Mort du groupe de touristes au col de Dyatlov en 1959 – Nouvelle enquête.

Source

Tente de groupe Dyatlov 26 février 1959

Soixante ans plus tard, le bureau du Procureur Général de la Fédération de Russie ouvrira une nouvelle enquête sur la mort de touristes sur le col de Dyatlov. Pourquoi?

« Les employés du bureau du procureur de la région de Sverdlovsk se rendront au col d’Igor Dyatlov dans l’Oural afin de déterminer la version la plus probable de la mort de ce groupe en 1959 », a annoncé le département chargé du contrôle du respect de la législation fédérale.

Andrei Kuryakov, responsable de ce département par le bureau du procureur de la région de Sverdlovsk, a déclaré que le juriste avait été missionné par le procureur général Yury Chaika et que son objectif était « seulement une version sur 75, de la mort du groupe ». Dans le même temps, selon Kuryakov, le bureau du procureur exclut déjà la version du « crime ».

Qu’est-ce que le groupe Dyatlov ?

Début février 1959, un groupe de neuf personnes, dirigé par un étudiant de cinquième année, Igor Dyatlov, a disparu dans les montagnes du nord de la région de Sverdlovsk. Le groupe a fait un voyage de ski dans des endroits peu peuplés, programmés pour le XXIe Congrès du Parti Communiste.

La recherche des disparus a commencé à la mi-février. Il s’est avéré que les 9 personnes sont mortes, les derniers corps n’ont été retrouvés qu’en mai.

Une tente a été trouvée, mais elle était vide. Une partie des corps a été retrouvée à flanc de montagne, ainsi que les corps de plusieurs autres personnes, à quelques kilomètres de la tente.

Un examen médico-légal a révélé que le gel était la cause du décès des touristes. Il a été établi que dans la nuit du 1er au 2 février, date à laquelle le groupe aurait péri, il y aurait eu un gel intense. Au même moment, des blessures ont été découvertes sur les corps de plusieurs personnes retrouvées.

Le lieu de décès du groupe a été nommé « Col de Dyatlov ».

L’affaire pénale s’est arrêtée. Les enquêteurs ont en même temps exclu la version du meurtre. « Compte tenu de l’absence de blessures externes et de signes de lutte sur les cadavres, de la présence de toutes les valeurs du groupe, ainsi que de l’examen médico-légal des causes de la mort des touristes, il convient de considérer que la cause de la mort des touristes était un pouvoir spontané, que les touristes étaient incapables de surmonter « – a-t-il été déclaré dans la décision de mettre fin à l’affaire pénale.

 

Quelles sont les versions ?

La mort du groupe Dyatlov est traditionnellement considérée comme l’un des mystères du XXe siècle. Les circonstances inhabituelles de la mort, ainsi que le manque de conclusions claires de l’enquête, qui a été menée sans délai, ont nourri diverses théories sur ce qui s’est exactement passé dans les montagnes de l’Oural il y a 60 ans. La disparition du groupe est consacrée à de nombreuses enquêtes plus ou moins importantes et des documentaires et longs métrages.

Voir la vidéo

 

Parmi les principales versions proposées pour la mort du groupe:

– l’attaque de chasseurs Mansi (cette version a été rejetée dès le début) ou des prisonniers fugitifs,
– avalanche
– attaque d’animaux sauvages,
– vent fort
– le chercheur Alexei Rakitin a suggéré qu’un certain nombre de membres du groupe étaient des agents du KGB et avaient été tués par des agents de renseignement étrangers,
– il y avait aussi des versions sur le test de nouvelles armes,
– il existe de nombreuses versions qui attribuent la mort d’un groupe à des phénomènes paranormaux.

Ce qu’ils ont dit dans le bureau du procureur

Le bureau du procureur a analysé les éléments de l’affaire pénale et, en mars, des experts se rendront dans le col de Dyatlov. « Dans des conditions météorologiques similaires, un groupe d’experts se rendra en mars au col de Dyatlov. Ils remettront la tente sous le même angle, ils rétabliront le tableau d’ensemble », a déclaré un représentant du bureau du procureur. « Est-il possible de couper la tente, d’en sortir – les réponses à toutes ces questions apparaîtront après un voyage au col, en prenant des mesures avec les instruments nécessaires. »

Dans le même temps, at-il ajouté, les experts vérifieront trois versions relatives aux catastrophes naturelles. Les versions restantes dans le bureau du procureur sont considérées comme conspiratrices.

Note du procureur Tempalov

Selon des représentants du bureau du procureur, ils ont décidé de reprendre l’enquête sur les causes de la tragédie en raison des demandes de leurs proches, car les victimes faisaient officiellement campagne (pour le PC) et que, par conséquent, leur responsabilité incombait à l’État, mais aussi parce que déterminer les causes du décès du groupe aiderait les touristes:  » Jusqu’à ce que nous nommions la cause de la tragédie, il y a une chance qu’une telle tragédie se reproduise. Il est dangereux de marcher sur de telles pentes en hiver. »

Début février 1959, un groupe de neuf personnes, dirigé par un étudiant, Igor Dyatlov, a disparu dans les montagnes du nord de la région de Sverdlovsk.

Une autre raison pour laquelle le bureau du procureur a décidé de commenter cette affaire maintenant est l’apparition de rapports selon lesquels les autorités auraient été au courant du décès de touristes avant même son annonce officielle.

L’écrivain Oleg Arkhipov a retrouvé dans les archives de l’ancien enquêteur du parquet de la ville d’Ivdel Vladimir Korotayev une note datée du 15 février 1959 du procureur de la République, selon laquelle les premiers corps n’avaient été retrouvés que fin février. Un des chercheurs de la mort du groupe Dyatlov a déclaré que « l’apparition de cette note et des preuves permettent de dire avec certitude que le groupe est mort lors de l’essai de nouveaux systèmes de missiles ».

Le représentant du bureau du procureur de Kurennoy a toutefois déclaré que Tempalov avait simplement commis une erreur dans le mois: « Le procureur de Tempalov n’a tout simplement pas pu sortir un rapport sur l’affaire pénale le 15 février et, en fait, il ne l’a pas fait. « Les psychologues ont établi que le procureur avait simplement commis une erreur avec la date dans l’indication du mois. »

Le bureau du procureur d’Ekaterinbourg promet de fournir des preuves supplémentaires pour cette version le 4 février.

Traduction Jacky Kozan le 04 février 2019.

Article original sur le site de Radio Liberty

Article détaillé en Français

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie