Les humains ont-ils été créés par des extraterrestres? au Café Ufológico RIO54 d’octobre à Buenos-Aires

Une question troublante a résonné au café ufologique de novembre 2019 de RIO54
 

 

Ils étaient présents à notre réunion de jeudi 7 novembre 2019, Isidoro Markus, Carlos Vales, Nilva Macedo, Mabel Costea, Jorge Fmil, Javier Stagnaro, Patricia Sibar, Patricia Pats, Horacio Sorbaro, Daniel Postizzi, María A. Rossi, Alberto Portalet, Elías Pessaj, Estela González, Lali Alvarez, Marcelo Ferro, Pablo Warmkraut, Laura S. Güiri, Oscar Martínez, José Fandi, Karina López, Ezequiel Warmkraut, Antonio Las Heras,Viviana Del Río, Luis González, Antonio Pérez, Alejandro Merel, Orlando Burgos, Adriana Urrutia, Osvaldo García, Carlos Spinelli, Ana Chelott, Gustavo Boggiano, Enrique Chiotti, Marcelo Ceballos, Luciano Gagliano, María A. Mera, Luis Baynham, Rubén Romano, avec la coordination de Rubén Morales et Mario Lupo, comme d’habitude dans ces réunions. Désolé si nous oublions quelqu’un!
 
 

Le Café Ufológico RIO54 a été une réunion de luxe en novembre, avec la participation des principaux référents ufologiques nationaux ainsi que de nos amis et de ceux qui sont venus pour la première fois et ont reçu un accueil chaleureux. Comme il est important de souligner que l’horizontalité de la communication est l’une des vertus essentielles du café ufologique, le tableau est partagé ici sur un niveau d’égalité et d’inclusion, à la différence des événements à communication asymétrique-radiale, dans lesquels un orateur (ou plusieurs) sur la scène proclament devant ceux qui écoutent dans la salle.

C’est pourquoi, dans les premiers mots, les coordinateurs Mario Lupo et Rubén Morales ont exprimé leur satisfaction devant la naissance de nouveaux cafés ufologiques dans des villes où il existait déjà d’autres alternatives similaires, comme les cafés récemment créés à: Rosario (qui a connu un grand succès, coordonné par Lorena Sciarratta et Florencia Sanchi), Capilla del Monte (coordonné par Fernando Zecca), ainsi que le lancement du Café UFO Obelisco, coordonné par Pablo Warmkraut et Antonio Las Heras. Nous sommes reconnaissants de la présence de Pablo et Antonio au Café Ufológico RIO54 et nous vous félicitons sincèrement pour cette nouvelle proposition sociale et culturelle au cœur de la ville de Buenos Aires!!

 
Marcelo Ceballos raconte son observation.

Puis, comme cela se produit dans toutes les réunions de RIO54, ils ont pris la parole et ont été les premiers à s’approcher de notre table, comme le technicien en informatique Marcelo Ceballos, qui a relaté une observation très détaillée dans laquelle il était le protagoniste les 27 ou 28 décembre 2005 à partir de 17h à un 5ème étage du quartier de Villa del Parque à Buenos Aires. Cet après-midi-là, Marcelo discutait avec l’un de ses clients – c’était un pilote de ligne – lorsque sa femme lui a dit qu’il y avait des objets étranges dans le ciel. Ils sortirent tous sur le balcon et virent trois appareils ovoïdes avec une clarté absolue, en forme de goutte, égaux les uns aux autres, de couleur rouille usée, de ton orange-chocolat. Dans la partie inférieure, il y avait quatre lignes bien définies sur les côtés, comme des panneaux, comme s’il s’agissait des portes d’un train d’atterrissage à quatre pattes. Les trois objets passèrent devant les observateurs et s’éloignèrent lentement, dans un silence absolu. Marcelo a demandé à son client: voyons-nous ce que nous voyons? « Oui, c’est exact », répondit le pilote.

Le temps passa et voyant une série de History Channel, Marcelo fut surpris de voir que ces objets étaient identiques à ceux dessinés par le capitaine Hollanda Lima sur l’île de Colares (Brésil, dans les années 1970).

 
Mario Lupo, Pablo Warmkraut, Antonio Las Heras et Rubén Morales.

Gustavo Boggiano était également le bienvenu. Il disposait d’informations sur l’existence de cafés ufologiques depuis des années. Il a finalement décidé de nous rencontrer pour approfondir le loisir qui l’incitait à collectionner des magazines et des livres sur les ovnis, ainsi que des observations. Félicitations! C’est le cas de nombreuses autres personnes qui recherchent des informations individuellement jusqu’à ce qu’elles prennent la décision enrichissante et saine de prendre contact avec d’autres personnes afin de partager leurs idées, leurs connaissances et leurs expériences.

Luciano Gagliano est un ingénieur chimiste, nous notons avec curiosité qu’il y avait des alchimistes dans sa lignée familiale. La plupart du temps, il ne s’intéressait pas à l’ufologie, mais sa position a pris une tournure inattendue après avoir analysé certaines dérivations de la physique quantique, telles que l’expérience de la double fente selon laquelle l’existence de la matière dépend de l’existence d’un observateur, concept qui a conduit le physicien Tom Campbell à établir un lien commun entre la physique, la métaphysique et la conscience. Sans aucun doute, c’est un sujet fascinant, très complexe, qui mérite d’être développé lors d’une prochaine réunion.

 
Enrique Chiotti, un technicien en électronique, a expliqué qu’il y a 13 ans, il avait pris plus de 200 photos au Mexique et que sur 87 d’entre elles apparaissaient des ovnis. Il a souligné que cette question nous amène à remettre en question de nombreuses choses, nous amène à nous demander qui nous sommes, d’où nous venons, quelle est l’énergie, dans un monde où quelques-uns ont les réponses mais les cachent parce que « la Terre est une planète carcérale« . Il a également défendu l’hypothèse que l’être humain n’est pas de la Terre, qu’il a été amené ici après une guerre nucléaire dans un autre monde.
 
María Mera fait sa présentation.
María Angélica Mera appartient à une famille d’aviateurs. L’un de ses oncles avait volé avec Don Pedro Romaniuk. Elle a confirmé que de nombreux pilotes ont eu des expériences incroyables mais ne peuvent pas les signaler car cela affecterait leurs évaluations psychophysiques de routine. Puis il a dit quelque chose qui est déjà une devise de tous ceux qui intègrent le Café Ufológico RIO54: « Je viens pour écouter et apprendre« .
 
Exposé d’Antonio Las Heras

Le Dr Antonio Las Heras a ensuite pris la parole et conformément à ce qu’il venait commenté, citait le prix Nobel de 1962, découvreur de l’ADN, Francis Crick, qui même en étant un homme de science reconnu a laissé entendre que nous aurions pu être créés par une super civilisation extraterrestre qui a infecté la Terre avec un micro-organisme qui a évolué pour développer ce qui est aujourd’hui l’espèce humaine, comme l’explique sa théorie de la « Panspermie dirigée », un sujet déjà traité dans le blog de RIO54.

Antonio a indiqué que, pour la zoologie, l’anatomie ou l’anthropologie, l’étude de l’espèce humaine est très rare, si nous essayons de la comparer à celle d’autres espèces vivantes. Chaque espèce a un habitat dans le monde, au lieu de cela nous envahissons tout, nous sommes une espèce prédatrice de toutes les autres, mais contrairement à ce qui se passe dans le reste de la nature, il ne semble pas exister de contre-espèce qui équilibre notre prédation … nous percevons un déséquilibre écologique dont nous sommes la seule cause! Et il y a de plus en plus d’humains sur une planète qui résiste de moins en moins… et nous ne prenons pas suffisamment conscience de cette prédation. Antonio a donné comme exemple qu’il y a 40 ou 50 ans il était habituel de voir de beaux nids d’Horneros dans les arbres des rues de Buenos Aires, mais pendant longtemps personne ne les a vu et personne ne semble avoir remarqué ces changements progressifs irréversibles.

 

Il se demanda: « D’où venons-nous? Tout est hypothèse, modèles, conjectures ». Il a réfléchi au fait qu’il est très curieux que notre ADN soit juste différent de celui des grands primates. Il a ensuite affirmé l’hypothèse d’Erich Von Däniken selon laquelle, dans une période relativement proche, entre 70 000 et 25 000 ans, quelqu’un semble avoir effectué une seconde mutation génétique dans les hominidés terrestres pour donner naissance à notre civilisation actuelle. Et il l’a fait avec un but concret …

« Je soutiens que nous sommes la nourriture de quelqu’un » – souligna Antonio Las Heras avant de poursuivre – « Mais quel type de nourriture?: Ce que nous donnons comme nourriture est l’énergie violente et la forme de violence passive qui est la frustration causée par le système matérialiste consumériste. Quand j’ai mal, j’émets de l’énergie qui nourrit des entités qui ne sont pas de cette planète. »
Dans cette approche, il a nécessairement cité les travaux de Salvador Freixedo et a reçu un tonnerre d’applaudissements à la conclusion: « Je suis convaincu que c’est la ligne dans laquelle nous devons enquêter. Que nous arrive-t-il? Pourquoi devons-nous avoir cette mauvaise qualité de vie générée par nous-mêmes – à quel mandat archétypal obéissons-nous « , comme dirait Jung. Quoi ou qui nous conduit à cette automaltraitance?« 

 
Jorge montre comment utiliser les appareils de détection.

Ensuite, Jorge Fmil, un technicien aéronautique, a donné un exposé didactique sur le fonctionnement des instruments d’avions commerciaux et sur les éventuelles modifications magnétiques dues à la proximité d’un ovni.

Il a également expliqué le schéma des voyants de l’avion pour identifier son vol depuis le sol: le feu rouge de l’aile gauche, le feu vert de droite et deux clignotements blancs (feux stroboscopiques). Et les puissants phares d’atterrissage blancs qui ne sont utilisés que pour l’ascension et la descente ou dans des conditions météorologiques exceptionnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque l’avion entre dans une tempête, le pare-brise et le train d’atterrissage deviennent magnétisés et peuvent affecter le compas, ce qui oblige à effectuer des vérifications techniques périodiques, a-t-il expliqué.

Il a averti que les détecteurs magnétiques obtenus dans les magasins d’électronique sont réglés sur 50 Hz, ce qui correspond à la fréquence de la ligne électrique domestique, mais si nous voulions élargir la plage de mesure, un détecteur multifréquence coûteux et difficile à réaliser serait nécessaire. Enfin, Jorge a montré aux participants l’un de ses dispositifs de détection électromagnétiques.

Et ce ne sont là que quelques-unes des questions abordées lors de cette réunion agréable et instructive de novembre. Mario Lupo et Rubén Morales vous convoqueront à notre prochaine réunion qui aura lieu le jeudi 5 décembre à 18h30 au Restó Autoservicio Bellagamba, de Avellaneda y Eleodoro Lobos, barrio de Caballito. Nous vous rappelons que Bellagamba est un magasin en libre service, vous retirez personnellement la nourriture et les boissons, vous passez par la caisse pour payer et vous vous rendez à la table avec le plateau.

 

Pour participer au Café Ufológico RIO54, seule la consommation est payée comme dans tout lieu gastronomique et une consommation par personne est requise, ainsi que dans tout autre restaurant.

Les réunions ne sont ni filmées ni enregistrées et si quelqu’un le fait, c’est sous sa responsabilité absolue, oui, nous prenons quelques photos pour illustrer de brefs résumés comme celui-ci. A jeudi 5!

Rubén Morales / Mario Lupo
Integrantes de L’Académie d’Ufologie+54911 3402 1945
http://rio54ovni.blogspot.comCafé Ufológico RIO54 Miembro de la Red Argentina de Cafés Ufológicos

 

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie