La fuite orchestrée des vidéos FLIR1, GIMBAL et GOFAST publiées par TTSA

En 2017, le Pentagone a admis avoir dirigé une opération appelée Programme Avancé d’Identification des Menaces Aérospatiales (AATIP) dirigée par Luis Elizondo. Pendant ce temps, l’équipe de Tom DeLonge (TTSA) publiait deux vidéos surprenantes qui montrent des objets volants évoluant dans le ciel en défiant toutes les lois de la physique.

Près de 18 mois après la publication de ces vidéos, un haut responsable de l’US Navy a confirmé l’authenticité de ces clips. Joseph Gradisher, porte-parole du chef adjoint des opérations navales pour la guerre de l’information, a également indiqué dans un communiqué adressé à John Greenenvald de The Black Vault que ces séquences n’étaient pas autorisées à être publiées.

Dans sa déclaration, Gradisher affirme que la marine américaine avait désigné les objets contenus dans ces vidéos comme des phénomènes aériens non identifiés. Il a également ajouté que les clips récemment parus ne représentaient qu’une fraction des incursions réelles des sites d’entraînement de la Marine. Le porte-parole a ajouté que de nombreux aviateurs avaient déjà été témoins de tels objets volants, mais la plupart hésitaient à les signaler en raison de la stigmatisation liée aux terminologies et théories antérieures sur l’origine de ces objets volants.

Susan Gough, la porte-parole du Pentagone, a déclaré que « les vidéos n’ont jamais été officiellement publiées par le Ministère de la Défense et doivent être conservées. La Navy n’a pas diffusé ces vidéos au grand public ».

TTSA affirme depuis longtemps, au travers de multiples entretiens et déclarations écrites, que M. Luis Elizondo, membre du conseil d’administration de TTSA, a dirigé le mouvement pour que les vidéos soient examinées par les composantes appropriées du Ministère de la Défense. De plus, les communiqués publiés directement par le Ministère de la Défense à The Black Vault en vertu de la loi sur la liberté d’information (FOIA) prouvent également que Elizondo a déposé les documents officiels et communiqué directement avec le Bureau de la Défense chargé de la prépublication et de la sécurité (DOPSR), qui gère la sécurité des examens d’informations liées au DOD.

Jacky Kozan, le 23 septembre 2019

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie