Lettre ouverte à Monsieur Jean-Paul AGUTTES Responsable du GEIPAN

Le Val Saint-Père, le 09 mai 2016

Lettre ouverte
à

Monsieur Jean-Paul AGUTTES
Responsable du GEIPAN
Centre National d’Etudes Spatiales
18 Avenue Belin
31401 TOULOUSE CEDEX 9

 

Copie à Monsieur Jean-Yves LE GALL Président du CA du CNES:

Lettre recommandée avec accusé de réception

Objet: Déni d’évènements historiques liés au Phénomènes Aériens Non Identifiés

Monsieur le Directeur,

L’Académie d’Ufologie tient à renouveler l’affirmation de sa différence d’appréciation du phénomène ovni et à informer les citoyens et les ufologues de son désaccord total avec les propos tenus aux participants de la réunion publique d’Ovnis-Paris le 12 avril à La Défense. Une vidéo du contenu de cette réunion est maintenant disponible pour le public à l’adresse suivante:
https://www.youtube.com/watch?v=ERE-0nZ1k0o

– La vague de 1954, comme celle de 1952 aux USA, a fait l’objet de nombreux articles de presse dans tout le pays. En 1954, une opération de communication à partir d’une première confusion avec la pleine lune n’a pas pu être organisée aussi efficacement. Les événements mentionnés, à l’exception de quelques-uns sur plusieurs centaines, étaient bien réels. Le fait de généraliser les observations à des méprises, en affirmant que la plupart des témoignages concernent la pleine Lune, la planète Vénus ou des bolides laisse entendre que « finalement la vague de 54 n’a été qu’un coup médiatique ».

– L’évènement du 05 novembre 1990, a aussi été l’objet de beaucoup d’appels téléphoniques et articles de presse. Par contre la théorie de la rentrée du 3ème étage de la fusée Russe, bien que généralement admise, colle difficilement avec les témoignages. Malgré les indications sérieuses et fiables, nous n’avons trouvé aucun document officiel démontrant la réalité de cette rentrée au moment de l’évènement pour les lieux concernés. Cette rentrée du 3ème étage de la fusée Russe a bien eu lieu, mais quelques heures plus tôt et au-dessus de l’Angleterre.

– Les problèmes de qualité des témoignages récoltés dans une enquête n’a pas l’importance que vous lui donnez lorsque le phénomène observé est probablement la pleine Lune, la planète Vénus, des météorites ou des lanternes festives. Le problème n’est pas là, les phénomènes observés sont parfaitement identifiés. Ils ne doivent pas être considérés comme des PANs ou des OVNIs. Par contre d’autres témoignages de professionnels  de l’aéronautique et de l’astronomie, civils ou militaires qui concernent des évènements démontrant notre incapacité à réagir face à une action étrangère, doivent être pris en considération sans délai par le Geipan et avec une réaction efficace adaptée et ceci sans remettre systématiquement en cause la compétence professionnelle ou la sincérité des témoins.

Nous savons que le rôle du Geipan est de s’efforcer de banaliser les informations recueillies sur les PANs et de ne pas retenir l’hypothèse extraterrestre qui est pourtant la plus importante en ce qui concerne la survie de notre civilisation. Cette hypothèse a été retenue comme la plus probable par le rapport COMETA. Déjà en octobre 1952 le FBI écrivait que l’US Air-Force envisageait sérieusement cette hypothèse. Pourtant en 1948 elle avait été présentée par le personnel du projet SIGN au Général Vandenberg Chef d’État Major de l’US Air-Force, qui l’avait écartée comme étant inacceptable (ces informations sont basées sur des documents d’un de nos adhérents, reçus de l’administration américaine dans le cadre de le FOIPA). Le CNES-GEIPAN a adopté cette même attitude négationniste de déni de l’évidence et d’embargo sur la vérité concernant le phénomène ovni.

L’Académie d’Ufologie, sur la base de l’expérience de ses adhérents, non seulement prend en compte en priorité l’Hypothèse Extraterrestre pour raison évidente de probabilité et avec les conséquences de sécurité et de survie de notre civilisation, mais l’Académie d’Ufologie agit aussi afin que l’omerta sur la vérité concernant le phénomène ovni soit abandonnée par les personnalités politiques.
Nous multiplierons nos actions sur le monde politique et les dirigeants scientifiques jusqu’à ce que le public soit informé de leur incompétence sur le sujet et de leur volonté de continuer à faire semblant de ne pas connaître le problème.

Nous n’enquêtons pas sur la santé des témoins d’observation de la Pleine Lune, nous agissons pour évacuer un monde politique inapte à assurer l’évolution pérenne de notre civilisation.

Dans cette attente, Veuillez agréer Monsieur le Président, l’assurance de notre plus haute considération.

Pour le Conseil Permanent de l’association de type 1901 « Académie d’Ufologie »,
Son coordinateur: Jacky KOZAN

Contact uniquement par e-mail à coordination@ufolog.eu

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l’Académie d’Ufologie