quantifier ce nombre, Kirkpatrick a répondu “plusieurs centaines”.
/

Dr. Sean Kirkpatrick, new director of the DoD’s AARO
(Credit: Public Domain).

/
Un rapport actualisé du directeur du renseignement national qui fournira des chiffres précis sur les nouveaux rapports reçus depuis 2021 est attendu d’ici la fin de l’année, ont indiqué les responsables.

Le bureau a été mis en place non seulement pour examiner la question de savoir s’il existe une vie extraterrestre, mais aussi en raison du risque de sécurité posé par un si grand nombre de rencontres avec des objets volants inconnus par des installations ou des avions militaires.

En mai dernier, le Congrès a tenu sa première audition depuis plus d’un demi-siècle sur le sujet, et de nombreux membres ont exprimé leur inquiétude quant au fait que, que les objets soient extraterrestres ou non, ou qu’il s’agisse d’une nouvelle technologie inconnue pilotée par la Chine, la Russie ou un autre adversaire potentiel, l’inconnu crée un risque pour la sécurité.

Jusqu’à présent, “nous n’avons rien vu, et nous n’en sommes qu’au tout début, qui puisse nous amener à penser que les objets que nous avons vus sont d’origine extraterrestre”, a déclaré Ronald Moultrie, sous-secrétaire à la défense pour le renseignement et la sécurité. “Tout système non autorisé dans notre espace aérien est considéré comme une menace pour la sécurité.”


Ronald Moultrie Undersecretary DOD

/
Le bureau travaille également sur les moyens d’améliorer sa capacité à identifier les objets inconnus, par exemple en recalibrant les capteurs qui peuvent se concentrer uniquement sur les signatures d’avions ou de drones adverses connus, a déclaré Moultrie.

L’une des raisons pour lesquelles des centaines de rapports supplémentaires nous parviennent est peut-être le travail de sensibilisation que le Ministère a effectué pour déstigmatiser le signalement de rencontres potentielles. Chaque service a également établi ses propres processus de signalement, a déclaré M. Kirkpatrick.

Au-delà des objets non identifiables, il y a beaucoup de nouvelles technologies – comme les futurs bombardiers et chasseurs furtifs, les drones et les missiles hypersoniques mis en service par les États-Unis et la Chine – qui pourraient être confondues avec un OVNI. M. Kirkpatrick a déclaré que le nouveau bureau s’est coordonné avec le Pentagone et la communauté du renseignement des États-Unis pour obtenir les signatures de la technologie américaine afin d’exclure ces avions ou drones.

“Nous mettons en place des mécanismes très clairs avec nos programmes bleus, à la fois ceux du Ministère de la Défense et ceux de l’IC, afin de déconfondre toutes les observations qui entrent dans le cadre des activités bleues, et de nous assurer que nous les éliminons et les identifions assez tôt”, a déclaré M. Kirkpatrick, en faisant référence aux programmes d’avions américains “bleus” mis en œuvre par le Pentagone ou les agences de renseignement.

Traduction de Jacky Kozan, le 17 décembre 2022


Note de JK: la notion de programmes bleus apparaît pour la première fois, sans autre explication. Peut-être pour faire un lien avec le “Projet Blue Book “.

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie