Deux thèmes de choc au Café Ufológico RIO54 d’octobre à Buenos-Aires

L’HISTOIRE DE LA PLANÈTE UMMO
ET LA RECONNAISSANCE DES OVNIS
PAR L’ARMÉE DES ÉTATS-UNIS
Ils étaient présents à notre réunion du jeudi 3 octobre 2019, Patricia Sibar, Enrique Marini, Nilva Macedo, Carlos Vales, Orlando Burgos, Mabel Costea, María A. Rossi, Lali Alvarez, Marta Fuster, Celeste Chiesa, Karina López, Luis Baynham, Elizabeth Nardini, Luis González, Alberto Portalet, Pablo Saavedra, Osvaldo García, Rubén Romano, Mario Coen, Alejandro De La Barra, Carlos Spinelli, Marcelo Ferro, Javier Stagnaro, avec la coordination de Rubén Morales et Mario Lupo, comme d’habitude dans ces réunions. Désolé si nous oublions quelqu’un!
À l’ouverture de la réunion d’octobre, le coordinateur Rubén Morales a vivement remercié Jacky Kozan, coordinateur de l’Académie d’Ufologie de France, qui a envoyé un message déclarant mot pour mot: « Les comptes rendus des réunions du Café Ufológico RIO54 sont passionnants et les thèmes choisis chaque mois sont très judicieux. Ils sont un exemple pour l’ufologie moderne. Toutes nos félicitations à Rubén, Mario et son équipe. » De plus, l’Académie d’Ufologie publie sur son site les résumés de nos réunions en langue française, afin qu’elles soient accessibles à la nombreuse communauté ovni francophone.
Morales a ensuite fait référence à son livre « Los ovnis de la Antártida » dont les exemplaires de la deuxième édition sont disponibles, mais pas dans toutes les librairies. Il a donc suggéré aux personnes intéressées de consulter directement le site Internet de RIO54 via Facebook ou wasap sur les meilleurs moyens de l’obtenir à Buenos Aires et dans le pays.

Rubén Morales da inicio a la reunión

Troisièmement, le Co-coordinateur de RIO54 a communiqué une croisade de solidarité intéressante pour un lieu très cher à tous les passionnés d’ovnis: Capilla del Monte dans la province de Córdoba. Il a invité à participer à une collecte de jouets (neufs ou d’occasion en bon état) à livrer à Noël aux enfants vulnérables résidant à Capilla et dans les villes voisines. Cette initiative heureuse a été lancée par Ezequiel Cattaneo, administrateur de « Capilla
del Monte »
, un groupe Facebook regroupant plus de 15 000 membres.
Cattaneo a déclaré que « l’objectif est d’aider ceux qui en ont le plus besoin« en « faisant appel à vous tous, qui partagez ce sentiment d’amour – comme nous – envers Capilla et ses habitants. C’est une action entreprise, qui n’a ni profit, ni revenu politique. Notre seul objectif est d’aider ceux qui en ont le plus besoin » – souligne Cattaneo dans son appel. Les dons seront reçus jusqu’au 20 novembre à CABA et dans le Grand Buenos Aires (voir lieux) et seront transférés par l’entreprise de déménagement Transportes Pitra pour être livrés à Capilla, l’ONG « Samanahuasi », chargée de la distribution des jouets à Noël. Cette institution a un statut juridique. En outre, toutes les étapes de la campagne seront photographiées et publiées dans le groupe Facebook « capilla del monte« , garantissant ainsi la transparence tout au long du processus.

Mario Lupo, narrando anécdotas sobre lugares enigmáticos de España.

Ensuite, lors de la réunion Rio54 d’octobre, le co-coordinateur Mario Lupo a pris la parole pour nous donner des détails intéressants sur son récent voyage en Espagne. Parmi diverses anecdotes sur des lieux énigmatiques de la péninsule, il a déclaré que lors de son passage sur la Plaza de Cibeles à Madrid, il s’était proposé de chercher la rue Malaga et le Lion Bar, le café emblématique où se déroulaient dans le sous-sol, des rassemblements OVNIS appelé « La Ballena alegre » à l’invitation de Fernando Sesma, un défenseur enflammé de la vie extraterrestre. Des référents notoires de l’ufologie ibérique tels qu’Antonio Ribera, José Juan Montejo, José Luis Jordán Peña et Rafael Farriols, entre autres, ont assisté à ces réunions.

Mario Lupo en la Plaza Mayor de Madrid.

Mario a demandé à deux policiers d’aider à localiser le café et ils le connaissaient parfaitement. Ils ont expliqué qu’il avait changé de propriétaire il y a plusieurs années et qu’il s’agissait désormais d’un pub irlandais et que le Lion Bar a été transféré dans la rue Bordeadores et qu’il continue à fonctionner (également en tant que restaurant), géré par les petits-enfants de l’ancien propriétaire. Les policiers l’ont gentiment guidé et l’un d’eux lui a dit que dans sa jeunesse, il fréquentait le vieux Lion Bar, parce que c’était un espace culturel où des discussions étaient organisées sur les sujets les plus variés, dont les OVNIS.

Fachada del Café Lion. Actualmente es un pub irlandés.

Mais pourquoi cette recherche obstinée du Lion Bar à Madrid?
Une raison suffisante de le visiter serait un signe d’hommage à ces rassemblements d’ovnis qui constituaient un antécédent des cafés d’ovnis actuels. Mais il y a plus, parce que dans cette cave de Café Lion, une des histoires les plus fantastiques de l’ufologie mondiale aurait été préparée: des contacts avec des visiteurs potentiels d’une planète appelée Ummo. Ces contacts ont été très différents des contacts actuels, ils ne se sont pas canalisés par la méditation ou la télépathie, mais les Ummites ont communiqué avec les Terriens en leur envoyant par la poste des lettres dactylographiées! Et finalement, il y a même eu des appels mystérieux vers plusieurs lignes téléphoniques, à cette époque sans téléphone portable ni Internet.

Cette correspondance cosmique inhabituelle a duré des décennies, mais elle a connu son apogée entre 1966 et 1969, époque à laquelle ont été reçus de nombreux messages très détaillés présentant une solidité conceptuelle globale.
D’autre part, d’autres lettres postérieures trahissent des origines et des styles divers, probablement à cause de faux ou même de blagues. Au total, plus de 200 lettres sont envoyées à des ufologues, journalistes, scientifiques et personnalités diverses dans plusieurs pays. Il y avait aussi des Argentins qui recevaient une correspondance Ummite, comme Fabio Zerpa (Carlos Vales se souvenait avoir vu la lettre qu’il avait reçue) et le pionnier de l’ufologie argentine Ariel Ciro Rietti avait aussi reçu, chez lui rue Lezica, une enveloppe portant les marques UMMO et provenant de France et qui contenait des diapositives avec des textes en français.
Rubén Morales a déclaré qu’il avait les documents Rietti entre ses mains. 
Javier Stagnaro pensait que Pedro Romaniuk aurait été un autre des destinataires choisis et il ajouta que toutes les lettres étaient signées avec un tampon d’identification composé d’une empreinte digitale à l’intérieur de laquelle se trouvait le symbole caractéristique Ummo: )+(

Certaines lettres étaient très courtes, d’autres contenaient des rapports de plusieurs pages. C’étaient des messages qui parlaient de l’histoire des Ummites, de leur système politique et social, ils donnaient en outre des données scientifiques intéressantes et analysaient également des aspects de la société terrestre. Par exemple, ils ont rapporté que les Ummites venaient d’une planète en orbite autour de l’étoile Wolf-424 (constellation de la Vierge), qui dans les années 1930 avait capté une communication radio émise par un navire norvégien, à la suite de quoi ils ont appris qu’il y avait une vie intelligente sur la Terre. Cela les a décidés de visiter notre planète et en février 1950, ils ont creusé une galerie sur une colline près du mont Cheval Blanc, dans les Alpes françaises, pour y fonder leur première base terrestre. Une fois installés, les Ummites ont découvert que leur apparence physique était très semblable à celle des humains. Il était donc assez facile de se mêler à la foule des villes sans se faire découvrir…

En primer plano, Mario Coen y Alberto Portalet.

Comme il ressort clairement de ce qui a été dit, et contrairement à de nombreux contacts actuels, il s’agissait de messages remplis de données concrètes, qui invitaient à les vérifier. En outre, il existait des rapports techniques très avant-gardistes pour l’époque. Par exemple, Rubén Morales a rappelé deux situations liées aux documents UMMOs: il existait certains plans d’un « enregistreur vocal sans pièces mobiles », ce qui était révolutionnaire à l’époque des disques vinyles et des magnétophones. Le correspondant qui a reçu les documents n’a pas perdu de temps, les a emmenés au bureau des marques et des brevets de Madrid et a réussi à enregistrer l’invention à son nom! Un autre rapport ummite sur des questions politiques prévoyait qu’aux États-Unis, un acteur ou un président astronaute serait élu.
Cela semblait également loufoque dans les années 60, mais le protagoniste de nombreux films de cow-boys, Ronald Reagan, a été élu président en 1981 et l’astronaute John Glenn en était proche en 1984, après avoir été sénateur pendant de nombreuses années.

Javier Stagnaro et Marcelo Ferro ont expliqué qu’une autre information UMMO parlait d’un sous-marin à propulsion magnétique utilisant les forces de Lorentz. Cette technologie a été testée en Union soviétique pour développer des sous-marins indétectables, un épisode recréé dans le film « A la poursuite d’Octobre Rouge ».
De son côté, Mario Coen a associé les développements techniques ummites aux expériences de Tesla.

Una de las fotos de San José de Valderas. Demasiado bella para ser real

Rubén Romano est intervenu pour souligner que la crédibilité de ces messages était fortement renforcée par deux événements qui ont ému la presse madrilène: en 1966, le débarquement d’un ovni à Aluche était abnoncé et l’année suivante, un autre, semblable, à San José de Valderas , près de Madrid, fut l’occasion pour un journaliste de recevoir une lettre anonyme avec des photos de l’objet quiest rapidement devenu célèbre dans le monde. Et le symbole incontestable d’UMMO est apparu sur les gravures d’Aluche et au centre de l’OVNI photographié.
L’authenticité de l’histoire semblait être vérifiée par des moyens indépendants, au point que Ribera et Farriols ont publié le livre intitulé
« Un caso perfecto ».

Expone Rubén Romano.

Javier a dit que ces dernières années l’affaire UMMO avait été fortement mise en doute par les ufologues qui adhéraient à l’hypothèse psychosociale que les agents des services secrets russes auraient participé, et compris le symbole )+( qui correspond à une lettre de l’alphabet cyrillique.
À la fin des années 1990, le journaliste Manuel Carballal a interviewé José Luis Jordán Peña, qui a avoué être l’auteur caché de l’épistolaire ummite et qui a créé cette farce afin d’étudier la crédulité humaine, jusqu’à « ce qu’il soit devenu incontrôlable ». La confession de Jordan a été accueillie avec joie dans les cercles sceptiques espagnols, alors que d’autres chercheurs doutaient que le gros papier à lettres en ummite puisse être l’œuvre d’une seule personne.
Antonio Ribera, référence historique de l’ufologie péninsulaire, qui a écrit au moins une demi-douzaine de livres sur UMMO, est mort convaincu de sa réalité.

Javier a conclu sa synthèse en déclarant que, au-delà des controverses, les messages d’UMMO font partie de l’histoire de l’ufologie mondiale, au point que nous en parlons encore aujourd’hui.

Et alors que leCafé Ufológico RIO54 unit le passé au présent, Marcelo Ferro et Carlos Vales nous ont informés de l’actualité aux États-Unis, à propos desquels l’armée a reconnu l’authenticité de trois vidéos sur les OVNIs initialement diffusées par The New York Times, un journal qui a publié un rapport publié par la Star Academy of Arts and Science (TTSA), l’entité dédiée à la recherche sur les ovnis et les voyages dans l’espace et dirigée par le musicien Tom De Longe, ancien guitariste du groupe Blink-182 .Selon des informations parues dans la presse, l’armée a demandé à ses pilotes d’observer ces phénomènes et a décidé de soutenir les recherches de TTSA sur les alliages métalliques provenant de quelque part dans l’espace ou issus de la « technologie extraterrestre », dans la perspective de étudier ces « métamatériaux » pour produire des avancées scientifiques innovantes.

Alejandro De La Barra y sus destacados comentarios en RIO54.

Luis Elizondo, un ancien homme du Pentagone, était l’auteur de la diffusion des 3 vidéos que l’armée reconnaissait comme authentiques, bien qu’il soit préférable de ne pas parler d’OVNIs, mais d’UAPs, qui en espagnol seraient des PANIs, Phénomène aérien non identifié, a déclaré Carlos Vales en précisant que les pilotes prennent bien soin d’utiliser le mot « objet« , bien que les phénomènes observés aient des caractéristiques très particulières, ils peuvent développer des vitesses hypersoniques de mach 5 à mach 20, ils peuvent plonger dans l’eau après un vol en l’air, ils peuvent effectuer des virages à 90º, ils finissent par se montrer invisibles et ils passent instantanément d’une position à l’autre – termine Vales. Lors du dernier symposium du MUFON, Luis Elizondo avait averti que les armes des États-Unis étaient inopérantes comparées à l’une quelconque de ces caractéristiques spéciales, a très bien souligné Marcelo Ferro.

De plus, il convient de noter que l’Armée de Terre américaine a pris la tête de l’étude des ovnis, cette place étant occupée historiquement par l’US Air-Force.
Il convient de suivre de près l’évolution de l’actualité du TTSA, comme le fait l’Académie d’Ufologie en France, sur son site Web, car l’entité créée par DeLonge a réussi à rassembler une équipe de collaborateurs de haut niveau comprenant d’anciens membres d’agences telles que la NASA, la CIA et le Ministère de la Défense.

En Bellagamba hay variedad de platos por el sistema de autoservicio.

Et ce ne sont là que quelques-unes des questions qui ont été débattues lors de cette réunion d’octobre agréable et instructive. Mario Lupo et Rubén Morales vous invitent à notre prochaine réunion qui aura lieu le jeudi 7 novembre à 18h30 au Restó Autoservicio Bellagamba, de Avellaneda y Eleodoro Lobos, barrio de Caballito. Nous vous rappelons que Bellagamba est un restaurant en libre service, vous retirez personnellement la nourriture et les boissons, vous passez par la caisse pour payer et vous vous rendez à la table avec le plateau.

Pour participer au Café Ufológico RIO54, seule la consommation est payée comme dans tout lieu gastronomique et une consommation par personne est requise, comme dans tout autre restaurant.

Les réunions ne sont ni filmées ni enregistrées et si quelqu’un le fait, c’est sous sa responsabilité absolue. Nous prenons quelques photos pour illustrer de brefs résumés comme celui-ci. A jeudi 7!


IMPORTANT: Jeudi 7 janvier, le technicien aéronautique Jorge, qui participe habituellement à nos réunions, nous a promis sa présence, mais cette fois pour parler de MÉTHODES TECHNOLOGIQUES DE DÉTECTION DES OVNIS. Ce sera une bonne occasion de nous familiariser avec le matériel existant et de l’utiliser pour les observations sur le terrain.


Rubén Morales / Mario Lupo
Integrantes de L’Académie d’Ufologie+54911 3402 1945
http://rio54ovni.blogspot.comCafé Ufológico RIO54 Miembro de la Red Argentina de Cafés Ufológicos

Traduction de Jacky Kozan, le 31 octobre 2019