« La Recherche » N° 517 de novembre 2016 VIE EXTRATERRESTRE, Commentaires

 Claude LAVAT, le 11 novembre 2016

Le dossier présenté par LA RECHERCHE  se compose de  4 articles écrits par  des scientifiques  réputés  présentant la conception  institutionnelle actuelle de la question  de la possibilité de vie extraterrestre.

Mon commentaire se fera article par article, un dernier paragraphe  exposant synthétiquement mon opinion.

 

A/ ÉQUATION DE DRAKE (page40).

Cette équation , bien connue de tous les ovniologues a pour objet  de quantifier le nombre de civilisations  situées dans notre seule galaxie susceptibles de nous contacter compte tenu des seuls critères techniques du bilan de transmission envisageable en 1961.

N’ont pu évidemment être  pris en considération la découverte d’exoplanètes initialisée  en 1995, ainsi que les possibilités de transmission offertes par le Laser et les développements de la  physique quantique .

Manque à mon avis un facteur essentiel dans cette équation : un facteur exosociologique représentant la volonté  de cette/ces civilisations de ne pas  se manifester  à nous de cette manière et peut-être surtout  à ce moment (c’est « trop tôt ?) raison pour laquelle  j’ai été amené à proposer une révision de cette équation (lien 1).  A la lumière  de ce que nous constatons concernant le déni de réalité de l’establishment actuel, j’aurai dû  ajouter un terme figurant le désir de « ne rien voir » exhibé par cet establishment .

 

B/ « OU SONT ILS » ; la question d’ENRICO FERMI (page41)

Cette question posée en 1950 précédait la majorité des observations probantes du phénomène  OVNI et  la connaissance  scientifique que  nous en avons  aujourd’hui.

La réponse que nous pourrions-devrions donner  actuellement : est : : « ILS SONT ICI » ,  cette affirmation étant permise par des observations  présentant les caractéristiques nécessaires et suffisantes  pour pouvoir les qualifier de « faits scientifiques, donc devant être l’objet  d’une étude scientifique se distinguant  des  croyances  religieuses ou de pathologies psychiatriques ou idéologiques .

Les observations qualifiables de « faits scientifiques  sont légion par exemple  les « rats bleus » observés par les opérateurs de la ROYALE ,  correspondant à un effet prévu par ma théorie de l’EFFET DOPPLER  SYMÉTRIQUE »  [lien 2]  (source des « rats bleus » : contre amiral GILLES PINON, en 2008) .

Bien d’autres observations également bien documentées ,émanant de sources sures auraient dû être considérées et donc exploitées en tant que « faits scientifiques », notamment dans les domaines électromagnétique, mécanique et de la mécanique quantique [lien3] .

 

C / SIGNES DE VIE (pages 44-46).

Il aurait été judicieux, sinon nécessaire  de préciser-définir le sens du mot « vie » pris en compte ici.

On croit pouvoir deviner qu’il s’agit d’une vie au sens courant du terme, à savoir : processus biologique  conforme à la biochimie terrienne , « bien de chez nous » : la biochimie du carbone.

Il aurait été « intéressant «  de rappeler ici que bien d’autres biochimies peuvent être envisagées dans des biotopes différents du notre et  tout aussi « légitimes ».

Là,  aussi, pourquoi ne pas retenir  d’évidentes « traces de vie » sur Terre, proches de nous et justifiables d’études scientifiques ? exemple :  l’agroglyphe de CHIBOLTON , qui est non seulement une « trace de vie » mais aussi d’une certaine forme d’intelligence.

 

D/ RECONNAITRE UNE INTELLIGENCE EXTRATERRESTRE : EST-CE POSSIBLE ? (pages 46-47)

Là aussi, la catégorie  « d’ « intelligence considérée  est supposée être  de la forme couramment acceptée  pour l’humanité

Si l’on admet l’hypothèse l’existence d’univers  »parallèles » au nôtre,  hypothèse largement admise par la plupart des cosmologistes, il n’est pas interdit d-admettre que certains phénomènes ovni « proviennent d’un ou plusieurs de ces univers (réf. mon livre : OVNIS L’HYPOTHÈSE EXTRATERRESTRE GÉNÉRALISÉE).

Selon cette hypothèse  le phénomène OVNI nous apparaitrait  d’une manière très partielle quantifiée par le DEGRÉ  D’ÉTRANGETÉ (lien4 au chapitre 8), autrement dit  nous serait presque totalement imperceptible, donc incompréhensible .

 

E/ COMMENTAIRE DE SYNTHÈSE.

Ce dossier de LA RECHERCHE constitue un bon exposé de l’état de la recherche de vie  extraterrestre, recherche faite dans le domaine « autorisé » par la Science d’EN HAUT »  muselée par la religion de la pensée unique et orthodoxe qui a exclu de son univers cognitif et intellectuel l’existence du phénomène OVNI, les faux-semblant de recherche et de reconnaissance du phénomène que représente maladroitement le GEIPAN  n’étant qu’un   alibi destiné à protéger l’establishment, en cas  de « révélation » faite par une autorité  crédible, ou directement par l’intelligence animant le phénomène  (opinion personnelle) .

Il revient donc  aux « va-nus -pieds » de la Science d’EN BAS,  dont je  fais modestement partie, de relever le défi et d’être dignes de l’intelligence que le hasard ou un principe créateur nous a doté.

Claude LAVAT, le 11 novembre 2016