Rencontre rapprochée à 66 Saillagousse en 1977

Un témoignage publié avec l’aimable autorisation de Sylvie Joubert
Source de l’article: http://www.sylvie-joubert.fr/temoignageufo.htm

Observation UFO ©

Si, jusqu’à présent, je n’ai pas eu la chance d’être moi-même témoin de la présence d’un objet non identifié dans le ciel, en tout cas  pas aussi clairement que ce qui va être raconté ci-après, j’ai la chance d’avoir dans ma famille une personne qui l’a été, il y a une  quarantaine d’années. Cette proche a gentiment accepté de raconter, pour la première fois, sa jolie et troublante expérience d’un soir se  déroulant sur une route montagneuse. Le témoin se prénomme Chantal, je sais son récit sincère et authentique. C’est avec son accord que  je mets en ligne ses propos enregistrés il y a quelques jours et qui, j’en suis sûre, intéresseront les ufologues confirmés ou néophytes  friands de témoignages.
Sylvie Joubert

15828

Témoignage

“Cela se passait en 1977 sur une route montagneuse très proche de Saillagouse dans les Pyrénées Orientales.  Ce village est  connu, notamment, pour son petit train jaune qui traverse le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes et les sites de  Villefranche-de-Conflent et Mont-Louis. Je ne me rappelle pas exactement le mois, car c’est loin. Je dirais en prenant une fourchette large que mon observation a eu lieu entre février et avril près du Col de Rigat, c’est-à-dire entre Eyne et Saillagouse sur la nationale 116. Par contre,  il m’est impossible de dire où cela s’est passé au kilomètre près. Il était autour de 22 heures ou 22 heures 30, il  faisait nuit, il n’y avait ni pluie, ni brouillard, bref, rien de spécial à signaler à ce niveau. Je longeais cette nationale, légèrement  tendue parce que je n’aimais pas conduire de nuit en montagne ma petite Renault 6 blanche, d’autant qu’il n’y avait personne sur la  route à cette heure tardive et que j’étais toute seule. A côté de ça, j’étais plutôt contente et de bonne humeur parce que j’allais voir  mes enfants, donc tout était normal. Puis, tout à coup, ma voiture s’est arrêtée sans que je puisse comprendre pourquoi. Quand je dis qu’elle s’est arrêtée, ce n’est  pas moi qui ai calé en raison d’une fausse manœuvre, non, c’est la voiture qui a cessé spontanément de fonctionner, moteur et phares compris. En même temps que cet arrêt brusque, est apparu devant mes yeux quelque chose d’orangé, et là mon esprit s’est un peu  bloqué… Entre l’arrêt de la voiture et la « chose » devant moi, cela faisait beaucoup en même temps !  En fait, j’ai éprouvé un  sentiment de peur, non à cause de l’objet orangé, mais en raison de ce que j’ai pris sur le moment pour une panne de voiture en pleine montagne, et en plus de nuit. Cette situation pour une femme seule qui n’y connaît rien en mécanique était vraiment stressante.

Les secondes suivantes, réalisant qu’il y avait un objet oblong, ovale et orangé, devant  moi en position basse, je restais stupéfaite. L’objet n’était pas dans le ciel, il était situé au  niveau de la route sur laquelle je roulais. Il s’agissait d’une route droite et montante puisque  j’étais en montagne, mais bien droite ; la « chose » était à quelques centaines de mètres devant moi, je dirais à environ 300 mètres. L’objet n’était pas posé au sol, il n’était pas non plus haut dans le ciel. Disons qu’il était un peu au-dessus de la route, en lévitation, et immobile durant  les premières secondes où je l’observais. Je n’y voyais ni hublot, ni clignotements, juste  quelque chose que je prenais pour un objet luminescent et oblong d’une couleur orange. Sur  l’instant, je ne pense pas spécialement à une soucoupe, juste à un engin ovale et orange, mais  sans interpréter ce qui se trouve devant mes yeux.

15829bDurant les premières secondes, je ne le vois pas en entier, je n’en aperçois qu’une partie, car une autre partie est légèrement cachée par un flanc de montagne.  Mais je sais qu’il ne  s’agit pas d’un avion ou de quelque chose que je connais déjà, je pense à un engin différent,  c’est tout. Par contre, c’est quand je l’ai vu bouger quelques secondes après, que j’ai eu la  confirmation que j’assistais au mouvement de quelque chose d’anormal. Il s’est tout d’un coup déplacé sur la droite dans la vallée, et là j’ai pu l’observer en entier. Il ne donnait pas  l’impression d’éclairer l’environnement, même s’il était luminescent, et je pense qu’il ne  s’agissait pas d’un très gros engin ; je le situe approximativement entre 5 et 10 mètres, en tout cas ce n’était pas un objet gigantesque. C’est à ce moment précis que j’ai eu le tout premier  sentiment de peur directement lié à l’objet, d’ailleurs je me suis mise à trembler un peu, puis,  au même moment, l’engin est parti en montant à la verticale. En même temps que le départ de  l’objet, ma voiture s’est mise toute seule à redémarrer, moteur et phares  compris, sans que je touche à quoi que ce soit.
Je n’ai pas eu le sentiment qu’il tentait de communiquer avec moi, il n’y a pas eu de contact. Par contre, j’envisage d’avoir été observée par le phénomène, sans que j’en sois absolument sûre. En plus, cela a duré seulement quelques secondes. Entre le moment où j’ai vu l’objet  et le moment où il a disparu, j’estime qu’il y a eu environ une vingtaine de secondes, maximum.

Ce qui est vrai, c’est que j’ai réalisé que je venais d’assister à quelque chose d’extraordinaire que je ne reverrai pas. Je savais que je  n’avais pas rêvé en raison du redémarrage de ma voiture coïncidant très exactement avec le départ à la verticale de l’engin à une vitesse  fulgurante. L’engin a disparu presque instantanément en une fraction de seconde et en départ vertical. Je n’avais même pas touché les clés,  et pourtant ma voiture repartait : cet aspect technique me confirmait qu’il y avait bien eu quelque chose d’anormal. Prenant conscience de  tout ça subitement, après le départ de l’engin, là j’ai un peu paniqué. Je ne suis pas sortie de la voiture, car j’étais trop contente qu’elle  redémarre toute seule, et je devais continuer ma route. Par la suite, avec un peu de recul, je me suis demandé ce qu’il s’était passé. Cela m’a fait me questionner, mais j’étais bien, j’étais  heureuse d’avoir assisté visuellement à quelque chose auquel je ne m’attendais évidemment pas, et qui me montrait que ce genre de chose  existait, que c’était vrai. Cela a été pour moi une expérience positive. Je n’ai eu aucune conséquence physique ni psychologique après cette  observation. Par contre, je n’ai pas éprouvé le besoin d’en parler à quelqu’un, afin de ne pas être prise pour une cinglée, cette expérience est restée un bonheur personnel. J’avais juste fait une tentative d’en parler à l’un de mes enfants, mais comme on ne m’a pas cru, je n’ai pas  insisté. Du coup j’ai plutôt évité d’en parler, il m’est presque arrivé parfois d’en avoir honte.  C’est vrai, j’aurais peut-être bien aimé pouvoir en parler pour partager mon expérience incroyable, mais cela ne s’est pas trouvé, et j’avoue ne même pas avoir pensé à l’époque confier  mon témoignage à un ufologue. Finalement, c’est devenu mon petit secret, et c’était très bien ainsi.
Aujourd’hui, j’ai la conviction qu’il y a quelque chose ou quelqu’un d’autre pour, peut-être, aider, en tout cas montrer que nous ne  sommes pas seuls. Si je n’avais eu que la vue de l’objet oblong à 300 mètres de moi, j’aurais peut-être pu imaginer avoir eu une vision.  Mais, le fait que la voiture s’arrête instantanément avec l’apparition de l’objet, puis reparte aussi instantanément avec son départ,  m’éloigne définitivement de l’idée que j’ai pu rêver. La seule chose que je me suis demandée, c’est si le fait que j’avais vu ce phénomène  était ou non lié à une volonté inconsciente de ma part. Difficile de répondre à cette question ! Par contre, je sais que le phénomène lui-même n’était pas une vision, la « panne » et l’auto-redémarrage de ma voiture non plus.
15833
Même en y repensant aujourd’hui, cela m’apporte toujours autant de bien et de positif, il n’y a rien eu de négatif suite cette  expérience, ni dans mon esprit, ni dans mon corps. Parfois je me dis que j’aurais peut-être dû en parler, et que si j’avais été témoin de ce phénomène c’était aussi pour que le message aille vers les autres, mais c’est ce que je fais aujourd’hui. Cette expérience a été  unique dans ma vie. De temps en temps je regarde vers les étoiles en me disant que ce serait bien de voir à nouveau quelque chose,  mais ça ne marche pas…  Ils ne veulent pas ! (rire) »

Merci à Chantal pour ce partage.