Non, Trump n’essaie pas de bloquer la divulgation OVNI !

Non, Trump n’essaie pas de bloquer la divulgation OVNI

Jazz Shaw

Publié le 24 novembre 2020

Un curieux article est apparu hier dans Popular Mechanics qui a immédiatement attiré mon attention. Le titre était : « Trump peut empêcher le public d’apprendre la vérité sur les OVNI ». Cela semble être une accusation plutôt inquiétante, si l’on considère que Donald Trump a probablement passé plus de temps à parler d’OVNI que n’importe quel président avant lui. Je ne dis pas qu’il a en fait révélé quoi que ce soit d’intéressant au-delà de quelques allusions et suggestions pour qu’il « se penche sur la question ». Mais les révélations gouvernementales les plus stupéfiantes sur le sujet des PANs dans l’histoire de notre pays ont certainement eu lieu sous sa surveillance.

L’article est d’Andrew Daniels, et ce dont il parle est une préoccupation valable pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, mais la réalité n’est pas aussi désastreuse que le titre le laisse entendre.

Voici une partie du discours de Daniels:

 Le président Donald Trump a déclaré qu’il opposerait son veto à la loi de 2021 sur le National Defense Authorization Act (NDAA), le projet de loi annuel qui fixe le budget et les politiques de l’armée américaine, si les législateurs ne suppriment pas un amendement bipartite visant à renommer les bases militaires en l’honneur des dirigeants confédérés, selon un reportage de NBC News.

Le NDAA, qui doit être adopté et signé avant l’ajournement du Congrès le 3 janvier, couvre entre autres l’augmentation de la solde des troupes et le financement de nouveaux équipements. Mais elle comprend également des dispositions qui pourraient à terme changer de manière significative ce que le public américain sait sur les OVNI. Un veto de la NDAA pourrait freiner l’élan d’un mouvement qui a rapidement capté l’attention du grand public au cours des deux dernières années.

Il s’avère donc que Daniels fait référence au même sujet que celui dont nous avons discuté ici samedi. Le NDAA devrait (bien que ce ne soit pas encore sûr à 100%) contenir le langage concernant le Groupe de Travail sur les PANs du Pentagone généré par Marco Rubio et les autres membres de la Commission du Renseignement du Sénat. Mais le Président menace toujours d’opposer son veto au NDAA si les dispositions ordonnant le changement de nom de certaines bases militaires, portant le nom des dirigeants confédérés, ne sont pas supprimées.

Je parle de l’article de Popular Mechanics aujourd’hui seulement pour pinailler sur quelques points. Premièrement, il est un peu trompeur de dire que le Président pense « empêcher le public d’apprendre » à ce sujet. Ce qu’il essaie de bloquer, c’est l’ordre de changer les noms des bases militaires. Il a vraiment pris la protection des monuments Confédérés et des notations historiques connexes comme un de ses projets favoris parce qu’il est en accord avec sa base. C’est probablement un effort futile dans ces circonstances, mais il a clairement indiqué que c’est la raison pour laquelle il est opposé au projet de loi tel qu’il est actuellement rédigé. Honnêtement, je ne pourrais pas dire si le Président est même conscient de la mention des PANS et encore moins qu’il essaie activement de les bloquer.

L’autre problème que j’ai avec la façon dont ce sujet est formulé vient de l’hypothèse que le public a en fait une chance réaliste d’apprendre « la vérité sur les OVNI » même si le projet de loi est adopté. Le Sénat demande à la Task Force PAN de mieux définir la manière dont elle collecte et partage les informations en interne et de publier un rapport avec tout matériel non classifié qu’elle peut fournir. Cela semble très bien sur le papier, mais cela ne signifie pas que nous allons réellement apprendre quelque chose. Il n’y a pas de financement lié à ce sujet, donc le Congrès n’a rien à faire auprès des dirigeants du Pentagone. Et pour sa part, le Pentagone pourrait répondre à cet ordre en disant en gros « oui, peu importe » et continuer à traîner les pieds pendant les dix ou vingt prochaines années.

J’ai expliqué en septembre dernier pourquoi je pense qu’il est très peu probable qu’ils partagent de nouvelles informations sur les OVNI dans un avenir proche, quoi que dise le NDAA. La porte-parole des PANs du Pentagone, Susan Gough, a déjà fait savoir très clairement aux journalistes que le Ministère de la Défense n’a pas l’intention de discuter « des détails des observations ou de l’examen des incursions signalées ».

Malgré la promesse antérieure du président Trump de « vérifier » ces questions concernant les OVNIs, je n’ai encore vu aucune indication qu’il y ait donné suite, ni que cela soit vraiment une priorité pour lui. Et étant donné la façon dont se sont déroulées les récentes affaires devant les tribunaux électoraux, le Président n’a probablement plus beaucoup de temps pour le faire, même s’il le voulait.

 

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie