L’ufologie aujourd’hui, professionnalisme et respect

Un article de Richard Hoffman, Directeur des Projets Stratégiques du Mufon, publié le 14 juin 2016 sur son site « openminds.tv« , par Alejandro Rojas, membre de l’Académie d’Ufologie.

Source: http://www.openminds.tv/ufology-today-professionalism-and-respect/37650


Après avoir passé la majeure partie de ma vie en tant qu’ufologue, j’ai eu le plaisir de travailler avec beaucoup d’autres ufologues incroyables pendant cinq décennies. Mon admiration pour ces personnes, qui ont consacré une quantité extraordinaire de leur temps personnel, de finances et davantage pour le sujet OVNI, est sans fin. Plus encore, il y a beaucoup de gens qui font un travail difficile et pas reconnu. A ceux-là et aux autres, je dis un grand merci.

L’ufologie est une aventure très enrichissante. Non seulement elle peut vous propulser dans plusieurs directions que vous n’auriez pas décidé de choisir, mais ces aventures sont bouleversantes et créent une nouvelle réalité du monde autour de vous, que vous adoptez personnellement. Comme nous le savons tous, il y a beaucoup d’ufologues qui ne partagent pas les mêmes croyances et notions ni sur les ovnis ni sur leurs occupants, que beaucoup affirment avoir vus personnellement. Pour certains, un OVNI ou un événement connexe, les ont peut-être amenés dans ce type d’étude en priorité, alors que pour d’autres qui n’en ont jamais vu, soit ils y croient, soit ils n’y croient pas ou encore ils sont très sceptiques à propos des affirmations autour de ce sujet.

Personnellement, je suis attristé par les récentes tendances croissantes sur les médias sociaux d’y voir les parties intéressées créer des groupes dissidents qui ont des points de vues similaires mais qui contribuent à perpétuer les divisions au sein de l’ufologie. Je continue aussi de voir entrer en jeu plus de comportements agressifs tels que l’intimidation. Il semble que la colère actuelle mentionnée dans les affaires politiques surgit elle-même dans notre monde. Je vois aussi un manque de tolérance envers ceux qui expriment une réalité différente de la nôtre. Bien que, par exemple, je ne puisse pas croire facilement que des contactés communiquent avec des extraterrestres, je ne vois pas la nécessité de frapper ou intimider ceux qui affirment cela. Je peux exprimer ma conviction civilement, laquelle peut être différente de la leur.

Une grande tendance est d’étiqueter les gens. Récemment, j’ai constaté l’augmentation du besoin de déclarer les gens « debunkers » simplement parce qu’ils expriment soit une position différente de la vôtre soit des faits actuels qui remettent en question la vôtre. Tout simplement parce que vous pouvez avoir une formation ou une expérience sur le sujet, vous êtes un « debunker ». J’ai vu un objet en 2012, qui plus tard s’est avéré être un ballon secret Google et qui a été identifié comme tel (aka Project Loon), après avoir franchi plusieurs Etats et qu’il ait été vu et photographié par quelques dizaines de personnes. J’étais alors devenu un « debunker ».

Il y a besoin d’un mouvement ufologique plus unifiée. Un mouvement qui reconnaisse que le comportement courtois est important, que la diversité des opinions est une bonne chose. L’expérience de ce que l’un peut être différent de l’autre et que cela n’en fait pas une « mauvaise personne » ni un ennemi du groupe de réflexion que nous avons adopté sur Facebook ou d’autres forums de médias sociaux.

Récemment, j’ai fait une présentation à l’Université d’Alabama à Tuscaloosa. Le professeur m’a demandé de l’aider à enseigner la pensée critique aux étudiants. J’étais, à ce point de ma carrière, un directeur régional adjoint pour « l’American Society for Training & Development (ASTD) ». Nous avions réalisé une étude et avions constaté que la compétence diminue à un rythme alarmant dans nos jeunes générations et que si nous ne réagissions pas à cela, des problèmes pourraient bientôt survenir. Aujourd’hui, c’est toujours valable. Nous voyons beaucoup de gens qui prennent au pied de la lettre tout ce qui est publié sur Internet, à la télévision ou dans des actualités ici ou là. Il n’y a absolument pas de vérification de faite ni de renseignements demandés. C’est un fait. Nous constatons l’acceptation rapide qu’une vidéo YouTube montrant un vaisseau-mère au-dessus de la Maison Blanche est encore un événement que le gouvernement camoufle.

Si l’ufologie s’efforce de résoudre les nombreuses questions qui restent sans réponses à propos du phénomène ovni, elle doit se consolider grâce au comportement exemplaire approprié de ses dirigeants, c’est-à-dire que la discipline est nécessaire aux points que j’ai mentionnés ci-dessus. Combien d’entre nous voient les comportements inappropriés de nos propres sites? Combien d’entre nous divisent les gens? Combien d’entre nous sont sceptiques à l’excès et mènent les conversations dans un débat qui se termine par des divisions supplémentaires? et aussi combien d’entre nous sont inflexibles sur « c’est soit mon chemin, soit la porte » ?

C’est mon espoir avant de mourir, que l’ufologie devienne un mouvement respectable assis sur une base professionnelle. Je crois que davantage peut être réalisé et accompli lorsque les gens et les organisations travaillent ensemble. Il est temps d’enterrer les haches de guerre et certainement pas le moment de construire des murs. Je préfère les ponts, ce sont les gens qui les construisent et ils apprécient de passer dessus. Merci à tous de votre dévouement à l’ufologie, indépendamment de vos étiquettes, de vos croyances et de la réalité.

Richard Hoffman est un professionnel de l'informatique qui a étudié le phénomène OVNI depuis 1964, quand il avait huit ans. Il est actuellement Directeur du Mutual UFO Network (MUFON) pour les États d'Alabama et du Mississippi, ainsi que Directeur des Projets Stratégiques.

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie