La RR3 de Fayetteville, Caroline du Nord, janvier 2007

Exceptionnellement voici une information sur une rencontre rapprochée du troisième type. Elle entre dans le cadre des actions de divulgation. Cette RR3 semble avoir été prise en considération par le gouvernement US et par l’équipe TTSA. Ce qui me donne l’impression qu’elle sera publiée dans les médias dans quelques semaines aux USA et dans quelques mois en Europe.

Merci à Grant Cameron pour son travail de recherche et pour la publication de nouveaux documents.
Jacky Kozan


La rencontre de Fayetteville
Caroline du Nord, 8 janvier 2007

 



Introduction

Il y a eu beaucoup de cas d’OVNIS traités dans divers documentaires télévisés au cours des années. Beaucoup d’entre eux sont oubliables, beaucoup sont biaisés, et quelques-uns seulement présentent les faits tels qu’ils sont.

L’un de ces derniers a été présenté par le MUFON (Mutual UFO Network) en octobre 2008. L’émission a été diffusée par Discovery Channel. Intitulé « OVNIS au-dessus de la Terre », l’émission d’une heure traitait d’un cas extrêmement convaincant d’observations d’OVNI, d’une rencontre extraterrestre et d’un possible enlèvement extraterrestre. Le 8 janvier 2007, ce cas déroutant a commencé à Fayetteville, en Caroline du Nord, sur les rives de la rivière Cape Fear.

Le principal témoin dans cette affaire est Chris Bledsoe Senior, un constructeur et un pilote commercial prospère, bien aimé et respecté dans sa communauté. Le jour des événements étranges, il pêchait avec quatre autres hommes, Donny Ackerman, Gene Robinson, David McDonald et Chris Bledsoe Junior. La relation entre Bledsoe et les trois autres hommes n’a pas été pleinement abordée dans l’émission télévisée, mais M. Bledsoe m’a informé qu’Ackerman, Robinson et McDonald qui travaillaient pour lui en tant que sous-traitants et venaient de terminer une grande plage privée ont été payé le jour de la rencontre.

Ils ont invité Chris Sr. et Jr. à aller pêcher avec eux. Bledsoe Sr. a dit: « Pourquoi pas? » comme son épouse et trois autres enfants étaient hors de la ville ce jour-là. Ils se sont tous rendus au lieu de pêche dans la camionnette à quatre portes de Bledsoe, car il s’agissait d’un véhicule à quatre roues motrices et pouvaient manœuvrer sur les rives boueuses de la rivière.

Bledsoe s’est éloigné du lieu de pêche et a repéré trois OVNIS. Il est retourné sur le lieu de pêche et a montré les objets aux trois autres hommes. Ils ont été effrayés par les OVNIS et ont rapidement quitté la rivière en voyant encore les objets. Après que Bledsoe soit arrivé à la maison, il est sorti dans sa cour pour découvrir pourquoi ses chiens aboyaient. Il les suivit dans les bois et vit un extraterrestre.

Après que les enquêteurs du MUFON se soient emparés des détails de base de la rencontre de Bledsoe, le groupe d’ufologues était impatient de recueillir le témoignage des compagnons de pêche de Bledsoe, mais ils avaient du mal à les réunir les trois en même temps.

Cela ne diminue en rien la validité de leurs comptes rendus de témoins oculaires. L’évaluation de l’authenticité d’une observation d’OVNI à partir du statut social d’un témoin a été utilisée par le Projet Blue Book dans les années 1960 et a finalement été jugée défectueuse. Il n’y a aucune preuve à ce moment pour suggérer qu’ils ont inventé leurs histoires, ou ont conspiré pour créer un canular. S’ils l’ont fait, ils ont fait un travail remarquable. Tous les récits donnés par les trois concernant l’observation de trois objets volants inconnus étaient presque identiques.

 

Aperçu du cas

Alors que les quatre hommes pêchaient, Bledsoe a décidé de marcher environ 75 mètres jusqu’à la limite des arbres. Alors qu’il s’arrêta et regarda le ciel, il fut surpris de voir au loin deux lumières oranges. Comme il se demandait ce qu’étaient ces deux lumières, rapidement une troisième zooma sur place à la gauche des deux autres, en un « clin d’œil ».

Bledsoe remarquera plus tard que les objets ont rapidement volé vers leur position d’origine, puis se sont arrêtés net, comme s’ils avaient rencontré un coussin d’air. Excité et inquiet de ce qu’il avait vu, il se dépêcha de rentrer au bord de la rivière pour le dire à ses trois partenaires de pêche. Il pensait alors qu’il était parti depuis environ 20 minutes. Cette hypothèse se révélerait plus tard erronée.

Lorsque Bledsoe a signalé les trois lumières oranges aux trois autres, ils ont dirigé leur attention vers le ciel. En observant les lumières, ils ont eu le sentiment d’être « envahis ». Ils ont vu les trois objets descendre lentement vers le sol, semblant atterrir entre 100 et 150 mètres de l’autre côté de la rivière. Au moins deux des hommes avaient déjà vu des fusées éclairantes et ont déclaré qu’il était impossible que ces objets soient des fusées éclairantes. Ils ont regardé les lumières faire un vol stationnaire pratiquement au même endroit pendant une dizaine de minutes.

Ils ont été fascinés et effrayés par ce qu’ils ont vu. Les hommes ont largué leurs engins de pêche, se sont précipités vers le camion et ont pris la fuite. Plusieurs pêcheurs ont encore vu les lumières lorsqu’ils ont quitté la rivière. Ils ont également observés un « grand objet brillant » au-dessus d’un bouquet d’arbres. McHush, expert en arts visuels, a reproduit cet objet avec des outils graphiques informatiques. Il a semblé être oblong, hérissé de pointes.

Une différence significative dans le témoignage initial des quatre hommes réside dans le temps qu’il a fallu à Bledsoe pour parcourir le chemin et revenir au lieu de pêche sur les rives du cap Fear. Bledsoe partit alors qu’il faisait encore clair, mais à son retour, il faisait totalement noir. Après que Bledsoe ait été parti suffisamment longtemps pour que les trois autres s’inquiètent pour lui, deux d’entre eux ont sauté dans le camion et ont pris la route où Bledsoe avait marché, mais ils n’ont trouvé aucun signe de lui. Quand il a finalement réapparu, ils ont estimé qu’il était parti depuis 3 ou 4 heures.

Bledsoe m’a dit que lorsqu’il était parti depuis quelque temps, Junior était allé le chercher. Bledsoe Sr. décrit les événements dans ses propres mots:

Il est parti du lieu de pêche à ma recherche. Quand les autres gars sont arrivés sur la route, il était parti depuis deux heures, caché dans les bois. Quand je suis rentré 4 heures plus tard, les trois autres gars étaient sur le lieu de pêche de la rivière et j’ai alors demandé: « Où est Junior? » et ils m’ont dit qu’il était parti 2 heures plus tôt à pied pour me chercher.

J’ai dit aux autres gars ce que j’avais vu et ils ont commencé à me dire qu’ils me cherchaient. Je n’ai pas beaucoup parlé à ce moment car Junior n’était pas là et je voulais le retrouver.

J’ai marché environ 75 mètres au sud de la limite des arbres. N’oubliez pas que c’était loin de la seule route qui mène à la rivière. Je l’appelais et il n’y avait pas de réponse. Quand je suis entré dans les bois en l’appelant sur une dizaine de mètres, il s’est levé de sous les buissons où il s’était caché.

Il m’a attrapé en pleurant … Un garçon de 17 ans, mesurant 1,90 mètre.

« Papa, où étais-tu? »
« Je me suis caché ici longtemps. Il y avait 2 créatures qui me regardaient. Je ne pouvais pas bouger quand elles me regardaient. J’avais tellement peur … elles ramassaient des bouteilles et d’autres déchets sur le sol en restant à environ 6 mètres de moi en me regardant.Tout cela, il me l’a dit avant que je lui parle des orbes oranges et lorsque je l’ai amené aux 75 mètres du lieu de pêche, alors dans les cieux les étoiles semblaient bouger et trois d’entre elles sont descendues au-dessus de nos têtes et ont atterri juste de l’autre côté de la rivière ».

Ce qui a été raconté sur la cassette du MUFON, c’est que deux des autres gars ont rapporté avoir vu la même créature, mais ils ont seulement vu les yeux rouges se promener dans la limite du bois dans la direction de mon fils.

Quand nous sommes partis tous les cinq dans mon camion, deux des types assis à l’arrière ont vu quelque chose. Ils ont signalé au MUFON que, alors que nous nous éloignions de la rivière, ils ont vu une créature rougeoyante courir à quatre pattes à la chasse du camion.

Toujours perturbé par ce qu’il avait vu, Bledsoe arriva chez lui. Après un moment, il entendit ses chiens aboyer dans la cour, visiblement bouleversés par quelque chose.

« Mes chiens sont devenus fous! » Fit Bledsoe.

 

L’entité dans les bois

L’un de ses chiens, un Chesapeake Bay Retriever, s’est précipité dans la forêt, suivi des autres. Bledsoe était juste sur leur piste. Après avoir marché à travers les bois à la recherche de ses chiens pendant un certain temps, il tomba sur un spectacle incroyable. Juste devant lui se tenait une créature!

 

Bledsoe était figé dans ses traces. L’être semblait avoir la taille d’un enfant et n’était qu’à 1 mètre de lui. Bledsoe a déclaré
que s’il s’était penché, il aurait pu le toucher de la main. L’être n’avait qu’une hauteur d’environ 1 mètre, comme l’indique sa description et son apparence était « comme si elle avait été trempée dans du verre ». L’être avait les yeux rouges.


Alors qu’il fixait l’être, Bledsoe ressentit le sentiment de « me voilà, si vous voulez de moi ». Il a déclaré aux enquêteurs du MUFON que cet être ressemblait à « un enfant une petite personne ». En un instant, les autres chiens sont arrivés sur les lieux et l’être était devenu introuvable. Bledsoe a dit que les poils du Retriever se dressaient de la nuque à la queue.

 

Le fils de Bledsoe

Les enquêteurs du MUFON, le Directeur International James Carrion, ainsi que Rich Lang, Steve McGee, Norman Gagnon et Tim McHush ont été très impressionnés par le récit de Bledsoe sur ce qu’il avait vu cette nuit-là. Ils ont estimé qu’il était honnête avec eux, même si son histoire semblait étrange. Voulant corroborer son histoire, ils se tournèrent vers son fils, Chris Bledsoe Jr.

Jr. a déclaré que lorsqu’il était dans la cour de la maison de Bledsoe, il avait vu « deux orbes rouges » flotter à travers les bois. Il a affirmé avoir bientôt vu un certain nombre de petits êtres émerger des bois près de la maison.

Les enquêteurs s’inquiétaient de la véracité de ce que disait Junior et de ce que sa dévotion envers son père l’avait amené à créer son histoire pour valider celle de Senoir. Le MUFON devaient maintenant trouver Ackerman, Robinson et McDonald pour recueillir leurs témoignages.

 

Les trois pêcheurs

Les trois pêcheurs ont raconté leurs histoires aux enquêteurs, indiquant que Bledsoe Sr. les avait bel et bien laissés, marchant le long de la route sur une courte distance, qu’il était parti depuis 3 ou 4 heures et est revenu, montrant tout excité les trois objets orange dans le ciel. Ils ont indiqué que deux d’entre eux avaient emprunté en voiture la même route que Sr., qu’ils étaient descendus, ne l’avaient vu nulle part, et étaient retournés à leur lieu de pêche.

 


Ils ont chacun décrit leur observation des lumières d’une manière très similaire et ont exclu la possibilité que les objets puissent être n’importe quel type d’objet conventionnel, y compris des fusées éclairantes. Ils ont également décrit l’observation de cet objet étrange et de forme oblongue. Ils ont tous indiqué qu’au moment de l’observation, il y avait un silence total dans les environs.

L’équipe du MUFON a été très impressionnée par le témoignage de Bledsoe Sr. et de ses compagnons de pêche et a estimé que la prochaine étape dans leur quête de la vérité devrait être de soumettre Bledsoe Sr. à une hypnose régressive, qui permet souvent de déverrouiller des souvenirs cachés. La séance a eu lieu le 14 juillet 2008. La régression a été dirigée par le Dr Michael O’Connell, diplômé de Harvard et expérimenté dans quelque 250 régressions. MUFON a enregistré la session.

 

État psychologique de Bledsoe

Il est important de noter que lors de ses visites au MUFON, Bledsoe Sr. avait, à plusieurs reprises, admis qu’il avait du mal à croire à ce qu’il avait vu. Des faits, dont il ne se souvenait pas, lui avaient causé de la confusion et de très graves maux de tête. Il tenta de se rappeler davantage de sa rencontre, mais fut incapable d’y parvenir seul. Cela peut avoir eu un effet sur un examen ultérieur par polygraphe. Il voulait libérer ces souvenirs perdus et était un participant volontaire de toutes les techniques qui pourraient être bénéfiques à cette fin.

À un moment donné au cours du programme, Yvonne, la femme de Bledsoe et mère de leurs quatre enfants, a expliqué l’impact de cette épreuve sur leur vie familiale. Les membres de la famille avaient initialement rejeté l’histoire de Bledsoe, la trouvant trop fantastique pour être vraie. Pour cette raison même, Bledsoe n’a pas révélé les détails de sa rencontre avec les autres pendant un bon bout de temps, craignant le ridicule. Mais, avec le temps, il a senti que s’il ne récupérait pas les éléments manquants de l’événement, il perdrait la raison.

Le mariage de Bledsoe avait été mis à rude épreuve, mais sa femme était sûre qu’ils la surmonteraient en une famille et les années passées ensemble ne seraient pas perdues.

 

L’hypnose régressive

Au cours de la régression, Bledsoe a révélé un certain nombre de faits pertinents et importants. Il a raconté avoir été emmené contre sa volonté par quatre extraterrestres de grande taille et maigres mesurant plus de 2 mètres. Il se souvint d’être dans une pièce sombre et ronde dans laquelle il pouvait voir diverses lumières et commandes. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait été choisi par les extraterrestres, il a déclaré qu’il s’agissait de ses « anges gardiens » et qu’ils venaient le voir lorsqu’il était triste. Les petits êtres extraterrestres vus par Bledsoe et par son fils étaient les enfants des êtres plus grands. Bledsoe a ajouté que les enfants jouaient dans les bois.

Il a également révélé que les extraterrestres avaient été chez lui. Au cours de son épreuve, il répétait constamment à ses ravisseurs qu’il ne voulait que rentrer chez lui. Les enquêteurs du MUFON ont été très satisfaits des résultats de la régression et ont estimé qu’ils étaient impliqués dans une affaire du siècle. Avant d’accepter le cas comme étant 100% authentique, toutefois, ils voulaient s’assurer que Bledsoe n’avait aucun problème psychologique. À cette fin, ils ont eu recours aux services de Debbie Gioia, une assistante sociale en psychiatrie.

 

Après avoir interviewé Bledsoe et passé plusieurs tests psychologiques, Gioia était convaincu que Bledsoe était sain d’esprit et qu’il n’avait aucun problème psychologique qui l’aurait amené à inventer son histoire ou à perpétuer un canular. L’équipe du MUFON était soulagée, bien qu’ils soient déjà convaincus que Bledsoe leur disait la vérité. Les découvertes de Gioia n’ont fait que confirmer leurs croyances.

 

L’examen polygraphique (détecteur de mensonge)

Cette affaire pourrait-elle devenir un classique des rencontres et enlèvements extraterrestres? Tous les éléments de preuve à ce stade indiquaient que oui. Cependant, Bledsoe Sr. se heurtait à un obstacle supplémentaire: l’examen polygraphique. Cela devrait être une évidence, mais pour compléter le puzzle, Bledsoe a reçu un polygraphe de l’analyste à la retraite du FBI, Bob DrDak.

Les questions posées étaient simples et concernaient toutes des parties de l’affaire déjà couvertes. L’équipe du MUFON était très confiante que Bledsoe passerait le test avec brio. Ce qui n’a pas été le cas.
Selon DrDak, Bledsoe a déçu à certaines de ses réponses. En faisant des recherches sur les polygraphes et leurs opérateurs, je suis tombé sur des détails très intéressants qui pourraient nous éclairer sur l’utilisation et la crédibilité des tests.

Considérant qu’il s’agit d’une procédure controversée, les résultats du test polygraphique ne peuvent pas être utilisés devant les tribunaux, à moins que les deux parties ne consentent à sa production. Il existe de nombreux points de vue différents sur les résultats du polygraphe, à la fois pour et contre. Il y a même eu des cas où un test de détecteur de mensonges a échoué et a abouti à la condamnation et à l’emprisonnement d’un suspect de meurtre, alors que le suspect n’ait été par la suite déclaré innocent et libéré. C’est principalement l’utilisation du polygraphe pour condamner des personnes innocentes, qui amène beaucoup de gens à ne faire que peu ou pas confiance à l’examen polygraphique.

L’équipe du MUFON était certainement préoccupée par les conséquences des résultats de Bledsoe. Ils ont décidé d’aller le voir et lui ont dit carrément que les tests impliquaient qu’il était trompeur sur certaines de ses réponses. Bledsoe a pris les affirmations avec calme et a déclaré que, quels que soient les propos de la machine, il avait dit la vérité aux enquêteurs. Les préoccupations antérieures de Bledsoe quant à la croyance de ce qu’il a vu auraient pu lui causer de la nervosité pendant le test et expliquer ses échecs.

J’ai discuté de ce problème avec un lecteur de UFO Casebook et j’aimerais inclure ses réflexions sur le polygraphe raté:

J'ai aussi trouvé déconcertants les résultats de l'hypnose comparés à ceux du polygraphe. Mais je suis frappé par le nombre de fois que j’ai entendu parler d’observations "familiales" où il y a une réticence à reconnaître ce qui s’est passé et qui semble aller au-delà de la gêne ou de la peur du ridicule, dans un "mur" d’anxiété et de douleur empêchant le sujet d'être discuté.

 Je me souviens d’avoir lu au sujet d’enfants qui grandissent et qui me rappelle soudainement un événement qui a impliqué toute la famille. Tandis que leurs parents le confirment tacitement, ils refusent catégoriquement de le discuter, presque comme s’ils éprouvaient une profonde détresse émotionnelle.

 Cela suggère sûrement que parfois des témoins humains (ou mieux - des victimes?) sont manipulés psychologiquement par des OVNIS pour les empêcher de raconter l'incident, au moins de manière crédible et cohérente. Et cette inhibition ne pourrait-elle pas se manifester de manière véridique à un opérateur de polygraphe qui cherche à lancer un simple appel vérité/mensonge?
 Je me souviens que le témoin de Fayetteville avait déclaré à plusieurs reprises qu’il doutait parfois de la véracité de ce qu’il disait lui-même. Il semblait profondément en conflit. Il serait facile de supposer que c'était parce qu'il avait tout fabriqué, mais comment alors expliquer les trois autres témoins?

 Ray Van Dune


Questions persistantes

En 1975, l’un des cas les plus célèbres d’enlèvements d’ovnis a eu lieu. C’est devenu le sujet du mouvement, « Fire in the Sky« , avec l’acteur D. B. Sweeny décrivant le rôle de Travis Walton.http://www.ufocasebook.com/Walton.html L’histoire de Walton nous indique que, lorsqu’il a été soumis à son premier polygraphe, il a échoué. Pourtant, depuis lors, Walton a apassé de nombreux autres polygraphes. On a supposé que le test de Walton avait été donné trop tôt, alors qu’il n’était toujours pas sûr de ce qui s’était passé et qu’il était toujours en train de composer avec son enlèvement. Cela pourrait aussi être le cas pour Bledsoe.

Si la rencontre de Bledsoe est considérée comme un canular, plusieurs questions importantes doivent être résolues. Pourquoi Bledsoe a-t-il inventé son histoire? Voulait-il gagner en notoriété? Étant une personne humble et discrète, la réponse serait non. Pensait-il pouvoir gagner de l’argent avec son histoire? Peut-être, mais il semblait qu’il était bien placé financièrement. Et si nous supposons que son témoignage était faux, qu’en est-il du témoignage de son fils?

Il est possible que Bledsoe Jr. ait inventé son histoire pour que son père ne semble pas être un farceur, mais si cela est vrai, qu’en est-il des trois compagnons de pêche de Bledsoe, Ackerman, Robinson et McDonald? Ont-ils pu faire partie d’un complot? Peut-être, mais pourquoi?
Ils n’ont tiré aucun profit de leur témoignage, à moins que Bledsoe ne les ait payés, et si oui, pourquoi? Le fait que l’équipe du MUFON ait eu du mal à les trouver semblerait rendre un complot hautement douteux. S’ils avaient été impliqués dans un canular, ils auraient été facilement disponibles pour témoigner.

Si tous les cinq hommes impliqués ont composé cette histoire fantastique, qu’en est-il de l’hypnose régressive? Bien que certains chercheurs considèrent que le processus est peu précis, est-il possible qu’une personne puisse s’y tromper? Le Dr O’Connell, un vétéran de quelque 250 régressions de ce type, pourrait-il être trompé aussi facilement? L’équipe du MUFON faisait certes confiance à O’Connell, mais elle croyait également à Bledsoe.

Si l’histoire est mensongère, comment Bledsoe a-t-il réussi les tests psychologiques? Peut-on se tromper également à travers les tests? Très improbable. L’équipe d’enquêteurs qui s’est sérieusement penchée sur l’affaire voulait tellement croire en Bledsoe et tout porte à croire qu’il en a été ainsi. Il n’y a aucun moyen de savoir avec certitude si le cas est authentique et nous nous retrouvons avec des questions, principalement sur les résultats du polygraphe. Il me semble qu’un deuxième test polygraphe devrait être fait à Bledsoe après une période de guérison émotionnelle et psychologique.

Compte tenu de tous les faits de cette affaire, il semble très probable qu’après avoir compris ce qui lui est arrivé, Bledsoe passerait un deuxième, voire un troisième polygraphe, à l’instar de Travis Walton. Si nous pouvions atteindre ce point, nous saurions avec certitude que quelque chose « pas de ce monde » s’est passé le 7 janvier 2008 à Fayetteville, en Caroline du Nord.

Crédits & Remerciements
– écrit par B. J. Booth
lien permanent: http://www.ufocasebook.com/fayettevillenc.html

Source et références:
– Chris Bledsoe Sr.
– MUFON-www.mufon.com
– Discovery Channel – « Les OVNIS sur la Terre »
– Commentaires supplémentaires de Ray Van Dune

Traduction de Jacky Kozan le 21 novembre 2019


Quelques documents publiées par Grant Cameron:

Tweet récent de Jim Semivan à Chris Bledsoe Sr

 


Chris Bledsoe Senior                        Petite créature                     Grande créature
Le chemin quittant la rivière

 

  Chris Bledsoe Sr. avec Tom DeLonge

 

Chris Bledsoe Sr. dans la Salle de Conférence des Astronautes à la NASA

 

Jim Semivan (au centre) avec la famille de Chris Bledsoe Sr.


Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie