Général russe Alexey Savin: Nous invoquons les ovnis depuis plus de 30 ans.

La Russie est réputée connaître les extraterrestres depuis plus de 20 ans et nombre d’anciens hauts fonctionnaires respectés tentent de divulguer certains aspects depuis un certain temps, mais ils font face à beaucoup d’adversité de la part des médias, qui les ignorent ou les citent comme des sources non fiables.

Au cours de l’ère soviétique, le Ministère de la Défense s’est employé à créer un être humain doté de superpuissances. Au cours de ces expériences, une équipe de scientifiques a été en mesure de communiquer avec des formes de vie extraterrestres. L’homme chargé de cette mission classifiée s’est ensuite entretenu avec des journalistes.

Membre de l’Académie des Sciences Naturelles et maintenant Lieutenant-Général en réserve, Alexey Savin, nous apprend qu’à la fin des années 80, une équipe de scientifiques russes avait pu entrer en contact avec une délégation similaire représentant une civilisation étrangère.

L’ancien Major-Général Vasily Yeremenko a été le premier à informer la presse de son activité durant l’ère soviétique, à savoir la recherche d’éléments de preuve et de renseignements provenant de rencontres avec des ovnis. Il dit que la quantité de telles informations de l’époque était bien au-delà de la compréhension moderne.

L’objectif principal était d’empêcher toute possibilité de guerre de se présenter entre l’humanité, ou du moins la Russie, et les civilisations extraterrestres. Le KGB a mené une vaste étude de phénomènes inexpliqués près de Vladimirovska en 1984. Le lieu n’a pas été choisi au hasard, la plupart des rencontres documentées avec des ovnis ayant eu lieu sur des sites où des armes ou des technologies dangereuses ont été testées.

« Nous pouvons dire que nous avons appris à invoquer des ovnis à Vladimirovka. Pour ce faire, nous avons considérablement augmenté le nombre de vols militaires et le déplacement des équipements. Si l’intensité de notre côté augmentait, les ovnis apparaissaient avec une probabilité de 100%. »

Après plus de six mois de tels tests, les autorités se sont arrêtées pour analyser les résultats. Ils ont conclu que la science, du moins telle qu’elle était à l’époque, ne pouvait visiblement pas observer de phénomène particulier et même si quelqu’un en voyait, un avion aperçu venait probablement d’ennemis comme les États-Unis ou le Japon.

Yeremenko a ajouté: « Le sujet des ovnis est omniprésent aujourd’hui. Précisément à cause de sa nature scandaleuse, des scientifiques sérieux ne sont pas disposés à examiner leur position sur cette question. Les pilotes voient souvent de tels objets, mais ils ont un droit de veto sur ce sujet, les astronautes aussi. Dans des conversations confidentielles, ils parlent de leurs expériences de rencontre avec des ovnis, mais ils ont peur de parler publiquement à ce sujet. »

Il dit que ce sujet doit être pris au sérieux car il s’agit d’une question de sécurité au niveau mondial.

Alexey Savin a ensuite parlé des tentatives du gouvernement et du KGB de manipuler le cerveau d’un individu, capable de pouvoirs surnaturels, afin de créer une arme surhumaine et ultime.

« Au cours du processus de recherche, nous avons conclu qu’un humain était un système d’énergie et d’information qui recevait des informations de l’extérieur.
C’est précisément pourquoi un humain peut manifester des capacités paranormales. »

Les personnes travaillant sur le projet étaient, soit des militaires, soit des scientifiques, mais il y avait aussi un groupe constitué uniquement de femmes et ce sont elles qui ont effectué les recherches les plus importantes.

Savin explique comment elles avaient maîtrisé le moyen de faire fonctionner le cerveau humain comme une radio et de contacter d’autres civilisations. « Nous voulions prendre contact avec des représentants d’autres civilisations. Et nous l’avons fait. Nous avons dû adapter le contour énergétique du cerveau humain à une onde particulière, comme une radio. »

Aucun produit chimique ou médicament n’a été utilisé sur les sujets lors des tests et les scientifiques ont également mis au point un moyen de savoir si les individus progressaient ou s’ils hallucinaient. Ce qui s’est passé ensuite était incroyable. Six personnes ont pu toucher des formes de vie extraterrestres et une a même été invitée à visiter un navire.

Les extraterrestres ont donné des informations sur la structure de leur société, mais ont laissé de côté des éléments importants, comme tout détail militaire. Ils auraient également laissé des informations sur les procédures médicales susceptibles de guérir la plupart des maladies. Savin a déclaré aux journalistes que la race humaine est si précairement évoluée qu’elle nous comparerait à des enfants en bas âge.

Notre civilisation est trop jeune pour les intéresser comme sujet de dialogue. Parce que nous faisons également partie de l’univers, nous pouvons nous blesser et blesser d’autres civilisations avec nos actions insensées. Elles se tournent donc vers nous.

En 1993, la politique est intervenue, tout le projet a été abandonné et l’équipe dissoute, mais la méthode de manipulation du cerveau a été encore utilisée à l’Académie Gagarine, où une équipe de base de scientifiques a continué de travailler.

Savin a déclaré: « Il y a quatre ans, nous avons essayé de répéter l’expérience et nous avons réussi. Des cerveaux et des personnes talentueuses sont toujours présentes dans l’industrie de la défense ». Il a dit ensuite: « Pourquoi cacher quelque chose aux gens? Au lieu de cela, ils faut les préparer à de nouveaux défis. »

Mais si les extraterrestres étaient si pacifiques et même révélateurs, pourquoi Savin pense-t-il que nous devrions tous nous préparer à un nouveau défi ou traiter les ovnis comme un problème de sécurité mondiale?!
Steve


 

 

Alexey Yuryevich SAVIN

Lieutenant général de la réserve, Spécialiste militaire honoré, Docteur en génie et Docteur en philosophie, commandant de la légendaire unité militaire 10003, chef de la Direction des experts et des analyses de l’état-major des forces armées de la Fédération de Russie de 1989 à 2005. Gestionnaire de programme pour Brain Wars (en terminologie américaine). Membre des hostilités. Il a reçu de nombreux ordres et médailles, dont l’Ordre du courage. Docteur honoris causa de l’université européenne. Académicien de l’Académie russe des sciences naturelles, de l’Académie européenne des sciences naturelles, de l’Académie internationale des sciences, de l’Académie italienne des sciences économiques et sociales, scientifique honoraire d’Europe.
Depuis 1989, il dirigeait le programme de développement de nouvelles armes spéciales et de nouveaux équipements militaires, de méthodes et de moyens d’entraînement et d’éducation au combat non traditionnels, ainsi que de la gestion des ressources psychophysiques humaines.

Traduction Jacky Kozan, le 05 octobre 2019

 

 

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie