Un communiqué de TTSA: 5 caractéristiques uniques des PANs

Un communiqué de TTSA

16 février 2018

Source

Il y a cinq observations constantes qui sont uniquement associées aux phénomènes aériens non identifiés ou aux PANs. La compréhension de ces caractéristiques et de leurs applications nécessite d’avoir une très bonne compréhension de la physique avancée au niveau quantique.

Ces cinq observations peuvent être classées comme suit:

1 – Accélération soudaine et instantanée.
Les objets se déplacent de telle sorte qu’ils sont capables de manœuvrer soudainement, délibérément et parfois d’aller dans la direction opposée. Dans certains cas, ces manœuvres impliquent un changement de direction et d’accélération dont nous sommes conscients qu’il va bien au-delà des limites de ce que tout système biologique peut supporter. Les effets anticipés de ces forces d’accélération sur le matériau peuvent même défier nos capacités technologiques actuelles de fabrication.

2 – Vélocités hypersoniques sans signatures.
Les objets voyagent bien au-dessus des vitesses supersoniques sans pour autant laisser de signature évidente. Les signatures spécifiques comprennent normalement l’acoustique, la chaleur et l’électromagnétisme et sont traditionnellement reconnues comme un bang sonique, des traînées de condensation et l’ionisation atmosphérique. Actuellement, même les avions militaires et de reconnaissance les plus avancés du monde ont des signatures détectables.

3 – Faible observabilité.
Peu importe si l’objet est observé électro-optiquement, électromagnétiquement ou à l’œil nu, l’impossibilité d’obtenir une image cible claire demeure. Les descriptions des témoins sont souvent difficiles à interpréter, tandis que les retours radars sont souvent absurdes ou même bloqués. Les objets apparaissent généralement opaques et de nature semi-métallique, à la fois sur la caméra et en visuel. Dans de nombreux cas, il est presque impossible de voir réellement l’objet et les rapports d’observations mentionnent souvent ce qui est vu « autour » de l’objet.

4 – Voyage pluri-milieux.
Les objets ont la capacité de voyager facilement dans divers environnements et conditions, apparemment sans aucun changement dans les capacités de performance. Notre compréhension actuelle de la physique exige que les véhicules soient conçus spécifiquement en fonction de leur application. Pour cette raison, il existe des différences marquées entre les véhicules qui tournent dans l’espace, ceux qui volent dans l’atmosphère et ceux qui voyagent dans la mer. Les objets qui peuvent voyager dans les trois milieux en utilisant le même design et sans compromettre leurs performances ou dégrader leurs portances, restent une énigme.

5 – Sustentation.
Les objets résistent apparemment aux effets naturels de la gravité de la Terre, mais sans les moyens aérodynamiques normalement associés à la portance et à la poussée. Ces objets n’ont pas de signes évidents de propulsion (moteurs, hélices, panaches d’échappement, etc.) ou de surfaces de vol (ailes, gouvernes, ailerons, ailettes, etc.), mais ils sont capables de se déplacer de manière très précise dans notre atmosphère bien qu’ils n’aient pas l’une de ces caractéristiques.

Quand nous observons ces cinq caractéristiques ensembles, alors nous sommes obligés de nous gratter la tête et d’arriver à la conclusion que nous ne savons peut-être pas ce que sont ces choses. Nous avons besoin de plus de données et de recherches approfondies pour faire de notre mieux pour comprendre ce que nous voyons.

Traduction, Jacky Kozan, le 21/02/2018
Vérification, Dany Kozan le 21/02/2018

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie