Le 06 juillet 2022 sera le 75ème anniversaire du crash de Roswell.

Vues : 108

\
Rappel de l’affaire.

\
L’incident de Roswell :
La vérité derrière le crash d’une “soucoupe volante”.

\
Un OVNI s’est-il vraiment écrasé à Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947, avant d’être étouffé par le gouvernement ?
\
Source

\

\

À Roswell, au Nouveau-Mexique, il y a un vaisseau spatial qui ressemble à une soucoupe volante. Des milliers d’automobilistes passent devant chaque jour et des centaines de personnes entrent à l’intérieur. Il se trouve sur North Main Street dans cette ville du sud-est du Nouveau-Mexique, sa peau métallique luisant à la lueur du soleil. Son éclairage au néon brûle les rétines de ceux qui le regardent tout au long de la soirée, et il est plutôt difficile de ne pas l’admirer. Après tout, en dehors de son aspect saisissant, qui n’a pas envie d’un hamburger de temps en temps ? C’est vrai : Ce vaisseau spatial est l’un des restaurants McDonald’s de la ville.

Alors pourquoi le bâtiment a-t-il cette forme ? Il n’est pas très éloigné du site d’un mystérieux incident qui s’est produit en 1947 – le jour où un éleveur a découvert des débris éparpillés dans son pâturage à moutons, suscitant des spéculations sur le fait qu’un objet volant non identifié, ou OVNI, s’y était écrasé.


Le “site de crash d’OVNI” de Roswell au ranch du Nouveau-Mexique (Crédit photo : Getty)

\

Le 6 juillet 1947, William Brazel s’était levé pour une journée de travail normale au ranch Foster dans le comté de Lincoln, au Nouveau-Mexique, à 120 kilomètres au nord de Roswell, lorsqu’il fit une découverte choquante. Il a trouvé sur le ranch “une grande surface de débris brillants”.

The Roswell Daily Record reported on the RAAF’s capture of a flying saucer, a story based on the initial press release.
(Image credit: Source: Wikipedia Commons © Public Domain)

\

Brazel n’avait pas entendu parler de soucoupes volantes. Cependant, à cette époque, les observations se succèdent à un rythme effréné. Le 24 juin, le pilote Kenneth Arnold a déclaré avoir vu neuf objets non identifiés “volant comme une soucoupe sur l’eau” près du Mont Rainier, dans l’État de Washington. Arnold a estimé que les objets volaient à environ 1 930 kilomètres par heure mais, à l’époque, aucun engin connu ne pouvait atteindre cette vitesse. L’armée de l’air a également déclaré qu’elle n’avait pas de nouveaux avions expérimentaux ou de missiles guidés qui correspondraient à cette description, selon un rapport du Ministère de la Défense des États-Unis. Cette histoire a fait la une des journaux, et le terme “soucoupe volante” est né.

La région est rapidement prise d’assaut. Le 7 juillet, des policiers et des astronomes auraient été harcelés pour de nouveaux rapports, cette fois par des gens de New York et d’autres États de l’Est et c’est ce jour-là que Brazel a décidé d’agir. Il a remis en main propre au shérif George Wilcox de Roswell, une boîte de débris accumulés, qu’il avait rassemblés avec l’aide de sa femme et de ses deux enfants.

On parle alors d’une récompense pour quiconque retrouverait l’un de ces objets volants non identifiés. Dans le Roswell Daily Chronicle, Brazel aurait “chuchoté de façon confidentielle” que sa trouvaille pourrait être l’un des disques volants. Wilcox, tout aussi intrigué, a donc contacté le colonel William Blanchard, commandant du Roswell Army Air Field (RAAF), qui a envoyé des agents sur le site pour rassembler le matériel restant.

Ce qui s’est passé ensuite a renforcé l’idée que les débris étaient les restes d’un vaisseau spatial extraterrestre. Selon le livre de David Clarke “The UFO Files : The Inside Story of Real-Life Sightings”, publié par Bloomsbury en 2012, l’officier d’information publique de la RAAF, Walter Haut, a publié un communiqué de presse le 8 juillet : “Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier lorsque le bureau des renseignements du 509e groupe de bombardement de la Huitième Force Aérienne, Roswell Army Air Field, a eu la chance d’entrer en possession d’un disque grâce à la coopération de l’un des ranchers locaux et du bureau du shérif du comté de Chaves”.

Ceci a été rapporté dans le Roswell Daily Record avec la nouvelle que le Major Jesse A. Marcel était l’officier de renseignement du groupe dépêché sur les lieux. Il était allé avec l’officier du Counter Intelligence Corps Sheridan Cavitt, mais sur le chemin du retour, il a fait un détour par sa propre maison, a sorti quelques boîtes de débris qu’il avait glissées dans le coffre de sa voiture et les a montrées à son fils de 10 ans, Jesse Jr. L’un des objets était censé porter des marques de type hiéroglyphique, ce qui a marqué le jeune garçon.

Mais aussi vite que l’excitation de la découverte a pris de l’ampleur, l’armée a rapidement pris des mesures pour démentir l’histoire. Dès le lendemain, peu après l’arrivée des scientifiques du gouvernement sur les lieux, le Corsicana Daily Sun affirmait que les débris provenaient en fait d’un ballon météorologique écrasé, et Marcel a été prié de se faire photographier lors d’une conférence de presse avec les débris prétendument trouvés.
L’affaire est close, du moins c’est ce que tout le monde pense.


Jesse Marcel, chef des services de renseignements, qui a enquêté et récupéré certains des débris
du site OVNI de Roswell en 1947. Au milieu de l’année 1947, un ballon de l’armée de l’air américaine
s’est écrasé dans un ranch près de Roswell, au Nouveau-Mexique.
Suite au grand intérêt suscité par l’écrasement du “disque volant”, l’armée américaine a déclaré
qu’il s’agissait simplement d’un ballon météorologique conventionnel.
Corsicana Daily Sun, July 9th 1947.
(Photo: Universal History Archive/ Universal Images Group via Getty Images)

\

Mais l’intérêt a recommencé à croître. En 1978, Stanton Friedman, physicien nucléaire, auteur et chercheur sur les ovnis, a interviewé Marcel, qui a déclaré que la découverte faite 31 ans plus tôt n’était pas de ce monde et que le gouvernement lui avait ordonné de se taire. Friedman est revenu sur l’incident et a recherché d’autres témoins et son travail a inspiré Charles Berlitz et William Moore à écrire “The Roswell Incident”, publié en 1980. Leur conclusion était simple : il y avait eu une énorme dissimulation.
(Note de JK: Stanton Friedman a été membre de l’Académie d’Ufologie de septembre 2009 à mai 2019)

Le physicien nucléaire Stanton T. Friedman donnant une conférence sur les OVNIs en 2007.
(Photo par Krissy Krummenacker / MediaNews Group / Reading Eagle via Getty Images)


\

La conspiration des soucoupes volantes commence

D’autres choses se passaient dans le monde à l’époque. Notamment, les films de science-fiction “La Guerre des étoiles” et “Rencontres du troisième type” venaient de sortir et des études ont depuis suggéré que les observations et la croyance dans les OVNIs augmentent lorsque les films et les émissions de télévision populaires font leurs débuts. Néanmoins, les témoignages sur cette journée de 1947 ont afflué, et ils ont continué à affluer pendant de nombreuses années.

Glenn Dennis a appelé une hotline peu après la diffusion d’un épisode de “Unsolved Mysteries” sur l’incident de Roswell en 1989. Il a laissé entendre qu’un ami qui travaillait comme infirmier à l’aérodrome militaire de Roswell avait vu trois corps extraterrestres. Mais la véritable bombe est apparue en 1994. Se pourrait-il que les débris proviennent réellement d’un vaisseau extraterrestre ?

Selon l’U.S. Air Force, non. L’histoire des ballons météorologiques était fausse, mais ce n’était pas pour cacher le fait que des petits hommes verts avaient visité la Terre. L’épave était en fait celle d’un projet classifié qui consistait à faire voler des microphones sur des ballons à haute altitude afin de pouvoir détecter les ondes sonores générées par les essais de bombes atomiques soviétiques. Appelé Projet Mogul, il aurait été mené entre 1947 et 1949. De plus, les ballons auraient été constitués d’un matériau inhabituel, du type de ceux que l’on pourrait facilement confondre avec un OVNI.
Alors, affaire classée ? Pas du tout.

“Les récits sans cesse renouvelés ont suscité l’incertitude”, a déclaré par courrier électronique Kenneth Drinkwater, maître de conférences en psychologie à l’Université métropolitaine de Manchester (Royaume-Uni), spécialisé dans les phénomènes anormaux et paranormaux. “Le premier message qui a été diffusé n’était pas clair. Puis ils ont changé le message et cela a conduit à la suspicion que quelque chose se passait et était couvert. Cela donne le sentiment que quelque chose est caché à la population générale, ce qui conduit à des spéculations sur une possible conspiration et peut-être une technologie extraterrestre.”

D’énormes ballons développés par les laboratoires Seyfang ont été utilisés pendant le projet Mogul,
selon un rapport du gouvernement américain publié en 1994. Grâce à leur revêtement extérieur métallique,
ils étaient souvent pris pour des soucoupes volantes.
(Crédit image : Gouvernement américain )

\

C’est pourquoi les dossiers de Roswell restent ouverts aux yeux de beaucoup, et les enquêteurs accordent une grande valeur aux témoignages de ceux qui étaient là, dont beaucoup de militaires respectés. “Tous les membres de l’état-major de Blanchard, à une seule exception près, ont suggéré que l’engin était d’origine extraterrestre”, a déclaré à All About Space Kevin D. Randle, lieutenant-colonel retraité de l’Armée de Réserve Américaine ayant servi au Vietnam et en Irak. “Le major Edwin Easley, le prévôt de la base, m’a dit, lorsqu’on lui a demandé si nous suivions la bonne voie, c’est-à-dire extraterrestre, que ce n’était pas la mauvaise voie.”

\
Le 9 juillet 1947, le Roswell Dispatch titrait en première page : “L’armée déboute le disque volant de Roswell, alors que le monde frémit d’excitation”. Le Roswell Morning Dispatch, un journal frère du Roswell Daily Record aujourd’hui disparu, a été publié le matin de 1928 à 1950. Le Dispatch couvrait les nouvelles du jour, et en tant que tel, il a publié en juillet 1947 des comptes rendus des événements liés à la prétendue découverte d’un “disque volant” écrasé à l’extérieur de Roswell, ainsi que les explications des militaires sur ce qui s’était passé. (Roswell Dispatch/Roswell Daily Record, via AP)
\
La “seule exception” est Cavitt, le lieutenant-colonel de l’armée de l’air à la retraite qui a accompagné Marcel sur le site des débris. Son témoignage prudent suggère que rien de fâcheux ne s’est produit. Il a dit qu’il n’avait jamais été menacé par quiconque au sein du gouvernement et que les débris n’étaient pas très dispersés. Pourtant, les enquêteurs sur les ovnis disent que si les débris étaient ceux du projet Mogul, alors ce témoignage ne sonne pas juste. Les structures des ballons Mogul étaient grandes, donc le champ de débris aurait été important.

“Tout le monde est d’accord pour dire que quelque chose est tombé à Roswell, mais il n’y a aucune explication terrestre”, a déclaré Randle. “Le projet Mogul échoue parce que la documentation nous dit que le vol numéro quatre, le coupable présumé, a été annulé. Il n’a pas volé. Toutes les autres explications ont également échoué : Ce n’était pas un accident d’avion, ni une fusée de White Sands, ni un ballon météorologique ordinaire.”

Depuis une quarantaine d’années, de nouvelles affirmations et de nouvelles pistes sont apparues, ajoutant au mystère et en maintenant le dossier Roswell bien vivant. L’enquêteur sur les ovnis Calvin Parker, par exemple, a récemment parlé du temps qu’il a passé avec Marcel avant sa mort en 1986, affirmant que Marcel lui a révélé qu’il avait caché trois morceaux de métal provenant du site du crash dans le haut du chauffe-eau de sa maison. Ces pièces n’ont cependant jamais été retrouvées.

De nombreux enquêteurs sur les ovnis tiennent à souligner qu’ils ne prennent pas tous les témoignages pour argent comptant. Randle a précédemment déclaré que la crédibilité de Dennis doit être écartée en raison de ses incohérences et il a déclaré que les récits des militaires ne sont pas simplement acceptés en raison de leurs antécédents. “Il y a des témoins militaires qui ont été discrédités parce qu’ils se sont insérés dans le récit”, a écrit Randle dans un e-mail. De même, il y a des témoins civils qui sont convaincants.

“Il y a des témoins civils très crédibles, comme Brazel et Frankie Rowe”, a déclaré Randle. Rowe est certainement un cas intéressant. Elle a été informée du crash par son père, un pompier, qui a décrit les créatures qu’il avait vues. Selon Randle, Rowe a déclaré qu’on lui avait montré des débris du site du crash, mais que l’État lui avait demandé de se taire. Elle dit qu’il y avait des preuves que son téléphone avait été mis sur écoute. Mais est-ce que l’on n’accorde pas trop de poids au récit de Marcel ?

En 1947, le brigadier général Roger M. Ramey et le colonel Thomas J. Dubose ont identifié les fragments trouvés par le propriétaire du ranch comme étant des morceaux d’un ballon météorologique. L’histoire a cependant changé en 1994.

“Si Marcel avait été témoin unique, il y aurait eu de vrais problèmes à propos de cette affaire, mais ce n’est pas le cas. Il y a de nombreux témoins crédibles, des hommes ayant atteint un haut grade militaire, des hommes et des femmes éminents dans leur communauté, qui pensent que l’engin était extraterrestre”, a déclaré M. Randle. “Nous avons tenté d’éliminer les faussaires de ceux qui avaient des informations à fournir. Nous avons été trompés, pendant un certain temps, par certains de ces imposteurs, mais à long terme, c’est nous qui avons enquêté sur l’affaire et qui avons éliminé beaucoup de ces imposteurs, bien que sur la base de preuves et non de la croyance qu’il n’y a pas de visite extraterrestre. Le fait est que Marcel a été soutenu par d’autres officiers de haut rang et de nombreux civils qui ont participé à l’affaire. Marcel a dit ce qu’il avait vu et fait et il y a eu peu d’embellissement dans son témoignage.”

Randle est apparu dans le documentaire “Roswell : Le premier témoin”. Il suit les enquêtes de l’ancien agent de la CIA Ben Smith sur Roswell, et un élément clé de la série est un journal trouvé dans les possessions de Marcel, dont on pensait initialement qu’il avait été écrit par lui.

Les spéculations continuent : L’engin était-il d’origine extraterrestre ?

Il s’est avéré que le journal, qui comprenait des citations, des paroles de chansons et des blague, pouvait être daté de l’époque de l’incident de Roswell, mais l’écriture ne correspondait pas à celle de Marcel. M. Smith s’est demandé pourquoi l’ancien officier de l’armée avait conservé le journal et on s’est demandé s’il pouvait contenir un code. Si tel était le cas, il ne pourrait pas être déchiffré, même par les meilleurs esprits, selon le documentaire.

M. Smith a également cherché à découvrir ce qui était écrit dans un document tenu par le brigadier général Roger Ramey, commandant de la huitième force aérienne, pendant la conférence de presse. La photo a été prise par le journaliste du Star-Telegram, J. Bond Johnson, et les ufologues se demandent depuis longtemps si les mots qu’ils peinent à distinguer font référence aux “victimes du naufrage”. Comme l’a constaté Smith, cependant, même la meilleure technologie n’a pas pu nettoyer suffisamment le document pour rendre les mots lisibles, et ils restent une source de débat.

D’autres explorations intéressantes ont été réalisées dans la série de documentaires. Un expert en langage corporel a examiné les interviews vidéo de Marcel et a déclaré qu’il semblait dire la vérité, du moins telle qu’il la voyait. Des experts, dont David Soucie, enquêteur sur les accidents d’aviation, ont également été amenés à examiner le site du crash. Il est intéressant de noter que les courants de vent dans la région sont incompatibles avec l’écrasement d’un ballon léger tel qu’il a été décrit.

Au fur et à mesure que le documentaire avance, de nouvelles preuves apparaissent. Il y avait notamment une conversation enregistrée entre Marcel et l’auteur Linda G. Corley, dans laquelle le militaire parlait des objets qu’il avait trouvés en 1947. “J’ai trouvé tous ces trucs et on m’a dit de me taire”, lui a-t-il dit. “J’ai respecté cette consigne pendant 32 ans sans rien dire du tout. Vous voyez, j’étais un officier de renseignement. Je m’occupais du renseignement et de la sécurité de la base. J’ai toujours une allégeance envers mon pays, le serment que j’ai fait de me taire sur tout ce qui pouvait empiéter sur les secrets militaires.”

Tout aussi convaincant est le récit de la famille de Patrick Saunders, l’adjudant du 509e, qui était probablement au courant de l’événement. Il avait apparemment dit aux gens qu’il ne s’agissait pas d’un ballon météorologique, mais de quelque chose de semblable à un chasseur à réaction, que des dossiers avaient été détruits ou modifiés et que le monde n’était pas prêt pour la vérité car elle provoquerait des bouleversements sociaux. Les “êtres” étaient-ils amicaux? aurait-il réfléchi?

Des manifestants défilent devant le General Accounting Office au milieu des années 1990,
convaincus que le gouvernement a étouffé l’affaire. (Crédit photo : Getty Images )

\

Ce type de témoignage, en particulier le témoignage de première main de Marcel qui a été relaté dans le livre de Corley, “For the Sake of My Country”, garantit que l’incident reste ouvert. Le fait que le gouvernement américain ait admis l’existence d’une dissimulation en 1994 ne fait que jeter de l’huile sur le feu.

Qu’en est-il de ceux qui sont probablement au courant : les présidents passés et présents, peut-être ? L’ancien président Donald Trump a déclaré à son fils Don Jr dans une interview sur YouTube en juin 2020 qu’il avait entendu des “choses intéressantes” sur les extraterrestres, s’assurant ainsi que la spéculation se poursuivra pendant un certain temps encore.

“Pourriez-vous un jour ouvrir Roswell et nous faire savoir ce qui se passe vraiment ?”, a demandé Don Jr. Ce à quoi Trump a répondu : “Il y a des millions et des millions de personnes qui veulent y aller et qui veulent le voir. Je ne vous parlerai pas de ce que je sais à ce sujet, mais c’est très intéressant.”

C’est une chose que d’innombrables personnes rumineront sans doute si elles viennent à visiter et se retrouvent dans cet extraordinaire McDonald’s. Roswell est une ville qui sera à jamais liée à l’un des plus grands mystères de tous les temps, et il se peut que nous ne parvenions jamais à un consensus sur la vérité.


😎


La ville de Roswell a finalement appris à accepter son héritage ovni.
(Crédit : mixmotive / Getty Images)

\

Traduction et illustrations de Jacky Kozan, le 29 juin 2022

Les chasseurs d’ovnis pensent que les extraterrestres pourraient sauver la Terre de l’Armageddon nucléaire

Vues : 99

Source

Kirsten Robertson le jeudi 10 mars 2022

Les extraterrestres nous sauveront-ils de la guerre nucléaire ?

C’est la question que personne n’a posée mais à laquelle un homme a répondu.

Nick Pope a précédemment enquêté sur les OVNIs
pour le Ministère de la Défense(Photo : Triangle News/Getty/AFP)
L’expert en ovnis Nick Pope, qui a précédemment travaillé pour le ministère de la Défense, a donné son avis sur la possibilité que des extraterrestres “interviennent” en cas de guerre atomique.

Ses commentaires interviennent alors que, selon la rumeur, des responsables gouvernementaux seraient en train de “dépoussiérer certains des plans de la guerre froide du passé”.

Depuis la fin du mois de février, Vladimir Poutine a placé la force nucléaire russe en état d’alerte.

Nick dit qu’il y a une “croyance répandue” au sein de la communauté OVNI que les extraterrestres ont “éteint” des dispositifs nucléaires dans le passé.

Certains prétendent que le célèbre incident de la forêt de Rendlesham, en 1980, met en évidence une interférence extraterrestre dans des armes militaires.

Des militaires d’une base de l’armée de l’air américaine dans le Suffolk avaient affirmé avoir vu un objet rougeoyant, d’apparence métallique, et orné de lumières colorées.

De petites empreintes sur le sol auraient été retrouvées plus tard à côté de traces de brûlures et de branches cassées.

Les observateurs d’ovnis affirment que la forêt de Rendlesham
a été le théâtre d’une observation significative il y a 40 ans
(Photo : Shutterstock/Lewis Newson)
Nick, a déclaré :

“On prétend que l’observation d’OVNI la plus connue du Royaume-Uni, l’incident de la forêt de Rendlesham, impliquait l’arrêt des armes nucléaires.

En raison de la loi sur les secrets officiels, je ne peux ni confirmer ni nier que des armes nucléaires étaient stockées à la RAF Bentwaters ou à la RAF Woodbridge.

Mais je suis au courant des affirmations du personnel stationné sur les deux bases impliquées dans l’affaire de Rendlesham, selon lesquelles les faisceaux lumineux de l’OVNI ont pénétré dans la zone de stockage des armes et ont eu un effet sur certaines munitions.

Nick est souvent décrit comme le “vrai Fox Mulder” du monde, en raison de ses connaissances sur les ovnis.

Mais il affirme que toute preuve de l’existence d’extraterrestres qui “éteindraient” des dispositifs nucléaires serait cachée derrière des couches de secret gouvernemental.

L’expert en ovnis a également déclaré qu’il était peu probable que les extraterrestres interviennent si une guerre nucléaire éclatait.

Il a ajouté :

“Je crains que ce ne soit qu’un vœu pieux.

Même si nous sommes observés par des extraterrestres bienveillants, ils ne sont pas intervenus pour empêcher les bombes atomiques d’être larguées sur Hiroshima ou Nagasaki, donc il n’y a aucune raison de supposer qu’ils interviendraient pour empêcher une guerre nucléaire maintenant.

Les scientifiques de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine. (Picture: TASS)

Franchement, c’est une croyance spirituelle qui me rappelle la religion, avec son principe central de salut par le haut.

C’est une abrogation de la responsabilité : aucun dieu ou extraterrestre ne va intervenir pour empêcher la guerre nucléaire – c’est à nous de le faire”.

L’année dernière, le gouvernement américain a publié un rapport de renseignement public affirmant qu’il y a des choses dans le ciel qu’il ne peut expliquer.

Mais le gouvernement britannique a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de divulguer ce qu’il sait sur les éventuels enregistrements d’ovnis.

Le gouvernement a précédemment déclaré que le “MoD traite les menaces réelles étayées par des preuves”.

Traduction de Jacky Kozan, le 11 mars 2022

Des documents du Ministère de la Défense britannique révèlent que les observations d’OVNI proviennent de témoins oculaires crédibles

Vues : 51


29 janvier 2022


Source


EXCLUSIF : Les fichiers publiés par le Ministère de la Défense (MoD) montrent que des centaines d’observations à travers le Royaume-Uni ont été faites par des fonctionnaires tels que le personnel de contrôle du trafic aérien, des pilotes et même des policiers.


Des documents du Ministère de la Défense ont révélé que la majorité des observations d’ovnis sont rapportées par des témoins oculaires crédibles, notamment des membres du personnel de contrôle du trafic aérien, des pilotes et des policiers.

Les dossiers publiés par le Ministère de la Défense révèlent que des centaines d’observations dans tout le pays ont été faites par des fonctionnaires, et que les experts affirment qu’elles sont ignorées.

Un grand spécialiste des OVNIs a demandé la réouverture des fichiers X du gouvernement après que des documents déclassifiés aient révélé des observations de centaines de vaisseaux spatiaux suspects.

Nick Pope, qui a dirigé le bureau des ovnis du Ministère de la Défense pendant dix huit ans (note de JK: l’article original mentionne trois ans …), a déclaré que le gouvernement ignorait les preuves crédibles d’une vie extraterrestre présumée.

L’ancien fonctionnaire a déclaré : “Il est temps de rouvrir les véritables X-Files du Royaume-Uni”.



Une image de stock d’un OVNI (Image : GETTY)


Il s’est exprimé après qu’un document du Ministère de la Défense ait révélé que des centaines d’ovnis présumés avaient été vus par des policiers, des pilotes et des contrôleurs aériens.

Le rapport du Ministère de la Défense indique la date, l’heure, la ville ou le village et la profession du témoin, ainsi qu’une description de l’événement.

Les rapports montrent que, certains jours, il y a eu plusieurs observations.

En janvier 2009, plus de 40 observations distinctes d’ovnis ont eu lieu dans tout le pays, de nombreux témoins décrivant des objets étranges dans le ciel ou des lumières se déplaçant à grande vitesse et dans différentes directions.

Deux mois plus tard, en mars, un membre du service de garde du Ministère de la Défense basé à Portsmouth a déclaré avoir vu une forme étrange dans le ciel.

Ses commentaires dans le document indiquent :

“Une large lumière verte translucide en forme de goutte ou de poire avec une petite queue de lumière. Elle se déplaçait dans la direction du nord-ouest. N’a fait aucun bruit et a disparu après quelques secondes”.


En mai, un pilote d’Otmoor, Oxfordshire, a déclaré :

“Un cylindre volant noir brillant, de 20-30 pieds de long à environ 4700 pieds qui était 200 pieds au-dessus de l’avion du pilote. Bien que le pilote ait aperçu l’objet. Le contrôle du trafic aérien a transmis les détails à l’UFO Desk.”


Le mois suivant, un membre du public a signalé une observation inhabituelle à Formby, Merseyside. Le rapport indique :

“Un grand vaisseau ovale a été vu, très bas, sans que l’on puisse distinguer aucun signe distinctif. Il avait sur lui un certain nombre de lumières rouges, orange et vertes. L’observation n’a duré que 5 à 10 secondes.



Un mois plus tard, un membre de la RAF basé à Northolt, dans le Middlesex, a déclaré :

“J’ai vu deux OVNIs. On aurait dit des boules de feu. Lorsqu’ils se sont approchés de la RAF Northolt, la boule de feu s’est éteinte. Cependant, l’engin était toujours visible et avait la forme d’un dôme de méduse”.


Nick Pope, a été fonctionnaire du Ministère de la Défense pendant 21 ans et a dirigé le bureau des ovnis de 1991 à 2009.



Des documents du Ministère de la Défense révèlent l’existence de témoins “crédibles” d’ovnis (Image : GETTY).


Il a déclaré :
“Le MoD a supprimé son bureau des ovnis à la fin de 2009, affirmant que des décennies de recherches et d’enquêtes n’avaient apporté aucune preuve d’une quelconque menace.

Les observations crédibles de témoins militaires, corroborées par des preuves radar, ne devraient jamais être ignorées.

Les chefs militaires devraient faire tout leur possible pour identifier tout objet inconnu évoluant dans l’espace aérien britannique.

Une récente évaluation des services de renseignement américains a déclaré que les OVNIs pouvaient représenter un défi pour la sécurité nationale, ce qui suggère que le Ministère de la Défense a eu tort d’arrêter ses investigations. Il est temps de rouvrir les véritables X-Files du Royaume-Uni.”

Cette initiative intervient après que le Daily Star a révélé cette semaine qu’un quart des observations d’OVNI au Royaume-Uni sont faites par des personnes au pub.

Traduction de Jacky Kozan, le 31 janvier 2022



Articles concernant Nick Pope ou le Projet Condign

Vues : 37

\

Choisissez dans la liste

\

01/07/2022
Le 06 juillet 2022 ce sera le 75ème anniversaire du crash de Roswell.

\

21/02/2022
Jacques Vallée ne sait toujours pas ce que sont les OVNIs

\

15/02/2022
Les extraterrestres nous sauveront-ils de la guerre nucléaire ? C’est la question que personne n’a posée mais à laquelle un homme a répondu.

\

15/02/2022
Nick Pope, qui a enquêté sur les ovnis pour le gouvernement britannique, a déclaré que la question des phénomènes aériens non identifiés s’est « assombrie » depuis la publication du rapport du Pentagone en juin.

\

01/02/2022
Des documents du Ministère de la Défense britannique révèlent que les observations d’OVNI proviennent de témoins oculaires crédibles

\

30/09/2021
Nick Pope: « Rouvrez les X-Files et faites un plan pour les contacts avec les extraterrestres »

\

24/05/2021
Un journal britannique bascule en ufologie !

\

10/05/2021
Les chefs ont bloqué les enquêtes sur les extraterrestres parce qu’ils croient que ce sont des démons

\

02/05/2021
Nick Pope sur Fox News dit que les bureaucrates américains qui ont ignoré les preuves d’ovnis, doivent rendre des comptes

\

31/10/2020
Trump peut-il secouer l’élection en révélant ENFIN ce que le Pentagone sait?

\

18/10/2020
Une divulgation attendue est reportée à 2072 !

\

03/05/2020
Nick Pope: « Les ovnis sont maintenant dans le courant dominant des médias »

\

08/04/2020
Interview de Nick Pope dans « Mom’s Favorite READS eMagazine »

\

08/01/2020
Il faut répondre à 4 questions en 2020 pour résoudre le mystère des ovnis

\

10/09/2019
Nick Pope vient de sortir un film qui explore ce qui pourrait arriver si nous rencontrions des êtres de l’espace

\

06/08/2019
Commentaires de Nick Pope sur la lettre du Membre du Congrès des USA Mark Walker à l’US Navy

\

19/05/2019
Lettre de Nick Pope au Ministère de la Défense britannique

\

29/09/2018
Plan d’urgence en cas de contact avec des extraterrestres

\

24/07/2015
Dénonciateurs et UFOlogie©, un article de Nick Pope

Nick Pope: “Rouvrez les X-Files et faites un plan pour les contacts avec les extraterrestres”

Vues : 95

La plupart des Britanniques croient que les extraterrestres sont là,
quelque part, et plus de la moitié d’entre nous pensent
que le gouvernement devrait mettre en place un plan
au cas où ils décideraient de nous rendre visite,
selon une grande enquête du Daily Star.



ParMichael Moran, correspondant pour les affaires extraterrestres
le 28 septembre 2021


Deux tiers des personnes interrogées ne feraient pas confiance à Boris Johnson
pour établir un premier contact avec des extraterrestres (Image : POOL/AFP via Getty Images).

Un ancien enquêteur gouvernemental sur les OVNIs exhorte aujourd’hui les autorités à “rouvrir les X-Files de la vie réelle”, alors qu’une enquête Spaced Out du Daily Star révèle le nombre de Britanniques qui pensent avoir vu un extraterrestre.

Nick Pope, qui a travaillé pour le ministère de la Défense pendant 21 ans et a enquêté sur les ovnis et les enlèvements d’extraterrestres, pense que tout contact “aurait un impact profond sur tous les aspects de notre vie”.

Mais il met en garde : “Ni le gouvernement britannique ni les Nations Unies n’ont de plan pour la découverte d’extraterrestres.”

Cette déclaration intervient alors que plus de la moitié des Britanniques pensent que le gouvernement devrait mettre en place un plan en cas de premier contact avec une civilisation extraterrestre.

L’expert en ovnis Nick Pope nous a dit qu’il avait quitté sa retraite pour diriger la réponse
(Image : Getty Images).

Dans une étude menée pour le Daily Star dans le cadre de notre nouvelle série Spaced Out, 83 % des adultes britanniques ont déclaré qu’ils croyaient en l’existence d’une vie au-delà de la Terre et 64 % pensent qu’il est probable qu’une vie extraterrestre ait déjà visité la Terre.

Mais si ces visiteurs extraterrestres choisissaient de se révéler, il n’y a pas beaucoup de confiance dans le fait que le gouvernement gérerait la mère de tous les défis diplomatiques avec compétence.

Près de deux personnes sur trois interrogées (68 %) ont déclaré qu’elles ne feraient pas confiance à Boris Johnson pour diriger la réponse.

M. Pope, qui a dirigé pendant de nombreuses années le secrétariat (état-major de l’air) Sec (AS) 2a du Ministère de la Défense – plus connu sous le nom de “UFO desk (bureau des OVNIs)”, a déclaré au Daily Star que même si la possibilité d’un contact avec des extraterrestres est assez éloignée, c’est une question trop importante pour être ignorée.


Il existe des preuves de plus en plus convaincantes que quelque chose… ou quelqu’un… est là dehors
(Image : Les phénomènes anormaux ont été filmés par les caméras des pilotes de chasse.)

Il a insisté sur le fait qu’il ne s’agit pas ici d’une invasion de type Independence Day, mais simplement des aspects pratiques de l’organisation d’une réponse à un “appel téléphonique” longue distance provenant d’ET.

Selon lui, les dirigeants mondiaux n’ont pas formulé “les conseils les plus élémentaires sur ce qu’il faut faire si nos radiotélescopes détectent un message d’une civilisation extraterrestre”.

Il n’existe pas de stratégie claire en cas de message vérifié en provenance de l’espace, ajoute M. Pope. Nous ne savons pas qui répondrait, ce que nous dirions, ni même si nous répondrions tout court.

Et il a poursuivi : “Il est temps de rouvrir les X-Files de la vie réelle” et de relancer les recherches et les enquêtes officielles qu’il effectuait auparavant pour le Ministère de la Défense.

Ce n’est certainement pas quelque chose que nous pouvons simplement ignorer. Les recherches du Star révèlent que 36% des adultes britanniques connaissent personnellement quelqu’un qui croit avoir vu un OVNI.

Même si nous écartons 99% de ces observations comme des erreurs honnêtes, il y a toujours quelque chose qui se passe dans nos cieux que nous ne comprenons pas.

La plupart des lecteurs du Star, selon nos recherches, pensent que le gouvernement devrait vraiment consacrer une partie de son attention à décider comment nous réagirions si l’un de ces objets non identifiés – quels qu’ils soient – décide de se poser au Royaume-Uni.

Source des données : sondage Spaced Out, août 2021, échantillon national représentatif de 2048 personnes.

Traduction de Jacky Kozan, le 30 septembre 2021

 

Un journal britannique bascule en ufologie !

Vues : 35

Message de Nick Pope sur Twitter le 22 mai 2021

Le Daily Telegraph se prononce sur les ovnis dans un long article paru dans le journal de samedi. L'histoire est présentée par une image explicite sur la première page. Pour les personnes qui connaissent les médias britanniques et qui souhaitent que les médias influents couvrent ce sujet, laissez-moi vous dire que c'est une très grosse affaire.

Et le Telegraph titre:

Le Pentagone pense que les OVNIs peuvent exister après tout... et les preuves sont de plus en plus nombreuses.

Un nouveau rapport sur les objets volants non identifiés, qui sera publié le mois prochain, montre que le gouvernement américain prend les extraterrestres de plus en plus au sérieux.

Source

Avec en première page cette image:

Après avoir fait tout son possible pendant des décennies pour garder secrètes les observations d’ovnis,
le Pentagone change de tactique.

 
Je ne traduirai pas ce long article, il sera repris en Français par d’autres médias et il y aura de plus en plus d’article de plus en plus de médias. C’est au journalistes de se mettre au travail, les ufologues peuvent prendre des vacances.

Jacky Kozan, le 24 mai 2021

 

Les chefs ont bloqué les enquêtes sur les extraterrestres parce qu’ils croient que ce sont des démons

Vues : 42

Nick Pope, ancien fonctionnaire du Ministère de la Défense britannique,
a déclaré que, selon lui,
certains hauts responsables du pays craignent que l’étude des OVNIs
ne donne de l’énergie à des démons en quête d’attention.

 

 

 

Par Jerry Lawton, le 06 mai 2021

 

Les chefs de la défense ont bloqué les enquêtes sur les extraterrestres parce qu’ils pensent qu’il s’agit de démons, affirme-t-on.

 

Nick Pope, ancien fonctionnaire du Ministère de la Défense, a déclaré que des personnages de l’ombre au sein du gouvernement ont fait échouer des enquêtes.

Il affirme que certains fonctionnaires craignent que l’étude des OVNIs “donne de l’énergie aux démons en quête d’attention, les nourrissant en quelque sorte”.

Nick Pope affirme que cette théorie trouve ses racines dans la description biblique de Satan comme “le prince du pouvoir de l’air”.

Il ajoute :

"Il était extrêmement frustrant de devoir faire face à ce que je ressentais comme une intrusion de la religion dans une question de défense et de sécurité nationale.

"Tant au Royaume-Uni qu'aux États-Unis, les enquêtes gouvernementales sur les OVNIs ont été entravées par le refus des hauts fonctionnaires.

"Des obstacles ont été dressés par des personnes au sein du gouvernement qui acceptaient le phénomène mais pensaient qu'il était démoniaque.

"La croyance semble être que l'étude des OVNIs donnerait de l'énergie aux démons en quête d'attention, les nourrissant en quelque sorte, dans une situation où le plus sûr est de les ignorer".

Nick a déclaré qu’il pense que certains responsables croient que l’interaction avec la vie extraterrestre est un “piège, dangereux et sacrilège”.

Il a affirmé qu’il existe des exemples bien documentés de réactions religieuses contre l’agence de renseignement américaine qui étudie les OVNIs, ajoutant : “Je crois que cela a été un facteur dans le Ministère de la Défense aussi.”

Cette déclaration fait suite à l’information selon laquelle le gouvernement américain se prépare à partager des informations sur la “réalité” des OVNIs, selon un expert.

Luis “Lue” Elizondo affirme être l’ancien directeur du Programme d’Identification des Menaces Aérospatiales Avancées (ATTIP), une unité secrète du Pentagone qui aurait étudié les ovnis, entre 2007 et 2012.

Ce programme révolutionnaire, qui aurait bénéficié d’un budget annuel de 16,5 millions de livres sterling alloué par le Ministère de la Défense, aurait été dirigé depuis le cinquième étage du C-RING du Pentagone à Washington DC et devait enquêter sur les observations d’ovnis aux États-Unis et dans le reste du monde.

 

Il affirme maintenant qu’un nouveau document secret qui fera l’effet d’une bombe et dont la publication est prévue en juin touche à l’inexplicable.

“Je pense que le gouvernement a reconnu la réalité des phénomènes aériens non identifiés (PAN)”, a déclaré Elizondo au New York Post, malgré la signature de ce qu’il appelle un NDA (Non Disclosure Agreement) “à vie” avant de démissionner du Pentagone en 2017.

Il a ajouté : “Je pense qu’ils veulent tous des réponses et je pense qu’ils sont tous prêts à poser les questions difficiles.”

Traduction de Jacky Kozan, le 08 mais 2021

 

Nick Pope sur Fox News dit que les bureaucrates américains qui ont ignoré les preuves d’ovnis, doivent rendre des comptes

Vues : 48

 

Les bureaucrates aux États-Unis qui ont ignoré les preuves d’ovnis doivent rendre des comptes, a déclaré un ancien responsable de la défense britannique.

L’ancien enquêteur ovnis du ministère britannique de la défense, Nick Pope, a déclaré à Tucker Carlson de Fox News qu’un rapport qui sera bientôt publié doit donner des explications claires pour les rencontres.

Nick Pope a déclaré que les bureaucrates américains ignoraient les observations d’ovnis.

Ses commentaires font suite aux déclarations de l’ancien enquêteur du Pentagone, Luis Elizondo, qui a déclaré que l’incapacité d’identifier les ovnis survolant les États-Unis pourrait être le plus grand échec des services de renseignement du pays depuis le 11 septembre.

Nick Pope a déclaré que le rapport du Pentagone, et des agences de renseignement américaines pourrait mettre en évidence « un potentiel échec catastrophique du renseignement ».

« Cela s’est produit parce que des bureaucrates sceptiques se disaient simplement: “cela ne peut pas être, donc ce n’est pas le cas, alors ils doivent rendre des comptes ».

«Chaque jour, il semble que de nouvelles informations tombent, des choses dont le public et les médias n’ont pas été informés», a-t-il déclaré.

Par exemple, il a évoqué des informations que l’ancien directeur du renseignement national de l’administration Trump, John Ratcliffe, «vient de lancer dans la conversation l’autre jour». Il a déclaré que

« l’imagerie satellitaire de tout cela et certaines des vitesses rapportées semblent faire sauter la théorie sur les drones étrangers qui sortent de l’eau ».

Pope a déclaré qu’il existe désormais une grande quantité de données provenant de pilotes, d’opérateurs radar, de données satellitaires, de mesures et de renseignements sur les signatures.

« Il y a tellement d’informations maintenant que l’US-Navy a reçu des instructions pour ses pilotes sur ce qu’il faut faire s’ils rencontrent ces choses.

Maintenant, je pense que pendant que nous entrons, en mai, dans la période de préparation de ce rapport pour le Congrès, il va se passer beaucoup de choses dans les coulisses, beaucoup de politicaillerie.

J’anticipe davantage de fuites d’informations, de photos, de vidéos, de documents. Il y a beaucoup plus à venir ».

 

Luis Elizondo, qui dirigeait le programme secret d’identification avancée des menaces aérospatiales (AATIP), a déclaré que les «provocations» étranges rapportées dans une série d’images par l’armée américaine étaient réelles.

Bien qu’il ne puisse pas discuter d’une grande partie de son travail qui est «classifié», il a déclaré avoir vu des données «très très convaincantes» qui l’ont convaincu de l’existence de ces objets étranges qui menaçaient apparemment les États-Unis.

Information communiquée par Ruben Uriarte,
traduction Jacky Kozan, le 02 mai 2021

Trump peut-il secouer l’élection en révélant ENFIN ce que le Pentagone sait?

Vues : 37

Source

Attention: les illustrations de ce texte ne sont pas celles de “The Sun”


 

RENCONTRES RAPPROCHÉES
Les observations d’ovnis prennent d’assaut les États-Unis
Trump peut-il secouer l’élection en révélant ENFIN ce que le Pentagone sait ?

Un article de Nick Pope, ancien chef du projet ovni du Ministère de la Défense du Royaume-Uni

30 octobre 2020


ILS l’appellent une surprise d’octobre, une révélation soudaine et inattendue qui peut changer le cours d’une élection présidentielle américaine.

Dans les derniers jours de l’ élection américaine la plus acharnée de l’histoire, certains pensent que le président Trump pourrait être sur le point de déclencher l’ultime surprise d’octobre: ​​les extraterrestres.

La spéculation croissante sur une divulgation imminente concernant les ovnis n’est pas motivée par des ragots sur Internet, mais par des indices laissés par le président Trump lui-même.


Plus tôt ce mois-ci, lors d’une émission de Fox News, le président a promis de jeter un “bon et fort regard” sur les ovnis, avant de se lancer dans une déclaration sur la formidable puissance de l’armée américaine, et des armes qu’il espérait ne jamais devoir être utilisées.

Compte tenu de la théorie du complot selon laquelle la Space Force a été mise en place pour contrer une menace extraterrestre, les commentaires optimistes du Président ne feront qu’alimenter les rumeurs sur une guerre des mondes réelle.

 

La vérité est juste là, dehors.

Le président est allé plus loin dans une interview sur l’émission de télévision de son fils Donald Trump Jr.

Interrogé sur Roswell – où les chasseurs d’ovnis croient qu’un vaisseau spatial extraterrestre s’est écrasé en 1947 – il a répondu de manière cryptique: “Je ne vous parlerai pas de ce que j’en sais, mais c’est très intéressant”, ajoutant “Je vais devoir y réfléchir” lorsqu’on lui a demandé s’il envisagerait de déclassifier l’affaire Roswell.

Ce qui rend ces citations encore plus extraordinaires, c’est le fait qu’il y a moins de trois ans, la position officielle du gouvernement américain était que personne ne s’intéressait aux ovnis et que personne n’enquêtait.

Les amateurs d’ovni ne croyaient pas aux dénégations et cette fois ils avaient raison. Une série de révélations explosives a révélé la vérité choquante sur les secrets des ovnis américains.

Déformation de l’Espace-temps et trous de ver

Cela a commencé en décembre 2017 avec une exclusivité du New York Times, révélant l’existence d’un projet ténébreux du Pentagone appelé AATIP – Advanced Aerospace Threat Identification Program (pour Programme d’Identification des menaces Avancées) – mis en place des années plus tôt par l’ancien chef de la majorité au Sénat, Harry Reid.

L’AATIP est toujours enveloppé de mystère, mais dans une lettre au Congrès, la super-secrète Defense Intelligence Agency a confirmé que ce programme de plusieurs millions de dollars avait mené des recherches sur le type de physique théorique qui serait nécessaire pour les voyages interstellaires, y compris l’anti-gravité, Déformation de l’Espace-temps et trous de ver.

Le Ministère de la Défense a affirmé que l’AATIP se concentrait sur les “menaces aérospatiales de nouvelle génération” et il est vrai que des choses comme les missiles hypersoniques et les essaims de drones contrôlés par l’intelligence artificielle sont très préoccupantes.

Mais l’un des documents de recherche de l’AATIP concernait l’équation de Drake – utilisée par les astronomes pour estimer le nombre de civilisations extraterrestres dans notre galaxie.

L’implication était claire: si l’AATIP concernait des menaces aérospatiales avancées, ce n’était pas des menaces de la Russie ou de la Chine, mais de quelque part beaucoup plus loin …


Images d’ovnis vérifiées

La bombe suivante fut la sortie de trois vidéos montrant des avions de l’US Navy chassant des ovnis.

Plusieurs des pilotes ont parlé publiquement de ces observations et, interrogé sur ces rencontres en vol, le président Trump a félicité les pilotes, en disant: “Certains d’entre eux voient vraiment des choses un peu différentes que dans le passé, alors nous allons voir, nous allons les observer”.

Dans une autre interview, il a déclaré: “C’est une sacrée vidéo”, ajoutant: “Je me demande simplement si c’est réel.”

C’était réel. Le 27 avril, le Pentagone a publié un communiqué de presse confirmant que les trois films “étaient bien des vidéos de la Marine”, ajoutant que les phénomènes observés restent “non identifiés”.

 

Aliens désactivant les armes nucléaires

Il s’est avéré qu’il y a, et il y a eu depuis de nombreuses années, une série continue d’incursions dans l’espace aérien militaire restreint et sur des installations militaires sensibles.

On prétend même que les ovnis ont plané au-dessus des bases nucléaires et désactivé les armes, ce que les chasseurs d’ovnis croient être un avertissement effrayant pour la race humaine.

En réponse à tout cela, l’US Navy a donné des instructions à ses pilotes, leur disant quoi faire s’ils rencontraient un ovni.

Mais ils refusent de révéler ce que disent ces instructions, elles sont classifiés.

Des personnalités politiques de haut niveau ont exigé une action. Deux puissants organes du Sénat, le Comité des Services Armés et le Comité du Renseignement, ont manifesté un intérêt particulier et des séances d’information classifiées ont eu lieu, bien que les sénateurs impliqués soient restés discrets.

“Je ne vais pas entrer dans le contenu du briefing. C’était un briefing confidentiel”, a tout dit Mark Warner, Vice-Président du Comité Sénatorial du Renseignement, interrogé par un journaliste.

Jeanne Shaheen, membre du Comité sénatorial des forces armées, est allée un peu plus loin lorsqu’elle a admis: “Nous avons été informés. C’était un briefing confidentiel, donc je n’ai pas le droit d’en parler.

Mais si vous me demandez personnellement est-ce que je crois qu’il y a des ovnis, je pense qu’il y a des événements qui se sont produits qui n’ont pas été expliqués de manière adéquate”.

 

Le Royaume-Uni est resté dans le noir

Quoi que ces sénateurs aient appris sur les ovnis par les briefers du renseignement militaire a dû les avoir effrayés.

Lorsque la Commission Sénatoriale du Renseignement a publié la loi sur l’autorisation du renseignement pour l’exercice fiscal 2021, une section avait été insérée sous le titre “menaces aériennes avancées”, dans laquelle elle exigeait un rapport sur le phénomène du Directeur du Renseignement National.

En réponse à la demande du comité que les chefs des espions et les militaires aillent au fond du mystère des ovnis, le Secrétaire Adjoint à la Défense David L. Norquist a autorisé la création d’un nouveau groupe appelé le Groupe de Travail sur les Phénomènes Aériens Non-identifiés.

Dirigée par la Navy et avec la participation du Sous-secrétaire à la Défense pour le Renseignement et la Sécurité, aucun détail sur cette unité obscure ne sera rendu public, bien qu’un communiqué de presse du Pentagone daté du 14 août ait offert des indices intrigants, quand il a déclaré: “Le Département de La Défense a créé l’UAPTF afin d’améliorer sa compréhension et de mieux comprendre la nature et les origines des PAN.

Que savent les États-Unis sur les ovnis que le Royaume-Uni ne sait pas?
Nick Pope

“La mission du groupe de travail est de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour la sécurité nationale américaine”.

Les gens qui ont suivi de près les développements ont remarqué que le mot “menace” revient à plusieurs reprises dans les déclarations officielles et les documents sur les ovnis.

Alors, que savent les États-Unis sur les ovnis que le Royaume-Uni ne sait pas?

Toute cette activité de grande puissance suggère que les Américains sont conscients d’une certaine vérité profonde sur les ovnis.

Mais ce n’est pas partagé avec les alliés. La soi-disant relation spéciale ne semble pas s’étendre aux ovnis, ce qui est malheureux s’il y a une menace.

Officiellement du moins, le Royaume-Uni ne fait plus de recherches et d’enquêtes sur les ovnis.

Le projet du Ministère de la Défense que j’ai mené dans les années 90 a été supprimé à la fin de 2009, bien que nous ayons eu une certaine influence sur la politique américaine: c’est notre changement de nom “d’ovni” en “PAN” dans les années 90 qui a finalement fait prendre davantage le sujet sérieusement, et un attaché de presse américain a récemment reconnu que le terme PAN “avait été emprunté au Royaume-Uni”.

Mais le Royaume-Uni a désespérément besoin de revenir dans le jeu, de rouvrir les enquêtes et d’échanger des informations avec le groupe de travail PAN du Pentagone.

J’appelle officiellement le Secrétaire d’État à la Défense, Ben Wallace, à prendre ces mesures, en consultation avec son homologue américain Mark Esper.

 

Trump révélera-t-il la vérité?

De retour aux États-Unis, à l’approche des élections, l’intérêt pour les ovnis atteint son paroxysme.

Et les célébrités se lancent aussi dans l’acte, avec la princesse de la pop Miley Cyrus révélant qu’elle a eu sa propre rencontre avec un ovni en Californie, avouant avoir été “pourchassée” puis ayant établi un “contact visuel” avec un être extraterrestre.

Le sien est le dernier d’une longue série d’observations de soucoupes de célébrités, remontant à John Lennon voyant un ovni à New York en 1974.

Robbie Williams, que j’ai rencontré lors d’une conférence sur les ovnis en 2008, est allé observer le ciel au tristement célèbre Skinwalker Ranch dans l’Utah, où de nombreuses observations d’ovnis et événements paranormaux ont été rapportés.

Malgré les spéculations intenses, je ne sais pas si le président Trump fera ou non une annonce sur les ovnis à l’approche des élections, ou dans son deuxième mandat, s’il gagne.

Et si Trump perd, nous n’avons pas encore appris ce que ferait Joe Biden, bien que curieusement, la candidate démocrate à la vice-présidence Kamala Harris soit membre de la Commission du Renseignement du Sénat, elle a donc peut-être déjà été informée.

Les extraterrestres seraient certainement la surprise ultime d’octobre, mais que nous obtenions ou non une divulgation officielle, les personnalités du gouvernement, de l’armée et de la communauté du renseignement aux États-Unis ont finalement pris conscience du fait que les ovnis sont un grave problème de sécurité nationale.

Quant à ce qui se passe ensuite, observez l’espace…

Nick Pope a travaillé pour le ministère de la Défense pendant 21 ans. De 1991 à 1994, il en a dirigé le projet ovni.

 

Traduction de Jacky Kozan le 31 octobre 2020

 

Une divulgation attendue est reportée à 2072 !

Vues : 39


18 octobre 2020

Affaire de Calvine

Observation et photographie d’un ovni en Écosse en août 1990

Source

 

C’était l’un des 3 derniers dossiers du Ministère de la Défense britannique (MoD) britannique dont nous attendions la déclassification sous quelques jours…
Elle vient d’être reportée de plus de 50 ans, à 2072 (Deux mille soixante douze) !

 

Lisez l’article de Paris-Match en Français

 

Nick Pope: “Les ovnis sont maintenant dans le courant dominant des médias”

Vues : 42


03 mai 2020

L’ancien enquêteur de Ministère de la Défense britannique
“les ovnis sont maintenant dans le courant dominant des médias”

 

 


Nick Pope avait travaillé sur le Project Condign, l’étude du Ministère de la Défense britannique sur les phénomènes ovnis.

 

Nick Pope est un homme qui connaît les ovnis.

Il doit les connaître car il a travaillé sur le Projet Condign, l’étude du Ministère de la Défense britannique sur les phénomènes ovnis.

Selon lui, la décision américaine de publier des vidéos montrant des objets volants “non identifiés” est “une décision extrêmement importante”.

M. Pope a travaillé sur le projet Condign au début des années 90, même s’il ne faisait pas partie de l’équipe au moment de la publication du rapport en 2000.

Lui et un collègue du Renseignement de la Défense ont cherché à échapper au bagage de la culture pop du terme “ovni” en introduisant le terme “phénomènes aériens non identifiés” (PAN).

Mais le sigle PAN ne s’est pas imposé et M. Pope se retrouve une fois de plus à parler d’ovnis (d’UFOs) et plus important encore maintenant, il a été choqué par la façon dont le Département américain de la Défense a officiellement publié les vidéos qui n’avaient auparavant été publiées que suite à des “fuites”.

“Le fait que le Pentagone les rende officielles … donne simplement à tout ce sujet, je pense, un niveau de crédibilité qu’il n’a jamais eu auparavant”, a-t-il déclaré.

“Il est sorti de la marginalité et arrive dans le courant dominant.”


Les vidéos, une de novembre 2004 et deux de janvier 2015, avaient auparavant circulé dans le domaine public après des sorties non officielles en 2007 et 2017, mais ont maintenant été déclassifiées et partagées accompagnées d’une déclaration publique.

Des séquences vidéo d’ovnis sont accompagnées de commentaires audio de militaires, apparemment au moment des observations.

Avec plusieurs témoins militaires, des données de caméra infrarouge et des preuves radar, M. Pope pense que les vidéos fournissent “quelque chose de plus substantiel” que l’observation habituelle d’un avion ou d’un ballon météo.

Il pense que les “USA eux-mêmes” semblent avoir exclu les ovnis comme “une sorte de drone militaire étranger” et en déclassifiant les images, ont également réfuté la théorie selon laquelle les objets sont classés comme des avions militaires américains.

“Le fait que ces vidéos aient été diffusées suggère que ce n’est pas une technologie de “projet noir” parce que, si c’était le cas, pourquoi les rendraient-ils visibles par le monde entier alors que normalement ils devraient les cacher” a-t-dit.

De plus, M. Pope pense que la possibilité que les ovnis puissent être extra-terrestres “ne semble pas” avoir été écartée par le Pentagone.

Cependant, M. Pope a déclaré que sa propre expérience dans les briefings militaires lui fait douter de la ligne officielle du DoD (Département de la Défense) concernant les images, affirmant que les ovnis restent “non identifiés”.

Il a dit lors d’un briefing avec des hauts responsables de la communauté du renseignement militaire, “vous n’entrez pas (en réunion) pour simplement dire que vous ne savez pas.”

“Il y aura, dans la communauté du renseignement militaire américain, une meilleure évaluation”, a-t-il déclaré.

“Je pense que c’est ce que que tout le monde veut vraiment savoir et c’est ce qu’ils ne veulent pas dire.”

Tout en suggérant que la plupart des observations au Royaume-Uni qu’il avait examinées, étaient simplement des erreurs d’identification, M. Pope a admis que: “Nous avons eu un flux constant de ces observations que nous ne pouvions pas expliquer et où vous avez quelque chose comme ça (les vidéos américaines) … avec plusieurs témoins militaires, des preuves radar et des données de caméras de poursuite infrarouges, vous avez évidemment quelque chose de plus substantiel pour y accrocher votre chapeau.

“Ce sont des cas comme celui-ci qui nous ont vraiment donné des sceptiques assez durs au Ministère de la Défense … et qui nous ont fait regarder cela avec un esprit ouvert. Nous n’avons pas exclu une sorte d’exotisme, peut-être même une explication extra-terrestre pour certains d’entre eux.”

La propre théorie de M. Pope ne le rendra pas “populaire auprès de la communauté des ovnis et des théories du complot”, mais il estime que la publication des vidéos a “les caractéristiques d’une sorte d’opération de renseignement – une opération psychologique, une opération de déception, quelque chose dans ce genre”.

“C’est comme si tout le livre des règles concernant les ovnis avait été jeté par la fenêtre et cela me rend soupçonneux”, dit-il.

Une question demeure cependant: croit-il que les ovnis pourraient être liés à la vie extraterrestre?

“Je suis sûr qu’il y a de la vie ailleurs, quant à savoir si nous sommes visités ou non, je suis indécis mais des cas comme celui-ci, je pense, nous accorde vraiment un moment pour réfléchir”, a déclaré M. Pope.

Traduction de Jacky Kozan, le 02 mai 2020

 

Interview de Nick Pope dans “Mom’s Favorite READS eMagazine”

Vues : 36

Interview de Nick Pope
par T.E. Hodden de “Mom’s Favorite READS eMagazine“.
Avril 2020
Source
(pages 31 à 34)

 

 

Il y a beaucoup d’auteurs de romans qui se sont inspirés de leurs expériences, travaillant dans le secteur de la défense, mais je pense qu’il est juste de dire que Nick Pope, auteur de thrillers à succès comme Blood Brothers et Operation Thunder Child, a des expériences qui sont quelque peu uniques. Aujourd’hui, c’est un visage familier, un grand spécialiste des théories du complot, il est apparu dans toutes sortes d’émissions de télévision, dans des articles de presse et lors de conventions, mais dans les années 1990, il a dirigé le projet du gouvernement britannique de recherche sur les ovnis et autres étrangetés.

 

Salut Nick, pouvons-nous poser des questions sur votre parcours? Comment vous êtes-vous impliqué dans le MOD?
Mon père était au Ministère de la Défense à un niveau supérieur et nous avons plaisanté en disant que c’était “l’entreprise familiale”, il était donc naturel pour moi de le suivre dans la fonction publique. L’ironie, c’est que je savais très peu de choses sur le travail, car même en famille, mon père prenait son serment de confidentialité très au sérieux et parlait rarement de ce qu’il faisait. Je pense que cela a probablement ajouté à ma fascination!

Et comment avez-vous fini par vous impliquer dans l’enquête sur les ovnis?
Il y a des milliers d’emplois au MoD et beaucoup d’entre eux sont relativement peu passionnants, traitant de sujets qui vont de la politique de retraite des Forces Armées à l’introduction d’un nouveau design de bottes pour l’armée. Mais j’ai eu la chance d’être détaché au Joint Operations Center pendant la guerre du Golfe Persique (parce que j’avais une habilitation de sécurité très élevée) et pendant que j’y étais, j’ai attiré l’attention d’un gestionnaire qui allait ouvrir un nouveau poste – le travail sur les ovnis!

À quoi ressemblait une journée de travail moyenne? Y avait-il une journée moyenne?
Je sais que c’est un cliché, mais c’était dans l’un de ces messages mentionnant qu’il n’y avait pas deux jours identiques. Parce que c’est un domaine dirigé par les événements, je n’ai jamais su ce qui nous attendait et ce que le prochain rapport d’observation pourrait impliquer – ni même où mes investigations pourraient m’emmener. Et puis il y avait le côté recherche des choses, qui pourrait impliquer de fouiller dans notre vaste archive de rapports historiques, d’examiner une observation à l’étranger via le personnel de l’ambassade britannique, ou impliquer de faire une analyse des tendances, à la recherche de modèles potentiellement significatifs dans les données. Et nous n’avons jamais su ce qui allait arriver soudainement et de manière inattendue du côté de la politique:
– une question posée au Parlement, ce qui signifiait que nous devions tout laisser tomber et rédiger rapidement une réponse et faire une réunion de fond avec le Secrétaire à la Défense;
– une enquête médiatique où nous devions rédiger des “messages clés” et des “lignes défensives à prendre” pour le bureau de presse;
– ou même une lettre d’un enfant qui fait un travail scolaire sur les ovnis. Nous essayons toujours d’être utiles et amicaux.

Les médias vous appelaient le “vrai Fox Mulder” (des X-Files), était-ce une description juste?
C’est une désignation difficile. J’étais irrité au début, car je pensais qu’assimiler un programme gouvernemental sérieux à un drame fictif, banalisait notre travail. Mais je me suis vite rendu compte que c’était une attitude étouffante et que je devrais me détendre et voir la comparaison avec un peu de plaisir. Plus tard, j’ai travaillé comme porte-parole pour Fox et rencontré David Duchovny lors de la première britannique du deuxième film X-Files. Chris Carter m’a dit qu’il était bien au courant de mon travail et c’est à peu près à cette époque que j’aidais le gouvernement britannique à promouvoir la publication de nombreux fichiers d’ovnis sur lesquels j’avais écrit et travaillé. Bien sûr, il y a de grandes différences entre les faits et la fiction (en particulier avec certains des épisodes du “Monstre de la Semaine”), mais oui, nous avons enquêté sur les ovnis et oui, à travers cela nous nous sommes entraînés dans d’autres mystères et des “trucs bizarres” comme les crop circles, les enlèvements extraterrestres, les observations de fantômes sur des bases militaires et même la question de savoir si les pouvoirs psychiques étaient réels et pourraient être utilisés dans le travail de renseignement. Alors parfois, l’art imite bien la vie!

Alors, où votre carrière vous a-t-elle mené ensuite?
J’ai été promu du poste “ovni” à un poste de politique financière, ce qui était plus intéressant que cela puisse paraître et impliquait, entre autres choses, de négocier avec des sociétés de cinéma et de télévision qui voulaient utiliser des ressources militaires dans des films et des émissions de télévision.
Et après cela, j’ai de nouveau été promu à un poste de politique de sécurité, où la lutte contre le terrorisme était au cœur de la plupart de nos activités. Cela impliquait toutes sortes de choses fascinantes, y compris quelques courts voyages dans des endroits comme le Kosovo et l’Irak; une expérience intéressante pour un employé civil comme moi. Après cela, j’ai pris une retraite anticipée et travaille maintenant en tant que diffuseur et journaliste ainsi qu’en tant que consultant et porte-parole sur divers films, émissions de télévision et jeux vidéos sur le thème des extraterrestres.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre autobiographie “Open Skies, Closed Minds”?
C’est un peu ancien maintenant, pour être honnête. Le livre a été écrit il y a 25 ans et il est antérieur à la déclassification et à la publication des fichiers ovnis du MoD (un programme dont j’étais le fer de lance et dont je suis sorti pour prendre ma retraite), Il y avait donc des limites à ce que je pouvais dire. Je ne suis pas un dénonciateur, je respecte mon serment de sécurité, et je dois soumettre les manuscrits de mes livres pour une autorisation de sécurité, donc “Open Skies, Closed Minds
a donné aux gens un aperçu, mais il y a eu beaucoup de non-dit. Et bien sûr, beaucoup d’eau est passée sous les ponts depuis sa publication: au cours des 2 dernières années seulement, nous avons vu d’énormes développements tels que la sortie de 3 vidéos de jets de l’US Navy chassant des ovnis, couplées aux révélations concernant le projet de recherche AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program) du Pentagone, qui a examiné certains aspects du phénomène ovni.

Vos romans de science-fiction Operation Thunder Child et Operation Lightning strike ont été bien accueillis. Avez-vous toujours été fan du genre?
Oui. J’ai lu très tôt les classiques de H.G. Wells La guerre des mondes et La machine à voyager dans le temps et, plus tard, j’ai lu des romans de science-fiction d’auteurs tels que Isaac Asimov, Frank Herbert et Connie Willis. De plus, enfant, j’ai regardé et apprécié des films de science-fiction classiques tels que The Day the Earth Stood Still (Le jour où la Terre s’arrêta), Forbidden Planet et This Island Earth.

De quel genre de livres et de spectacles étiez-vous fan, en grandissant?
Mes parents m’ont encouragé à lire dès mon plus jeune âge. Cela comprenait beaucoup d’histoires de la mythologie grecque et de Sherlock Holmes, ainsi que des classiques d’auteurs tels que Robert Louis Stevenson, Lewis Carroll, C.S. Lewis, Tolkien et bien d’autres. Quand j’étais plus âgé, j’ai découvert George Orwell et j’ai également développé un amour pour les biographies, les histoires militaires et les thrillers. En ce qui concerne les émissions de télévision, j’ai toujours aimé les séries de science-fiction classiques comme Star Trek et Doctor Who.

Certains de nos lecteurs vous ont peut-être vu dans les campagnes médiatiques pour toutes sortes de films et d’émissions, de X-Files et Super 8 à Alien Covenant et Torchwood. Est-ce une orientation que vous attendiez de votre carrière?
Absolument pas! Mais maintenant, je fais beaucoup de travail de conseil et de porte-parole, souvent pour apporter un peu de réalisme aux projets en termes de réponse à des questions telles que “comment le gouvernement réagirait-il vraiment à quelque chose comme ça?”. Et puis, dans la campagne de marketing, discuter des similitudes et des différences entre les faits et les fictions. L’astuce consiste à s’amuser et à se souvenir qu’Hollywood consiste à divertir les gens, donc c’est génial d’être ancré dans la réalité, mais vous ne pouvez pas laisser cela devenir un facteur restrictif: les scénaristes et les réalisateurs doivent être capables de faire des bonds créatifs. Lorsque vous voyez des phrases comme “Basé sur une histoire vraie” et “Inspiré par de vrais événements”, cela ne signifie pas que vous êtes sur le point de regarder un documentaire!

 

Nick Pope on the 7-Eleven “Super 8 Check
in to Space” promotion. © AP Images.

 

Avez-vous des souvenirs préférés de ce côté de votre carrière?
Rencontrer les acteurs de The X-Files était intéressant, et j’ai eu une expérience similaire à Hollywood avec Super 8. Mais j’apprécie vraiment chaque projet. Ce que j’aime vraiment, c’est quand je suis impliqué dans un film qui raconte un classique moderne, comme The Day the Earth Stood Still (Le jour où la Terre s’arrêta). Ce sont de grands projets car vous avez de solides explications à fournir. Mais les bons scénaristes, réalisateurs, acteurs et autres professionnels du cinéma / de la télévision trouveront toujours des moyens nouveaux et créatifs pour mettre à jour une histoire classique et la rendre pertinente de nos jours, comme nous le voyons, par exemple, avec la nouvelle série Fox TV “Guerre des mondes“, avec Gabriel Byrne.

Pensez-vous que la science-fiction et ses histoires inspirent de l’intérêt pour la science?
Je voudrais dire “oui”, car ce serait une bonne chose, mais je pense que c’est plus complexe. Certaines personnes peuvent graviter vers la science, tandis que d’autres gravitent vers la fiction! Mais amener n’importe qui dans la science est une bonne chose, donc même si cela ne se produit pas toujours, quand c’est le cas c’est formidable. Par exemple, je suis conscient qu’un certain nombre de femmes ont décidé de poursuivre des études et des carrières scientifiques, inspirées par la représentation de Gillian Anderson dans Scully, volontaire et intelligente, dans The X-Files.

Alors, que pouvez-vous nous dire sur Blood Brothers?
Bien que je sois surtout connu pour mon travail gouvernemental sur le phénomène ovni et pour mes romans de science-fiction, je voulais écrire un thriller basé sur le terrorisme, les forces spéciales et les agences de renseignement, avec une référence particulière à la politique, aux communautés du renseignement, aux militaires et aux attaques terroristes. Inutile de dire que je devais être très, très prudent lors de l’écriture de ce roman, afin de ne pas m’égarer par inadvertance dans des zones classées. J’étais donc extrêmement reconnaissant au Ministère de la Défense pour leur contrôle minutieux de la sécurité de mon manuscrit. Je considère Blood Brothers comme ma meilleure écriture à ce jour et je pense sincèrement que cela donne aux gens une perspective réaliste d’initiés sur le contre-terrorisme et le renseignement, tout en étant un thriller rapide et percutant. J’espère que cela deviendra un film ou une mini-série télévisée à un moment donné.

Si cette interview a intrigué les lecteurs, où peut-on en savoir plus sur vos travaux?
Mon site Web www.nickpope.net contient des informations sur mon travail gouvernemental et mes livres, tandis que mon compte Twitter @nickpopemod est l’endroit où j’ai tendance à publier les dernières nouvelles.

Y a-t-il d’autres projets que nous devrions surveiller?
Je ne peux pas dire grand-chose sur les projets à venir, parce que les choses ont tendance à être tenues très serrées jusqu’à ce que des annonces officielles soient faites, mais j’ai des projets de films et de télévision très excitants à l’horizon, dont certains impliquent que j’accueille des documentaires télévisés et d’autres sont des émissions (réalité et fiction) que j’ai créées ou co-créées. Et je suis sûr que j’écrirai plus de livres aussi, même si je ne suis pas en mesure de divulguer les détails à ce stade. Désolé d’être si cryptique!

Y a-t-il des organismes de bienfaisance ou de bonnes causes que vous souhaitez mentionner?
Ayant travaillé aux côtés des militaires pendant la majeure partie de ma carrière, j’ai une immense admiration pour les hommes et les femmes qui servent et pour leurs familles, donc sans vouloir désigner une seule organisation, je vais remercier tous ces organismes de bienfaisance et d’autres organismes qui travaillent pour soutenir les anciens combattants et leurs familles. “Tous en ont donné; certains ont tout donné”.

Monsieur Pope, au nom de la communauté de Mom (maman), merci.

Traduction de Jacky Kozan, le 07 avril 2020

 


 

 

Il faut répondre à 4 questions en 2020 pour résoudre le mystère des ovnis

Vues : 42

 

Il faut répondre à ces quatre questions en 2020
pour résoudre le mystère des ovnis

 

 

Par Jasper Hamill, journaliste scientifique et technologique
Lundi 6 janvier 2020

 

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous vivons actuellement dans un âge d’or de l’ufologie.

Au 20ème siècle, toute personne qui a vu des objets mystérieux dans le ciel a été rejetée en tant qu’excentrique ou fraudeur.

Mais cela a changé il y a presque exactement deux ans lorsqu’un article explosif publié dans le New York Times a révélé l’existence d’un projet gouvernemental américain caché appelé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP), qui recueillait des informations sur les “phénomènes aériens non identifiés” (PANs).

Ce programme secret a recueilli des informations sur au moins trois observations d’avions se déplaçant à des vitesses impossibles qui ont été enregistrées par des aviateurs ou des militaires américains.

Dans l’incident le plus célèbre révélé lors de la découverte de l’AATIP, deux pilotes de la Marine ont poursuivi un “objet ovale blanchâtre, de la taille d’un avion commercial”. Cet OVNI “Tic Tac” a été observé au large de San Diego en 2004 et suivi par deux jets lancés depuis l’USS Nimitz.

Depuis ce rapport, les détails des travaux étranges et presque incroyables effectués par l’AATIP ont lentement coulé dans le domaine public. Et pendant ce temps,Metro a travaillé en étroite collaboration avec Nick Pope, un ancien enquêteur sur les ovnis au Ministère de la Défense, pour traiter toutes les révélations.

Il a retenu quatre questions auxquelles nous devons répondre afin que nous puissions résoudre le mystère OVNI une fois pour toutes.

 

Nick Pope a déclaré à Metro:

"Nous avons récemment passé le deuxième anniversaire de l'histoire du New York Times révélant l'existence de l'initiative AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program) du Pentagone, et au cours de ces 2 dernières années, le phénomène OVNI est sorti du marginal et est dans le courant dominant.
Les attentes sont élevées pour que 2020 apporte de nouvelles révélations, mais il est difficile pour la communauté OVNI et le grand public de naviguer dans cette histoire complexe. Il y a un surplus d'informations, avec tellement de données que la plupart des gens ont du mal à identifier les parties de l'histoire qui sont non seulement intéressantes, mais importantes.
Pour aider les gens à se concentrer sur les problèmes clés, j'ai utilisé mes connaissances initiales acquises en ayant dirigé le projet OVNI du gouvernement britannique afin de déterminer quatre questions critiques. Les réponses dissiperaient une grande partie de la confusion.

Bien sûr, il convient de se rappeler que nous n'avons pas encore d'explication officielle sur les observations. Les vaisseaux avancés pourraient être des machines volantes expérimentales construites secrètement par le gouvernement américain ou même l'un de ses ennemis. L'année dernière, nous avons découvert un brevet accordé à la marine américaine pour un avion exotique qui utilise la technologie de "réduction de masse" pour réduire sa masse et réduire son inertie (la résistance d'un objet au mouvement) afin qu'il puisse foncer à grande vitesse.
Bien que nous ne sachions pas si la technologie brevetée a été utilisée dans un véritable avion, l'invention était si avancée qu'elle ressemblait aux mécanismes anti-gravité trouvés dans les films de science-fiction.
Les chercheurs de l'AATIP ont également étudié les trous de ver, le camouflage par invisibilité, les déformations de l'espace-temps et les armes laser à haute énergie, lors d'une enquête sur les PANs."

Alors que se passe-t-il vraiment dans notre ciel? Voici les questions auxquelles Nick Pope espère recevoir des réponses cette année afin de percer le mystère une fois pour toutes.

Quelle est la “meilleure évaluation” actuelle du gouvernement américain concernant les objets représentés dans les 3 vidéos de la marine américaine?

"Tout le monde a posé la mauvaise question. Les gens demandent 'quels sont ces objets' et cela ouvre la porte à des réponses telles qu'une déclaration précédente d'un porte-parole qui a déclaré: 'La marine considère les phénomènes contenus / décrits dans ces 3 vidéos comme non identifiés'.

Très bien mais nous savons que le Président Trump et divers sénateurs ont été informés à ce sujet et je sais par mon expérience au Ministère de la Défense en tant que porte-parole, que vous n'entrez jamais dans de telles réunions avec une évaluation qui ne va pas plus loin que 'nous ne savons pas'.

C'est parce que même si c'est vrai, la question suivante est: 'D'accord, mais quelle est votre meilleure évaluation actuelle?'

Et lorsque vous avez affaire à des hauts dirigeants politiques, vous devez simplement avoir quelque chose de significatif à offrir, lorsque cette question inévitable est posée. La meilleure évaluation peut être erronée - pensez aux armes de destruction massive irakiennes - mais il y en aura absolument une !"


Quelle est la vérité sur les “métamatériaux”?

Les premiers rapports des médias sur l’AATIP parlaient de la modification des bâtiments de Bigelow Aerospace – la société qui a obtenu le contrat AATIP de la DIA – pour stocker des matériaux qui auraient récupéré de l’UAP, appelés métamatériaux.

"Juste au moment où cette histoire était rejetée avec la suggestion que les débris étaient principalement du matériel envoyé par des témoins et des ufologues au fil des ans, Luis Elizondo a déclaré que si certains documents provenaient effectivement du public, d'autres provenaient de 'sources gouvernementales'.

De plus, il a été révélé que l'armée américaine avait signé un accord de recherche et développement avecTo The Stars Academy of Arts & Science de Tom DeLonge - le groupe à but non lucratif pour lequel Luis Elizondo et d'autres acteurs clés de l'AATIP travaillent maintenant. Ce n'est pas la première fois que les militaires semblent intervenir pour que l'histoire continue, juste au moment où les choses s'éteignaient. C'est intéressant, car cela renverse la situation habituelle où les militaires essaient de minimiser ou de tuer des histoires d'OVNIS.

L'analyse du rapport isotopique et la diffraction des rayons X pourront déterminer si l'un de ces matériaux a été dans l'espace ou s'il y a quelque chose d'inhabituel dans leur structure. Ces tests sont si évidents qu'ils doivent déjà avoir été effectués. On pourrait s'attendre à ce que l'armée américaine sache cela et connaisse les résultats, donc le fait qu'elle soit toujours intéressée est potentiellement révélateur ici."

Pourquoi le Pentagone revient-il sur son admission antérieure selon laquelle l’AATIP a enquêté sur l’UAP?

Les premières déclarations officielles sur l’AATIP décrivaient ce programme comme un programme d’évaluation des “menaces aérospatiales avancées étrangères à long terme aux États-Unis” et ajoutaient “y compris des événements anormaux (tels que des observations de véhicules aérodynamiques engagés dans des manœuvres extrêmes, avec une phénoménologie unique, rapportés par les États-Unis”). Pilotes de la marine ou autres sources crédibles)”.

"Une déclaration de mai 2019 au journaliste du New York Post, Steven Greenstreet, d'un porte-parole de l'US Navy a confirmé que l'AATIP " a poursuivi ses recherches et ses enquêtes sur des phénomènes aériens non identifiés".

Cependant, dans une récente déclaration au chercheur sur les ovnis John Greenewald Jr., un porte-parole du Pentagone a déclaré que l'AATIP n'était pas lié aux PANs.

Cela contredit l’ancien responsable de la DIA et homme de confiance de l’AATIP, Luis Elizondo, qui a déclaré que l’AATIP était un 'programme 100% OVNI, ainsi que l’ancien leader de la majorité au Sénat, Harry Reid, qui a créé l’AATIP. Pour compliquer encore les choses, en janvier 2019, le Bureau des communications d'entreprise de la DIA m'a remis une copie de sa lettre au Congrès à laquelle ils ont joint une liste de tous les produits fabriqués dans le cadre du contrat AATIP, lequel comprenait des études sur l'anti-gravité, l'invisibilité, les déformations de l'espace temps (stargates, warp drive, trous de ver) et l'équation de Drake, cette dernière étant une construction théorique conçue pour estimer le nombre d'autres civilisations dans notre galaxie - ce n'est clairement pas quelque chose que vous auriez besoin de savoir si le problème concernait les avions russes et chinois.

Que ce soit le Président ou un membre du Congrès, quelqu'un doit intervenir et s'occuper de ce gâchis, car à l'heure actuelle, une partie du gouvernement dit une chose, tandis qu'une autre dit autre chose. C'est ridicule et ça rend fou tout le monde."

Le Sénateur Harry REID et Robert BIGELOW

 

Quel est le statut de l’intérêt du Congrès dans tout cela?

"Il y a eu un intérêt pour l'AATIP et des rencontres entre l'US Navy et plusieurs parties du Congrès: le Comité des Services Armés, le Comité du Renseignement et le Comité de la Sécurité Intérieure. Il a également été suggéré de faire participer le sous-comité de l'Espace et le sous-comité des Menaces et Moyens émergents.

Cependant, le fait que le Congrès dispose de deux chambres, le Sénat et la Chambre des Représentants, complique les choses. Le public ne sait ni quel comité ou sous-comité est à la direction actuelle de tout cela, ni quels documents ont été générés par cette activité du Congrès, ni même quelle quantité de cette documentation sera diffusée en vertu de la Freedom of Information Act.

On ne sait pas non plus si cet intérêt du Congrès se transformera en auditions formelles et dans l’affirmative, s’il s’agira d’auditions publiques ou à huis clos, comme cela peut être le cas si une grande partie des informations sont hautement classifiées."
Traduction de Jacky Kozan, le 8 janvier 2020

 

 

Nick Pope vient de sortir un film qui explore ce qui pourrait arriver si nous rencontrions des êtres de l’espace.

Vues : 32

Source: un article de metro.co.uk

 

 

 

Lorsque la plupart des gens imaginent une technologie extraterrestre, ils pensent probablement aux ovnis et aux soucoupes volantes. Mais les créations extraterrestres seront probablement si avancées que nous, les humains, serions totalement incapables de les comprendre.

Nick Pope, un enquêteur britannique qui dirigeait le bureau d’enquête sur les ovnis au Ministère de la Défense, vient de sortir un film intitulé Indistinguishable From Magic (Indiscernable de la magie) qui explore ce qui pourrait arriver si nous rencontrions des êtres de l’espace.

Le film a été publié alors que s’accroit l’intérêt pour “les phénomènes aériens non identifiés” – le nom officiel des ovnis.

Au cours des deux dernières années, les détails d’un projet de recherche américain secret appelé Advanced Aerospace Threat and Identification Program (Programme de menace et d’identification de l’aérospatiale avancée – AATIP) ont lentement filtré dans le domaine public, suggérant qu’il se passe vraiment quelque chose d’étrange dans notre ciel.

Indistinguishable From Magic est un regard profondément personnel sur la question de savoir comment un premier contact avec des extraterrestres pourrait se dérouler”, a déclaré Pope à Metro.

‘Les révélations sur le programme d’identification des menaces aérospatiales avancées du Pentagone (le sujet de mon précédent documentaire, Aliens at the Pentagone), les récentes rencontres d’ovnis par la marine américaine et le fait que plusieurs membres du Congrès américain ont reçu des briefings classifiés à ce sujet font que Indistinguishable From Magic est un film qui arrive en temps opportun.

“La possibilité d’un premier contact ouvert n’apparaît plus comme de la science-fiction et même si quelques cyniques peuvent penser que le sujet est une blague, ceux d’entre nous qui ont regardé ça depuis le gouvernement ne rient pas.

“Ce qui s’est passé au cours des derniers mois, c’est que le Congrès américain et les principaux médias ont appris ce que beaucoup d’entre nous savaient déjà, à savoir que quelle que soit la véritable nature du phénomène ovni, cela pose des problèmes critiques de défense et de sécurité nationale.”

Le film met de côté les arguments pour savoir si les ovnis sont réels et examine les implications du contact avec des extraterrestres, en mettant l’accent sur trois aspects de la technologie extraterrestre: les armes, les voyages interstellaires et la génération d’énergie.

Nick a ajouté: “J’ai évité de me perdre dans une tentative de prouver que les ovnis étaient extraterrestres et j’ai simplement dit: “supposons que l’humanité établisse le premier contact de façon imminente.”

“De là, toutes sortes de questions se posent, et mon film explore les réponses à certaines de ces questions.”

Le titre du film provient d’une citation du légendaire auteur de science-fiction Arthur C. Clarke, qui a déclaré “qu’une technologie suffisamment avancée est indissociable de la magie “.

“Les films de science-fiction hollywoodiens ont convaincu les gens que, lorsque nous établirons un contact ouvert avec des extraterrestres, leur technologie aura environ cent ou deux cents ans d’avance sur la nôtre”, a ajouté Nick.

“Je veux montrer aux gens à quel point il est statistiquement improbable que, dans un univers vieux de 14 milliards d’années, la première civilisation extraterrestre que nous rencontrons atteigne à peu près notre niveau de sophistication technologique.

Compte tenu de l’âge de l’univers, il pourrait y avoir des civilisations avec des millions voire des milliards d’années d’avance sur nous. Leur puissance serait indiscernable de la puissance des dieux adorés par les religieux, et leur technologie serait véritablement indiscernable de la magie.

Cette idée erronée que des extraterrestres ne seraient que légèrement plus avancés que nous conduit à une perception erronée liée aux ovnis. Les gens les imaginent comme étant comparables à nos propres avions, mais un peu plus rapides et plus maniables.

En réalité, si les ovnis sont des véhicules extraterrestres, comme beaucoup le pensent, ils seraient probablement au-delà de nos capacités de conception”.

“Pour avoir une idée de la technologie extraterrestre si elle était vue sur Terre, il suffit de penser aux distances que suppose le voyage dans l’espace.

Si notre sonde spatiale la plus rapide visait l’étoile la plus proche en dehors de notre système solaire, il faudrait environ 70 000 ans pour y parvenir.

Tout vaisseau extraterrestre qui atteindrait la Terre devrait être conçu avec une technologie incroyablement avancée, et les humains auraient beaucoup de difficulté à la comprendre, le “reverse engineering” (ingénierie à rebours) pour produire nos propres vaisseaux spatiaux est encore moins possible.

“En ce qui concerne les voyages dans l’espace, nous avons fait quelques pas de bébés en avant, rien de plus”, a déclaré Nick.

“Nous ne sommes pas capables de comprendre une technologie extraterrestre ayant des millions d’années d’avance sur la nôtre.

Nous sommes passés de la charrette à la fusée en quelques centaines d’années. À quoi pourrait donc ressembler un million d’années de progrès?

La communauté UFO spécule souvent à propos du gouvernement qui reconstituerait l’ingénierie d’un vaisseau spatial extraterrestre écrasé, mais si nous avons affaire à des civilisations des millions d’années devant nous en termes de développement, cela n’arrivera pas.

C’est aussi improbable qu’un avion de chasse furtif se crashant devant une fourmilière et que les fourmis découvrent ce qu’il en est, puis construisent et pilotent leur propre version de cet avion.”

Nick a été au centre d’un certain nombre de théories du complot. Ce film donne déjà l’impression de prétendre qu’il travaille toujours secrètement pour le gouvernement.

Nick Pope accueille les fans et les supporters lors d’une conférence

“Il existe déjà quelques théories du complot sur Indistinguishable From Magic et j’ai été accusé de parler de la menace”, a-t-il déclaré.

“La même accusation a été portée contre certaines des personnes impliquées dans AATIP – le T dans AATIP signifie menace, après tout.

Certains experts d’Internet ont qualifié mon film de ‘propagande’ et ‘d’alarmiste’.

L’accusation est que je travaille toujours secrètement pour le gouvernement et que mon nouveau film s’inscrit dans un complot étatique en vue de parler de la possibilité d’une invasion extraterrestre, d’aider le complexe militaro-industriel à obtenir davantage de financement, tout en construisant le soutien à la Force Spatiale du Président Trump.

Les accusations sont évidemment absurdes, bien que je soutienne la création d’une Force Spatiale, car l’espace sera un espace de bataille essentiel dans toute guerre future.

“Et non! avant que les théories du complot atteignent leur paroxysme, je ne parle pas d’une guerre avec des extraterrestres!”

Source

Traduction de Jacky Kozan, le 08 septembre 2019.

Commentaires de Nick Pope sur la lettre du Membre du Congrès des USA Mark Walker à l’US Navy.

Vues : 31

Un extrait d’un article de “metro.co.uk”:

Les OVNIS pourraient poser un “risque grave pour la sécurité”,
avertit un membre du Congrès américain.

Un article de Jasper Hamill, daté du 1er Août 2019

Source

Nous avons demandé à Nick Pope, ancien enquêteur ovnis au Ministère de la Défense britannique, ses théories sur les origines de ces engins:

“Même si le gouvernement américain n’a pas toutes les réponses, il y aura quelque part dans le système une ‘meilleure évaluation’ de la situation.

Même si une grande partie est classifiée et ne peut pas être diffusée, l’évaluation donne probablement une indication du point de vue officiel sur ces rencontres.

Il n’y a probablement que quatre théories viables.

– Tout d’abord, les observations et les vidéos que nous avons toutes vues de jets de l’US Navy à la poursuite d’ovnis sont imputables à une combinaison de perceptions erronées des pilotes, de problèmes de radar et d’anomalies du système FLIR (infrarouge).

– Deuxièmement, nous traitons de la technologie des projets noirs des USA. Par exemple, nous entendons beaucoup parler d’essaims de drones et de missiles hypersoniques. Est-il possible qu’une telle technologie fasse l’objet d’un “test à l’aveugle” contre l’US Navy?

– Troisièmement, nous avons affaire à des avions militaires, des missiles ou des drones étrangers. De manière réaliste, seules la Russie ou la Chine sont susceptibles de posséder une telle technologie et de l’utiliser de cette manière.

– La quatrième et dernière option est que c’est extraterrestre. Il serait intéressant de savoir si cette théorie a été prise en compte et fait partie d’une évaluation officielle. Inversement, s’il ne peut pas être confirmé, a-t-elle au moins été éliminé?

Lorsque je travaillais sur cette question au Ministère de la Défense, nous avons sérieusement envisagé l’hypothèse extraterrestre et, même si nous n’avions pas la preuve que c’était notre problème, nous ne l’excluions pas. Certains fichiers UFO déclassifiés du MoD le montrent.

En ce qui concerne ma liste d’options, si la première ou la deuxième solution est la réponse, ce serait troublant à de nombreux niveaux, mais si les troisième ou quatrième options s’avéraient être la solution, les implications en matière de défense et de sécurité nationale sont énormes et effrayantes.

Le quatrième, bien sûr, nous emmènerait dans un nouveau territoire et la donne serait changée.”

Nick Pope a déclaré que la lettre du Membre du Congrès Mark Walker récemment publiée était un “développement extrêmement important et un signe de la pression politique croissante pour obtenir des réponses sur les ovnis”, lettre qui vient juste après la révélation qu’un certain nombre de sénateurs américains aient eu un briefing classifié du Pentagone sur la situation et après la déclaration du Président Trump selon laquelle il aurait eu une réunion sur cette question.

Il a ajouté: “C’est un signe encourageant que le tabou de la discussion sur les ovnis pose moins de problèmes qu’auparavant. Il n’y a pas très longtemps, les politiciens évitaient complètement le sujet, à cause de la stigmatisation perçue et de la peur du ridicule. C’est encore une preuve supplémentaire que le sujet est sorti de la marginalité et est devenu une réalité.

Mark Walker a mentionné les directives récemment publiées par la marine américaine à l’attention de ses pilotes, leur indiquant quoi faire s’ils rencontraient ce que la marine appelle ‘des phénomènes aériens non identifiés’ (UAP est le terme reconnu par le gouvernement, l’armée et le renseignement pour décrire ce que les médias et le public appelle les ovnis). La Marine a refusé de rendre cette directive publique car elle contient des informations classifiées. Bien que je le comprenne bien, j’espère que le membre du Congrès sera en mesure de faire pression pour la publication d’une version expurgée, qui pourrait au moins donner aux gens une indication de ce à quoi nous avons à faire ici.

J’espère que le membre du Congrès Walker publiera la réponse qu’il recevra, qu’il restera impliqué et encouragera les autres membres du Congrès à s’impliquer. Et j’espère qu’il écrira également au secrétaire de l’US Air Force; il est inconcevable que l’USAF ne puisse rien ajouter à tout cela. Il serait également utile de savoir qui est le leader du débat au Congrès: le Comité des Forces Armées, le Comité de la Sécurité Intérieure ou le Comité du Renseignement.

J’espère que le membre du Congrès Walker restera motivé par cette question et je serais heureux d’utiliser mes propres connaissances officielles et mon expérience en la matière pour travailler avec lui et tous les autres membres du Congrès, afin de tenter de clarifier certains points. De par ma propre expérience au Ministère de la Défense, je sais que les informations sur les capacités militaires, les évaluations du renseignement sur la technologie d’autres pays, ainsi que les méthodes et les sources de collecte du renseignement doivent rester classifiées.

Mais il serait peut-être possible de trouver un moyen de produire un résumé non classifié qui indiquerait au moins si la meilleure évaluation actuelle est une identification erronée, une technologie de projet noir des USA, une activité militaire étrangère ou des visites extraterrestres.

Étant donné que d’autres sénateurs ont déjà reçu des briefings classifiés sur la situation de la part de responsables de l’US Navy, une stratégie évidente serait que le membre du Congrès Walker demande le même briefing, après quoi il pourrait donner aux gens un résumé non classifié de ce qui a été discuté.”

Traduction, Jacky Kozan le 05 août 2019

Lettre de Nick Pope au Ministère de la Défense britannique.

Vues : 41

Message de Nick Pope le 10 mai 2019 sur Twitter

Voici le texte des instructions de reporting OVNI qui a fait l’objet d’un article récent dans le journal Metro. Bien que je l’ai préparé pour le gouvernement britannique, l’armée et le monde du renseignement, il ressemble probablement beaucoup au message récent de l'US Navy à sa flotte au sujet des OVNIs.

Source

Texte de Nick Pope:

Directive de la CDS – Déclaration de PAN.

1. Une récente initiative politique de la marine américaine concernant des “aéronefs non identifiés” faisant des incursions dans des zones de tir contrôlées par l’armée et dans un espace aérien désigné a mis en évidence la nécessité d’une orientation politique similaire au Royaume-Uni. La présente directive a pour objet d’informer tous les membres des forces armées de Sa Majesté de cette exigence, avant que des instructions détaillées en matière de rapport, qui seront promulguées sous peu.

2. Les rapports actuels sont inégaux. L’arrêt en 2009 du programme de recherche et d’enquête sur les ovnis du ministère de la Défense peut avoir créé une fausse impression que les autorités militaires n’étaient pas mécontentes de ces informations. Le terme “OVNI” est, en soi, inutile, étant donné le bagage de la culture pop qui lui est associé. Les pilotes militaires et civils ont donc été dissuadés de faire des rapports, ce qui a permis que des événements potentiellement importants ne soient pas signalés. Parfois, pour éviter une telle terminologie chargée, des expressions telles que “aéronef inhabituel” ou “hélicoptère non conventionnel” ont été utilisées ou, comme dans le cas d’incidents récents à l’aéroport de Gatwick, les observations ont été attribuées à des drones, qui peuvent ou non être l’explication dans ce cas.

3. Après la fin du programme OVNI en 2009, les seules options pour signaler de tels incidents étaient soit ad hoc à la chaîne de commandement, soit en faisant un rapport au “UK Airprox Board”. Ni l’une ni l’autre n’est satisfaisante et cette dernière solution n’est que partielle, car un Airprox est défini comme “une situation dans laquelle, de l’avis du pilote ou du personnel des services de la circulation aérienne, la distance entre les aéronefs, leur position et leur vitesse ont été telles que la sécurité des aéronefs en cause ait pu être compromise “.

4. La récente initiative de l’US Navy a mis l’accent sur cette exigence, parallèlement à la reconnaissance par le département de la Défense des États-Unis, de certains aspects de son programme AATIP (Advanced Aerospace Threat and Identification Program). Il s’agit d’un programme conçu pour évaluer les “menaces étrangères aux armes aérospatiales de pointe d’aujourd’hui et au-delà jusqu’à 40 ans”. Il comprenait l’étude “d’événements anormaux, tels que l’observation de véhicules aérodynamiques lors de manœuvres extrêmes, montrant une phénoménologie unique rapportée par les pilotes de la marine américaine ou d’autres sources crédibles”.

5. Évidemment, le Gouvernement de Sa Majesté, le Ministère de la Défense, les forces armées de Sa Majesté et l’Autorité de l’Aviation Civile doivent être au courant de toutes les activités menées dans la région de défense aérienne du Royaume-Uni, en raison des problèmes évidents de défense, de sécurité nationale et de sécurité aérienne. Une activité aérienne inhabituelle (réelle ou perçue) peut avoir différentes causes, notamment:

a. une activité militaire étrangère (ou non gouvernementale) impliquant un aéronef des missiles ou des drones engagés dans des activités opérationnelles, des essais en vol, de l’espionnage, du terrorisme, du trafic de stupéfiants ou dans le but d’évaluer les capacités de notre réseau de défense aérienne au moyen de pénétrations non autorisées visant à déclencher une réponse militaire.

b. des “Projets Noirs” impliquant des technologies prototypes exploitées par une autre partie des forces armées, des pays alliés ou des sous-traitants de la défense de Sa Majesté, dans des circonstances où le projet peut être hautement classifié, les informations étant détenues par très peu de personnes possédant les autorisations de sécurité appropriées et le “besoin de savoir”.

c. des activités de drones d’entreprises commerciales ou de particuliers effectuant des photographies aériennes légitimes ou illégitimes, ou délibérément dangereuses ou perturbatrices.

d. de mauvaises identifications d’objets ou de phénomènes connus.

e. des anomalies radar.

f. des canulars.

g. des délires psychologiques.

h. des causes encore inconnues.

Affaire Calvine – Image reconstituée par Channel 5 avec l’aide de Nick Pope

6. Une nouvelle unité du Ministère de la Défense doit être créée pour enquêter sur tous ces incidents. Tous les équipages de toutes les branches de l’armée qui voient de tels objets / phénomènes, tous les équipages d’aéronefs civils, tous les opérateurs radar qui détectent des cibles non corrélées et tout autre membre de l’armée, les témoins du Ministère de la Défense, ou des sous-traitants de la défense doivent présenter un rapport complet à cette unité dès que possible, avec une copie à l’attention de leur Officier Commandant / Directeur, afin de tenir la chaîne de commandement pleinement informée. Un formulaire de rapport et la liste de distribution associée seront publiés prochainement. Les événements doivent être décrits dans le format suivant:
a. Date, heure et durée de l’observation.
b. Description des objets (nombre d’objets, taille, forme, couleur, luminosité, odeur, etc…).
c. Comment l’objet a été observé (œil nu, jumelles, télescope, radar, caméra FLIR, etc…)
d. Emplacement géographique de l’observation.
e. Objets / points de repère / points de référence à proximité.
F. Distance par rapport à l’observateur.
g. Direction / orientation du ou des objets lors de la première observation.
h. Vitesse / description du mouvement.
i. Hauteur / angle d’élévation.
j. Conditions météorologiques.
k. Nom, grade, coordonnées du témoin et possibilités de rendez-vous.
l. Détails de tout autre témoin.
m. Preuves supplémentaires (photographies, vidéos, données radar, etc…).
n. Remarques et observations supplémentaires.

7. Le Ministère de la Défense doit enquêter de manière approfondie sur chaque événement, en recoupant les observations visuelles avec les données radar militaires et civiles et le radar de poursuite spatiale du système d’alerte rapide pour les missiles balistiques (Ballistic Missile Early Warning System) de la RAF Fylingdales. En outre, le Ministère de la Défense doit envoyer toutes les photographies, vidéos et autres données pertinentes au centre de défense et de défense du renseignement de la défense à RAF Wyton, afin que les analyses IMINT et MASINT puissent être effectuées.

8. Pour assurer la continuité de la terminologie, le terme UAP (Phénomènes Aériens non Identifiés) doit être utilisé exclusivement pour de tels événements.

9. Tous les rapports doivent être classifiés “Secret UK Eyes Only”.

Traduction Jacky Kozan, le 17 mai 2019

Plan d’urgence en cas de contact avec des extraterrestres

Vues : 102

La Terre est-elle prête pour un contact extraterrestre? C’EST MAINTENANT – Le plan d’urgence du gouvernement.

Un expert en ovni qui a enquêté sur des observations d’extraterrestres pour le gouvernement britannique a rédigé un plan d’urgence pour le jour où les humains découvriront la vie extraterrestre.

Par Sebastian Kettley, le 26 septembre 2018

Source

Nick Pope, qui a travaillé pour le Ministère de la Défense (MoD) entre 1985 et 2006, a déclaré que le monde était incroyablement mal préparé à l’éventualité d’un contact extraterrestre.

Que les humains découvrent des microbes extraterrestres sur Mars ou détectent les signaux radio d’une civilisation éloignée, M. Pope a déclaré qu’un “plan stratégique de haut niveau” devrait être facilement accessible.

Et en exclusivité pour Express.co.uk, l’expert en ovnis s’est chargé de rédiger un document de cinq pages décrivant ce qu’il pense être une réponse adéquate à la découverte d’extraterrestres.

Vous pouvez lire l’intégralité du plan d’urgence rédigé par M. Pope sur ce lien.

M. Pope a déclaré qu’il pensait que l’espace était devenu une illusion après que le programme Apollo n’ait pas réussi à mettre les étoiles à la portée de l’humanité.

Il pense que cet enthousiasme du public a quelque peu freiné la chasse à la vie extraterrestre, ce qui a laissé nos défenses grandes ouvertes.

M. Pope a déclaré:

“- C’est un combat difficile. Il est toujours difficile de convaincre les gens de dépenser de l’argent pour ce que beaucoup considèrent comme des projets inutiles et coûteux, compte tenu de nombreux problèmes sociaux que nous avons.
Comme j’aime à le dire, des questions telles que ‘sommes-nous seuls ou non dans l’univers?’ est l’une des questions les plus profondes que nous puissions poser. Et si nous pouvions avoir une réponse à cela, nous voudrions cette réponse. Et pourquoi ne ferions-nous pas vraiment pression pour l’avoir?”

Selon M. Pope, l’une des plus grandes menaces entourant le manque de préparation de la Terre est la possibilité d’entrer en contact avec des contaminants extraterrestres mortels.

L’expert OVNI craint qu’en dehors de la NASA, il n’existe pas de législation adéquate pour traiter les microbes et virus extraterrestres potentiellement mortels.

Dans son projet de plan, M. Pope a exhorté le gouvernement britannique à veiller à ce que des protocoles appropriés de confinement des risques biologiques soient en place.

Il a écrit:

“- sur le plan scientifique, ce danger est décrit comme une ‘rétro-contamination’ et fait partie de la politique de ‘protection planétaire’.
A la NASA, cela relève du bureau de la sécurité et de l’assurance des missions (OSMA).
En cas de retour d’échantillons découverts lors de missions, le Gouvernement de Sa Majesté (HMG) souhaitera obtenir des assurances solides que l’agence principale, probablement la NASA ou peut-être l’agence spatiale d’un autre pays ou même une entreprise privée telle que SpaceX, dispose de protocoles appropriés de confinement des risques biologiques.”

Au début du mois d’août, M. Pope a déclaré à Express.co.uk que les gouvernements mondiaux commettaient une “grosse erreur” en ne se préparant pas à cette éventualité.

Il dit maintenant qu’il pense que les gens ne sont tout simplement pas au courant des dangers qui se cachent dans l’espace.

Il a ajouté:

“- Je ne pense pas que les gens comprennent ces problèmes. Je ne pense pas que les gens comprennent à quel point nous pourrions êtres proches d’avoir une réponse.”

Selon M. Pope, il y a trois façons dont les humains pourraient un jour trouver la réponse à “sommes-nous seuls dans l’univers”.

La plus probable des trois est la découverte de microbes exotiques, morts ou vivants, sur des mondes exotiques tels que Mars.

Les deux autres scénarios reposent sur des civilisations extraterrestres technologiquement avancées émettant des signaux dans l’espace ou envoyant des engins spatiaux sur Terre.

Le plan d’urgence de M. Pope décrit un ensemble de lignes directrices sur la manière de réagir à chacun de ces scénarios.

Celles-ci incluent des actions immédiates qui devraient être prises dans des situations qui menaceraient directement la sécurité de la planète.

Il a écrit: “- Il existe trois scénarios très différents, qui seront traités à tour de rôle, car chacun soulève des questions distinctes, où des actions très différentes devront être entreprises.”

Source

Traduction de Jacky Kozan le 28/09/2018

Ce document peut être téléchargé au format “.pdf”

Dénonciateurs et UFOlogie©, un article de Nick Pope

Vues : 27

Article du 18 juillet 2015
(Copyright 2014, Nick Pope – Tous droits réservés)
Edité par Robert D. Morningstar

*******

L’ufologie est pleine de dénonciateurs. Il y a celui qui a travaillé sur le vaisseau spatial extraterrestre dans la Zone 51, celui qui a été impliqué dans une fusillade avec des extraterrestres, celui qui a sauvé un alien et a été en mesure de le renvoyer à la maison et celui qui a participé à un voyage d’échange avec une planète étrangère. Ensuite, il y a celui qui a donné une interview dans une chambre d’hôtel et celui qui en a donné une dans une pièce sombre afin de dissimuler son identité. Oh… n’oublions pas celui qui a été assassiné par le gouvernement. L’ufologie est pleine de dénonciateurs, d’accord? … Faux! L’ufologie n’est pas pleine de dénonciateurs. L’ufologie est pleine de faux dénonciateurs.

A première vue, cela peut frapper certaines personnes, le propos étant excessivement sévère. Vous pourriez penser à des documents OVNI gouvernementaux que vous avez lus et qui vous rappellent des documentaires ou des conférences au cours desquelles certains de ces lanceurs d’alertes sont apparus. Certes, vous pourriez dire qu’une bonne partie de ce que nous savons sur les ovnis provient de divers dénonciateurs courageux qui ont pris la décision de violer leur serment de secret, parce qu’ils croient qu’ils ont une responsabilité morale supérieure à la vérité. Les gens ont le droit de savoir, comme on dit. Tout cela semble bien en théorie, mais la vérité est quelque peu différente et peut être facilement démontrée avec un peu d’analyse critique.

Demandez-vous ce qui se passe, en dehors du domaine de l’ufologie, quand des personnes divulguent des informations hautement confidentielles. Je ne parle pas des traîtres qui passent des informations classifiées à des puissances étrangères, mais les gens qui ont rendu ces informations publiques, invoquant le droit du public à savoir. Quelques noms bien connus me viennent à l’esprit: l’ancien employé de la CIA Edward Snowden et le spécialiste du renseignement de l’armée américaine Bradley Manning sont deux de ces personnes. Au Royaume-Uni, l’ex-officier du MI5 David Shayler et l’ancien employé du MI6 Richard Tomlinson sont de bons exemples. Il y en a d’autres. Maintenant, demandez-vous ce qu’a fait le gouvernement dans tous ces cas. La réponse est la suivante: ils ont poursuivi les personnes concernées, de manière proactive, agressive et sans relâche, en utilisant toutes les ressources à leur disposition. Et non, je ne veux pas dire qu’ils ont essayé de les tuer, je veux dire que là où l’État était en mesure de le faire, tout le poids du système de justice pénale (police, procureurs, tribunaux, etc.) a été utilisé contre eux. Dans la vie réelle, c’est ce qui arrive aux gens qui divulguent des informations classifiées. Alors pourquoi cela ne se produit pas avec les dénonciateurs de l’ufologie? Pourquoi le gouvernement laisserait ces gens tranquilles?

La réponse est évidente. Les soi-disant dénonciateurs de l’ufologie ne divulguent pas du tout d’informations classifiées. Ils inventent des histoires. Si l’une de ces personnes avait véritablement divulgué une information classifiée elle serait arrêtée en un instant. Je sais cela, non pas en raison du temps que j’ai passé sur le projet OVNI au MoD (Ministère de la Défense du Royaume Uni), mais en raison d’un emploi que j’ai eu plus tard à la Direction de la Sécurité de la Défense, où j’avais une implication périphérique dans des cas relevant de l’Official Secrets Act. Cela, ajouté à mes 21 ans passés dans un Ministère où l’information top secret est monnaie courante, m’a appris beaucoup sur la réalité de la manière dont sont traitées les allégations de violations de la sécurité.

Incidemment, au risque d’être étiqueté comme laquai du gouvernement, je n’approuve de toute façon pas les dénonciateurs, même ceux qui sont authentiques. En effet, ces personnes divulguent des informations après avoir décidé qu’ils savent mieux que quiconque si oui ou non quelque chose doit être publié. Cependant, ce que j’ai appris de mon propre travail sur les informations classifiées, c’est que le propriétaire de l’information, habituellement l’expert en la matière, est le mieux placé pour porter un jugement sur l’opportunité ou non que quelque chose puisse être déclassifié en toute sécurité. Donc c’est une erreur lorsque quelqu’un d’autre, voyant ces documents passer à travers son bureau, décide par lui-même que quelque chose devrait être de notoriété publique, sans en connaître l’histoire complète. C’est arrogant et impoli. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour la dénonciation responsable dans une société libre, ouverte et démocratique, mais ceci est une discussion pour un autre jour.

Revenant aux ovnis et la dénonciation. Qu’en est-il à propos du personnel vérifiable des gouvernements et des militaires qui se sont prononcés sur les ovnis? Des gens comme Edward Ruppelt, le Dr. J. Allen Hynek, moi-même, le Dr John Alexander, Charles Halt, John Burroughs, Jim Penniston et d’autres? Le point clé est que ce ne sont pas des dénonciateurs. Ces personnes se répartissent en deux catégories. Des témoins comme Halt, Burroughs et Penniston décrivent simplement les expériences qu’ils ont eues. A moins que quelqu’un leur ait demandé spécifiquement de ne pas parler de certaines choses, ils ne divulguent pas d’informations classifiées en décrivant ce qu’ils ont vu et vécu. Quand je collaborais avec Burroughs et Penniston sur le livre à succès “Encounter in Rendlesham Forest“, le manuscrit a été pré-soumis à la fois au Ministère de la Défense du Royaume-Uni (MoD) et à celui des États-Unis (DOD), parce que nous traitons avec sérieux nos serments de secrets respectifs. Lorsque Charles Halt est interrogé sur les questions nucléaires, il refuse de commenter, confirmer ou nier la présence d’armes nucléaires dans un endroit particulier à un moment donné (je réponds à ces questions exactement de la même façon). Quant à ceux d’entre nous qui ne sont pas des témoins, mais qui ont véritablement enquêté sur les OVNIs pour le gouvernement, nous prenons aussi nos serments du secret au sérieux et nous ne divulguerions jamais des informations classifiées sans l’autorisation appropriée. Nous ne sommes pas des dénonciateurs. Quand les gens me voient à la télévision parler des dossiers OVNIs du MoD, je parle de dossiers qui ont déjà été déclassifiés par le gouvernement britannique.

Cela me conduit à l’ironie finale concernant les personnes en ufologie qui prétendent avoir connaissance de l’intérieur de projets gouvernementaux secrets sur les OVNIs. Vous savez de qui je veux parler. Ceux qui font des proclamations fantastiques mais totalement invérifiables à propos de vastes bases souterraines, d’accords d’échanges secrets entre les Présidents et les extraterrestres, des bases sur la lune, des colonies de Mars et bien plus encore. Ces gens ont des certitudes absolues sur les ovnis, les extraterrestres, etc… Ils vous donneront les détails sur quoi que ce soit qui concerne les systèmes de propulsion des OVNIs, les agendas aliens, jusqu’à la géographie de différentes planètes extraterrestres. Cela reflète la façon dont de nombreux ufologues aux extrémités du spectre de croyance (les croyants les plus dévots et les debunkers acharnés) sont absolument certains de la véritable nature du phénomène OVNI. Et voici l’ironie ultime: ceux d’entre nous qui ont véritablement fait des recherches et étudié le mystère OVNI pour le gouvernement sont beaucoup moins sûr de choses!
Traduction en Français de Jacky Kozan, le 23 juillet 2015