Les OVNIS sont soudainement des informations sérieuses. Vous pouvez remercier le gars de Blink-182.

Traduction d’un article de Dan Zak paru le 30 mai 2018 dans le Washington Post.

Source

Au tournant du millénaire, Blink-182 était partout. Sur la couverture de l’album à succès du groupe pop-punk, « Enema of the State« , une infirmière aux gros seins et un sourire lubrique enfilant un gant de latex. Lors des concerts MTV sur la plage, les masses brûlées par le soleil ont dansé sur le N°1 du hit « All the Small Things« . Mais le chanteur Tom DeLonge, celui avec la voix d’adolescent angoissé, avait nourri en coulisse un passe-temps qui était décidément hors du commun.
Voir Tom DeLonge (le chanteur en bleu marine) en concert à SIDNEY

Tom DeLonge et Blink 182 en concert à Sidney

 

Couverture de l’album « Enema of the State »

Avec son première paiement d’un contrat d’enregistrement en tant que jeune rock-star adolescent, DeLonge avait acheté un ordinateur pour étudier la perspective d’une vie intelligente au-delà de la Terre. Et après que Blink-182 ait fait sa fortune, il se laissa aller à sa fascination pour le paranormal.
Il a co-écrit un roman de 700 pages sur les ovnis.


Il s’est remué les méninges pour un film sur les skateurs qui deviennent des détectives paranormaux.
Il a produit des sites web avec des histoires sur le Bigfoot et des momies désintégrées.
Maintenant dans sa quarantaine, avec sa carrière musicale plus calme mais des ressources financières apparemment intactes, DeLonge a canalisé ces passions bizarres dans son prochain acte.
Vous l’avez vu sans le savoir. Vous rappelez-vous cette nouvelle folle de décembre sur un programme ovni secret du Pentagone? Et ces vidéos militaires granuleuses montrant des images radar de phénomènes inexpliqués, des objets blancs en forme de Tic-Tac qui semblent voler à des vitesses remarquables, à des angles impossibles, sans ailes ni échappements?

L’équipe de TTSA: Elizondo, Semivan, Justice, Puthoff, Mellon.

Tom DeLonge a aidé à sonner l’alarme à propos de ces choses, dans le cadre de sa nouvelle entreprise: To the Stars Academy of Arts and Science. Pour son conseil consultatif, DeLonge a recruté des physiciens, des experts en aérospatiale et d’anciens fonctionnaires du Ministère de la Défense, qui ont parlé publiquement des ovnis et ont soutenu que le gouvernement n’avait pas réussi à les enquêter complètement.
Au cours des six derniers mois, les associés de DeLonge sont apparus sur CNN et Fox News, ont écrits pour le Washington Post et ont été cités dans le New York Times, en général dans le contexte de ces vidéos étranges.
« Qu’est-ce que c’est que ce putain de truc? », dit un pilote de l’US Navy dans une vidéo publiée par To the Stars en mars. Mais la question la plus pertinente est peut-être celle-ci: comment le gars de Blink-182 en est-il arrivé là?
Les hommes riches ont le luxe de regarder vers les étoiles pour leurs investissements et souhaitent y parvenir. Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, veut coloniser Mars. Le cofondateur de Microsoft, Paul Allen, veut faire des voyages interplanétaires à bas prix et de routine. Le PDG d’Amazon Jeffrey P. Bezos, qui est propriétaire du Washington Post, envisage de déplacer l’industrie de la planète Terre et d’en expédier les produits depuis l’espace.

Le véhicule de TTSA

Tom DeLonge dit qu’il veut construire « une machine de financement perpétuelle » pour enquêter sur les ovnis et ainsi faire progresser notre propre espèce.
Lors du lancement de « To the Stars Academy » à Seattle l’automne dernier, il a expliqué qu’il développait sa petite entreprise de divertissement, qui a surtout publié des nouvelles et des livres sur les ovnis et le paranormal, dans une opération scientifique beaucoup plus ambitieuse: « le secret le plus controversé sur Terre. »
DeLonge, qui n’était pas disponible pour commenter, expliqua qu’au lancement il avait utilisé sa renommée pour rencontrer les gardiens de ce secret, dans des « rencontres clandestines » dans des « aéroports désertiques » et « des bâtiments vacants dans le Washington profond »
Certains de ces gens étaient assis derrière DeLonge sur scène, y compris l’ancien officier de renseignement Luis Elizondo, l’ancien directeur d’un programme ovni top secret du Pentagone.
« Le phénomène est en effet réel », a déclaré Elizondo quand c’était son tour de parler. Quelques jours auparavant, le vétéran du Département de la Défense ( 22 ans de service), avait présenté une lettre de démission au Pentagone, dénonçant son mépris des « preuves accablantes » selon lesquelles des phénomènes inexpliqués avaient interféré avec l’armée américaine.

Luis Elizondo en interview

Elizondo avait supervisé le programme Advanced Aerospace Threat Identification, créé discrètement en 2007 par le chef de la majorité sénatoriale de l’époque, Harry M. Reid (Démocrate-Névada), incité par le milliardaire solitaire du Nevada, Robert Bigelow. Comme DeLonge, Bigelow a fait fortune grâce à ses activités terrestres (immobilier) mais a été fasciné par l’autre monde; il avait financé des recherches sur les destructions de cultures et les mutilations de bétail. Après avoir attiré l’attention de Reid, l’entreprise aéronautique de Bigelow a remporté le contrat de 22 millions de dollars pour exécuter le programme secret du Pentagone, tel que rapporté pour la première fois par le New York Times à la fin de l’année dernière. (Reid et Bigelow n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.)S

Sénateur Harry Reid et Robert Bigelow

En dépit de son mandat particulier, la production de Bigelow Aerospace était typique de la bureaucratie fédérale: elle produisait du papier. Il y avait un rapport de 490 pages sur les observations d’ovnis présumés et une série d’études sur la physique expérimentale. Une étude écrite pour la Defense Intelligence Agency (« Traversable Wormholes, Stargates and Negative Energy ») recommandait avec insistance à la Recherche Fédérale de s’impliquer dans les voyages interstellaires et a été illustrée par un dessin d’enfant représentant un dinosaure saluant Albert Einstein à travers un trou dans le continuum espace-temps.
Mais la collection de vidéos militaires étranges du programme secret a fait les gros titres, à commencer par l’article de décembre du New York Times. Ce qui est dans les vidéos « n’est pas humain, ce n’est pas naturel, c’est sous contrôle artificiel », explique Eric Davis, l’astrophysicien qui a écrit des études sur les trous de ver et les stargates. « Nous ne savons pas d’où ça vient. Mais c’est ici, et ça fait un bout de temps.  »
Davis, qui travaille pour un sous-traitant de Bigelow appelé Earthtech International, n’est qu’un des acteurs du réseau des passionnés d’ovnis qui sont interconnectés par le programme secret du Pentagone et par To the Stars Academy. Harold Puthoff, Directeur Général de Earthtech et physicien formé à Stanford, a lui-même consacré de sérieuses études à Uri Geller, le « mystificateur » autoproclamé, invité des émissions TV des années 1970, qui prétendait pouvoir plier des cuillères avec son esprit.
Quand Puthoff a entendu parler de l’intérêt de DeLonge pour les phénomènes extraterrestres, il a tendu la main et, comme Elizondo, s’est retrouvé avec un nouvel emploi après que le financement du Pentagone pour la recherche sur les ovnis ait disparu. Il est maintenant Vice-Président des sciences et technologies pour To the Stars. Elizondo est son directeur de la sécurité globale et des programmes spéciaux.
Elizondo et Puthoff étaient parmi les voix clés citées dans l’article de première page de l’article du New-York Times qui a révélé l’existence secrète du programme ovni du Pentagone. L’histoire a attiré des millions de lecteurs en ligne, avec des vidéos de formes volantes et des pilotes incrédules qui murmuraient « Mon Dieu! » et « Regarde cette chose! »

Image extraite de la Vidéo FLIR1, ovni Tic-tac, au-dessus du Nimitz

Bien que la nouvelle entreprise de DeLonge reçut un clin d’œil dans l’article, la vedette du rock lui-même n’était pas mentionné. Néanmoins, To The Stars était prêt pour son moment d’action.

« SUPERBE EXPOSE EN PREMIÈRE PAGE DU NEW YORK TIMES », a déclaré la société dans un communiqué de presse. La page d’accueil de son nouveau site Web comportait un bouton intitulé « INVESTIR ».
Sous le titre « Aliens Exist« , DeLonge a chanté en 1999 « Et si les gens savaient que ceux-ci étaient réels? » En fait, la plupart des Américains croient en la vie extraterrestre. Pourtant, le sujet transporte une odeur de folie, alors la couverture médiatique récente de ces vidéos a été « énorme », dit Jan Harzan, directeur du réseau Mutual UFO Network, un groupe qui enquête sur les observations d’ovnis.

« Fondamentalement, cela a rendu les ovnis plus courants », dit Harzan. « Les ovnis sont réels. Et cela représente une technologie de pointe dans nos cieux. Si nous voulons avancer en tant que civilisation, c’est quelque chose sur lequel nous devons nous concentrer.  »

La vidéo de 2004 mise en lumière par le New-York Times est une pierre de touche pour To The Stars, qui a publié son propre rapport qui, avec ses passages noircis, ressemblait à un document gouvernemental déclassifié. Le rapport décrivait comment l’objet non identifié au large de la Californie se déplaçait « d’une manière qui semblait défier les lois de la physique du vol » et comment les pilotes du F-18, accueillis à leur retour par des téléviseurs montrant « Men in Black » et « The X-Files« , ont estimé que leurs observations n’étaient pas prises au sérieux. Un pilote, furieux du ridicule, a envoyé des notes détaillées à sa tante. « Gardez ceci parce que c’est important », a écrit le pilote.
Pourtant, le rapport de To The Stars n’est pas un document gouvernemental, selon un porte-parole du Pentagone. Daté du 7 septembre 2017, il a été créé 13 ans après cet incident ovni, alors que To The Stars s’adressait aux investisseurs judiciaires.
L’article du New-York Times citait Bigelow et Puthoff, dont l’intérêt pour le paranormal n’est pas un secret. Tarter (?) a dit que Bigelow a déjà lancé le SETI sur un projet pour enquêter sur les observations extraterrestres et a offert de le financer.
« Il est difficile de s’éloigner de l’argent », a dit Tarter, mais Bigelow « était tellement convaincu que nous avons été visités et je ne pouvais pas le trouver crédible et il n’a offert aucune preuve. »

Robert Bigelow et sa maquette d’hôtel de l’espace

Et l’article, co-écrit par deux anciens combattants du New-York Times, a également été signé par la pigiste Leslie Kean. Auteur de livres sur les ovnis et la vie après la mort (qui a reçu des éloges de Puthoff), Kean avait déjà eu une exclusivité pour un article élogieux dans le Huffington Post à l’occasion du lancement de To The Stars, la start-up de DeLonge: « Les connaissances sur les phénomènes aériens non identifiés pourraient conduire à une technologie qui change le monde.  »
« J’espère juste qu’ils auront du succès », a déclaré Kean plus tard à Open Minds UFO Radio. « Je pense que ce que Tom a fait est extraordinaire. » (Kean et le New-York Times ont refusé de commenter.)
Sur son site internet, To The Stars note que les vidéos d’ovnis sont « la première preuve officielle » de « phénomènes aériens non identifiés » (tout en promettant « CE N’EST QU’UN DÉBUT »). Mais une communauté en ligne de sceptiques a assailli les vidéos, notant que « l’aura rougeoyante » dans une vidéo ressemble à un effet infrarouge commun d’un objet chaud, comme un moteur à réaction, vu sur un fond froid, comme la haute altitude des nuages.
« DeLonge avait fait tellement de promesses pendant si longtemps » et « les gens, soit devenaient très cyniques, soit développaient un sens d’attente réel », explique Robert Sheaffer, un ancien ingénieur de la Silicon Valley et ancien président des Bay Area Sceptiques. Maintenant, dit-il, To The Stars a simplement mis en avant « un peu plus de vidéos floues, semblables aux vidéos floues que nous avions eues auparavant. »
La dernière vidéo floue, publiée par To The Stars en mars, propose un zoom à basse altitude au large de la côte Est en 2015. Certains debunkers ont pensé qu’il s’agissait d’un grand oiseau lent qui semblait rapide à cause de l’angle et du mouvement du jet qui l’observait.
Un responsable de la Defense Intelligence Agency soutient que le battage médiatique sur le programme secret du Pentagone ovni est trompeur.
« Certaines personnes semblent en faire plus que cela ne l’est en réalité », a déclaré le responsable, à qui l’anonymat a été accordé car il n’était pas autorisé à parler publiquement. Le programme, a-t-il dit, n’a pas été créé pour enquêter sur la technologie surnaturelle, mais simplement pour nous préparer aux avancées aérospatiales de nos adversaires étrangers – et il a été fermé en 2012 parce que « la valeur de ce qui était produit était limitée ».
Mais cela, affirme Christopher Mellon, est exactement le problème.
Mellon, un ancien sous-secrétaire adjoint à la défense sous Bill Clinton et George W. Bush, est un autre conseiller de l’équipe de DeLonge. Mellon dit qu’il y a eu de nombreux autres incidents le long de la côte Est où des objets volants non identifiés ont apparemment pénétré les défenses américaines. Il y a plus de vidéos à partager, dit-il et « des données techniques solides corroborées par un personnel militaire sensé. »
Est-ce que ces choses sont russes? chinoises? ou d’une civilisation extraterrestre? Quoi qu’elles soient, le gouvernement ne les prend pas assez au sérieux, affirme Mellon. (Le Pentagone a refusé de commenter.) La situation lui rappelle la période confuse qui a précédé les attaques terroristes du 11 septembre 2001.
« Au lieu d’être intrigués ou même électrisés par des données inquiétantes », dit-il, « divers organismes et départements ne partagent pas l’information ou n’agissent pas. »
C’est pourquoi Mellon, Elizondo et d’autres personnes accréditées avec des diplômes d’études supérieures et des décennies de service gouvernemental de haut niveau ont attaché leur réputation à une rock star semi-retraitée ayant une touche de fiction paranormale. D’après eux, au moins quelqu’un prend leurs préoccupations au sérieux.
« Je pense que les gens le considèrent comme un rock-’n’-roller qui s’est révélé être pseudo-scientifique », raconte Elizondo, « mais une fois que vous savez qui il est, Tom est plus un scientifique qui se trouve être aussi un musicien de talent. « Son entreprise » consiste à dire la vérité au peuple américain.  »
Pour Elizondo, la transparence sur cette question est primordiale. « Nous faisons confiance au peuple américain pour qu’il sache que Kim Jong Un a des armes thermonucléaires pointées sur Los Angeles », dit-il. « Nous faisons confiance au peuple américain pour qu’il sache qu’il y a une pandémie potentielle d’Ebola qui pourrait sortir d’Afrique. Et pourtant, nous ne faisons pas confiance aux Américains pour leur dire qu’il y a des phénomènes non identifiés dans notre espace aérien et que nous ne savons pas comment ils fonctionnent?
Cependant, les objectifs de DeLonge vont au-delà de la sécurité nationale. Selon sa documentation, To The Stars promet de développer des concepts de « nouvelle génération » pour la propulsion dans l’espace et de maîtriser les « paramètres de distorsion de l’espace-temps » ainsi que les pouvoirs télépathiques.
Il y a aussi une mission quelque peu mystique: « présenter un message positif et unificateur à toutes les générations, dans tous les pays, dans tous les systèmes de croyance, que la croissance de la conscience que nous désirons tous, puisse commencer ici et maintenant », a déclaré DeLonge à sa conférence d’octobre.
Il semble que cela commence lentement. À la mi-mars, To The Stars avait recueilli 2,5 millions de dollars auprès de quelques milliers d’investisseurs – pas tout à fait suffisant pour réaliser des voyages plus rapides que la lumière ou pour résoudre tout mystère qui se déroule dans le ciel. DeLonge a prêté 600 000 $ à To The Stars pour décoller, et l’entreprise doit lui verser 100 000 $ en redevances annuelles.
Pour l’instant, les seuls produits livrables de To The Stars sont les romans de DeLonge, des tasses à café et des vêtements, ainsi que le butin de son groupe de rock actuel, Angels and Airwaves. Les dernières nouvelles de la société étaient un communiqué du 3 avril vantant la suite du roman de DeLonge « Sekret Machines. » La publication a encouragé l’implication d’Elizondo et de Mellon dans la société, apportant une touche d’autorité de sécurité nationale à un produit dans une niche du marché du divertissement. Le roman parle d’explorateurs qui « trouvent une tablette ancienne qui pourrait contenir les réponses à la plus grande question de l’humanité »: Sommes-nous seuls dans l’univers?
Le roman – « basé sur des événements réels » – sera disponible en septembre.

Traduction Jacky Kozan le 03 juin 2018

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie