L’expression « soucoupes volantes  » à 70 ans

 

Trois minutes en juin

l’observation d’ovni qui a changé le monde

observations de 9 « soucoupes volantes » par Kenneth Arnold le 24 juin 1947

Conclusion du livre du Dr Bruce Maccabee

 

 

Le sujet de ce livre est un événement, c’est l’observation étrange qui s’est produite il y a environ 70 ans.

On m’a demandé pourquoi je prenais la peine d’étudier et d’écrire au sujet d’une observation si ancienne alors qu’il y a des milliers d’observations plus récentes et mieux sous certains aspects, tels que des témoins multiples, des traces physiques, des photos, des films, des vidéos, des radars, etc…

Ma réponse est la suivante: après avoir chassé la chimère communément appelée soucoupes volantes (OVNIs ou PANs) pendant environ 50 ans, principalement en étudiant les meilleures observations les plus récentes et en ne trouvant aucune réponse réelle quant à ce que ces événements représentent, (ne pas accepter n’importe quoi!) j’ai décidé qu’il était temps de revenir en arrière, au début, avec l’espoir que je puisse découvrir quelque chose d’important que les enquêteurs avaient manqué.

Comme on l’a souligné précédemment dans ce livre, il y a eu plusieurs centaines d’observations au cours de la période de juin à août 1947. La question était: laquelle devrais-je étudier? La plupart des rapports d’observation n’ont pas été étudiés, si on les compare aux enquêtes faites de nos jours (étudier complètement l’observation à partir d’entretiens multiples avec les témoins, connaître les détails de l’environnement de l’époque, étudier les effets physiques, le cas échéant, tout en recherchant des explications possibles, etc…) Les éléments les plus proches des enquêtes modernes sur les OVNIs ont été les entretiens entre les témoins et les journalistes, les membres du service de renseignement de l’US Air Force et dans quelques cas, le FBI. Ces entretiens n’ont fourni en général que des informations superficielles sur les observations. Les détails techniques nécessaires pour prendre la décision OVNI ou non, n’ont pas été fournis dans la plupart des cas.

Alors que j’avais étudié différents cas pour savoir si nous avions raté quelque chose comme des détails importants sur les « soucoupes volantes », j’ai commencé à me rendre compte qu’une observation émergeait, la tête et les épaules au-dessus du reste. Cette observation s’est distinguée parce que le témoin s’était effectivement interrogé lui-même. Dans le rapport de son « auto-interview », il avait fourni un historique détaillé de l’événement ainsi que de nombreux détails techniques qui permettaient de décider s’il était possible ou non que cela puisse être expliqué.

Après avoir compris que cette observation était importante pour d’autres raisons que le fait que ce fut la première observation publiée, j’ai commencé à me demander ce qui nous avait manqué lorsque nous, avec notre approche « sophistiquée » moderne de l’enquête OVNI, avons presque jeté cette observation parce qu’il n’y avait qu’un seul témoin (on croyait qu’il n’y avait meilleure preuve concluante que d’autres rapports faisant référence à la même observation) et parce qu’il n’y avait aucun soutien photographique ou radar ou d’autres preuves.

Je me réfère bien sûr à l’observation de Kenneth Arnold. Ce n’était pas seulement par hasard que c’était la première observation publiée. Ses mesures et son calcul de vitesse l’ont mis à part des autres observations de soucoupe et sa croyance initiale selon laquelle il avait vu des avions d’enfer, nouveaux, lui donnaient une sorte de couverture pour présenter sa découverte à ses pairs sans qu’ils pensent que cet homme apparemment normal était devenu fou.

Ensuite, j’ai commencé à réaliser ce que nous avions manqué. Ce que nous avions manqué, c’est le fait que cinq types importants d’informations nécessaires pour une analyse appropriée d’une observation des OVNIS, du type de celles qui manquent à d’autres rapports, avaient été inclus dans le rapport d’Arnold:

1 – la crédibilité et l’exactitude du témoin: c’était un homme d’affaires prospère, sans historique d’embrouille ou de canular; il a été formé techniquement et a essayé d’être aussi précis que possible en présentant son observation; il critiquait de manière appropriée l’exactitude de ses observations et n’était pas sceptique quant à ce qu’il avait vu; il a été le meilleur enquêteur de sa propre observation et cela a fait de lui le premier enquêteur OVNI (soucoupe volante).

2 – le bon endroit: il volait à haute altitude avec une visibilité « illimitée » et par conséquent, il a pu voir les objets pendant de nombreux miles au Nord et au Sud et pendant plusieurs secondes, il était à l’ouest des objets et voyageait presque perpendiculairement à leur direction de vol, il pouvait les voir passer près de hautes montagnes, y compris le Mt. Rainier et le Mt. Adams, pendant une partie du temps, ils ont été assez proches de lui pour qu’il voit leur forme générale.

3 – le bon moment: il volait à un moment où l’atmosphère était calme, de sorte qu’il pouvait laisser l’avion voler de lui-même alors qu’il observait les objets; il était là quand ils sont apparus et sont passés; il était là quand le soleil était haut à l’ouest de lui, lui donnant ainsi une vision optimale de l’ensemble de la scène située à l’est par rapport à lui.

4 – la bonne attitude: il était assez étonné de ce qu’il voyait pour décider d’essayer d’estimer leur taille et leur vitesse en utilisant les outils qu’il avait disponibles: attaches rapides; montre avec une trotteuse; les caractéristiques géographiques des lieux (Mt. Rainier et Mt. Adams).

5 – il était pleinement alerte et capable d’enregistrer (dans sa mémoire) les détails majeurs et certains détails mineurs du passage des neuf objets qui n’étaient manifestement pas des avions conventionnels.

Plus je pensais à ces cinq types d’informations, et en particulier à l’information (4) ci-dessus, plus je me demandais si ce n’était qu’un hasard aléatoire qui les rassemblait dans cette observation ou si quelque chose de plus profond était en cours ici. Si ce ne fut pas le hasard, est-ce que cette observation avait été organisée. . . par eux?

Je me suis demandé pourquoi les objets se laisseraient voir par un témoin crédible dans des conditions de vision optimales, de sorte que l’observation ne pouvait pas être expliquée?

Le message?

Et puis une réponse est venue à moi: en apparaissant à un témoin irréprochable et en lui fournissant suffisamment d’informations visuelles pour rendre l’observation inexplicable, ils lui avaient envoyé un message et à travers lui, à toute l’humanité.

C’est alors que j’ai décidé d’écrire ce livre pour montrer à tous la vraie importance de cette observation: elle a prouvé que nous ne sommes pas seuls.

Vous n’êtes pas seuls.

Dr Bruce Maccabee, juin 2017

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l’Académie d’Ufologie