Des OVNIs désactivent des missiles nucléaires aux USA depuis plus de cinquante ans

Une nouvelle carte révèle l’existence de bases secrètes
de missiles nucléaires américaines
« ciblées par des OVNI »,
alors que le Pentagone est sommé de « dire la vérité ».

 

Patrick Knox, le 21 octobre 2021

Source

 

 

Selon des vétérans de l’armée, des OVNIs auraient manipulé des bases nucléaires et des installations d’essai de missiles à travers les États-Unis – et les engins mystérieux ont pris pour cible.

Le Sun Online a dressé la carte des interventions extraterrestres sur les armes apocalyptiques de la Terre, qui auraient eu lieu au plus fort de la guerre froide, dans les années 1960 et 1970.
D’anciens chefs de l’armée de l’air américaine ont déclaré hier que des extraterrestres avaient manipulé des systèmes d’armes américains en cours de test et désactivé des silos secrets de missiles balistiques.

Les vétérans demandent au Congrès américain d’enquêter et d’organiser des auditions publiques sur les rapports selon lesquels des OVNIs auraient manipulé, voire neutralisé, des armes nucléaires dans leurs sites de lancement souterrains cachés.

Tous les témoins présumés affirment qu’ils ont été invités à se taire après leur étonnante expérience des ovnis.

L’un d’entre eux était l’ancien capitaine de l’US Air Force Robert Salas.

Il était le commandant en service d’une installation souterraine de contrôle des lancements affectée à la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana, aux États-Unis, le 24 mars 1967.

Il affirme que ses dix missiles balistiques intercontinentaux sont devenus inopérants.

S’exprimant hier lors d’une conférence de presse au National Press Club de Washington DC, le capitaine Salas a déclaré : « Dans les jours et les mois à venir, je pense que nous devrons tous faire face à cette réalité – car il existe des preuves abondantes et sobres, passées et présentes, de la réalité des phénomènes aériens non identifiés (PAN). »

Le capitaine Salas a ajouté :
« C’est indéniable. Il ne s’agit pas de gaz de marais ou de toute autre bizarrerie de la nature.

En effet, les preuves qu’il y a une certaine intelligence et une intention derrière les PAN ont été établies par les témoignages que nous avons présentés, et beaucoup d’autres qui doivent encore être présentés.

La question est de savoir si nous pouvons enfin obtenir que le tribunal et l’opinion publique y accordent l’attention qu’ils méritent. »

 

BIG SUR, CALIFORNIE

(Note de JK: j’ai préparé une carte pour localiser « Big Sur » qui n’est pas une ville, mais une vallée d’environ 150 km de long. Ci-dessous)

L’incident OVNI présumé le plus surprenant s’est peut-être déroulé en 1964 à la limite de l’espace, au-dessus de Big Sur, en Californie.

L’ancien premier lieutenant de l’armée de l’air américaine Robert Jacobs a déclaré qu’un engin ressemblant à une soucoupe volante avait tourné autour de l’ogive factice lors d’un vol d’essai en Californie.

Lors de son témoignage, il a déclaré :

"Je faisais partie d'une opération de camouflage de l'US Air Force. Elle avait la forme d'une soucoupe volante et tirait un faisceau lumineux sur notre ogive.
Puis elle est sortie du cadre de la même manière qu'elle y était entrée. À ce moment-là, l'ogive est dégringolée dans l'espace

 

Reconstitution d’un OVNI envoyant un faisceau lumineux sur l’ogive à la limite de l’espace.

 

BASE DE MALMSTROM, MONTAN

Robert Salas, ancien officier de l’armée de l’air, était le commandant en service d’une installation souterraine de contrôle des lancements affectée à la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana, aux États-Unis, le 24 mars 1967.

Il affirme que ses dix missiles balistiques intercontinentaux sont devenus inopérants.

Mais le capitaine Salas a déclaré que l’arrêt simultané était un événement « impossible » car les dix missiles nucléaires Minuteman fonctionnaient tous sur des systèmes indépendants.

« L’attaque » impliquait un niveau de sophistication qu’aucun humain de l’époque ne possédait, affirme-t-il.

Le capitaine Salas a déclaré :

"Je ne peux que spéculer sur la raison pour laquelle cela s'est produit. Je pense qu'il s'agissait simplement d'un message adressé à tous les habitants de la planète Terre, selon lequel nous devons nous débarrasser des armes nucléaires."

 


Robert Salas affirme avoir été témoin de la mise hors service de dix missiles nucléaires par un OVNI.

 

BASE DE WALKER, NOUVEAU MEXIQUE

Selon le commandant adjoint de l’équipe de combat de missiles Jerome C Nelson, durant l’hiver 1963/1964, des OVNIs ont émis des rayons en direction de ses silos à missiles sur la base aérienne de Walker à Roswell.

Il a déclaré :

"Alors que j'étais en service d'alerte dans la capsule de lancement du site Atlas 9, à l'ouest de Roswell, mon agent de sécurité en haut m'a appelé au téléphone et m'a signalé qu'une lumière extrêmement brillante - c'est-à-dire un objet de forme ronde entièrement éclairé - planait silencieusement au-dessus du site de missiles et braquait un projecteur sur lui.
Je pouvais voir qu'il était sérieux et sa voix révélait qu'il était effrayé. Au bout de cinq minutes, l'objet a quitté les environs."

Il a signalé ce qu’il pensait être un possible sabotage, mais on l’a repoussé.

Mais au cours du mois suivant, cela s’est reproduit plusieurs fois.

BASE DE WARREN, WYOMING

Deux incidents auraient eu lieu ici.

Le premier a eu lieu en 1966. Il a été rapporté par l’aviateur de l’USAF Patrick McDonough qui surveillait les silos de missiles Minuteman I.

Ici, vers 1h30 du matin, il a signalé un OVNI de 30 à 50 pieds de large venant du nord, s’arrêtant au-dessus de la base à environ 300 pieds.

Il a déclaré :

"Il semblait avoir des lumières faibles autour du disque et une lumière blanche émanant du centre.
"Il est resté là pendant environ 20 à 30 secondes et, après s'être arrêté, a filé vers l'est à une vitesse incroyable. Il n'y avait ni bruit ni vent".

Le second a été signalé par Bruce Fenstermacher, responsable du lancement d’un ICBM Minuteman III, en 1976.

L’un des gardes de sécurité, dit-il, a rapporté d’une voix excitée qu’ils voyaient maintenant une « chose » blanche pulsante dans le ciel.

Ils ont affirmé avoir vu des lumières clignotantes rouges et bleues entre les pulsations. L’engin se trouvait à proximité de l’installation de contrôle du lancement, en vol stationnaire à environ 30 mètres.

L’OVNI avait la forme d’un « gros cigare » et semblait mesurer entre 15 et 18 mètres de long.

M. Fenstermacher a déclaré qu’il apparaissait au-dessus des installations de lancement ou des silos à missiles.

Il a déclaré :

"Au cours des deux heures suivantes, la lumière pulsée s'est arrêtée très près de plusieurs autres sites de missiles.
A chaque fois, elle se déplaçait vers un nouveau missile. J'ai essayé d'envoyer une équipe d'alerte de sécurité (SAT) sur le site en question.
A chaque fois, ils ont répondu qu'ils avaient des problèmes de voiture et d'autres problèmes d'équipement.
Vers 4 h 30 du matin, l'ovni s'est éloigné et s'est transformé en un point blanc en quelques secondes. Puis il a totalement disparu."


BASE DE MINOT, DAKOTA DU NORD

Un ancien patron de la base de missiles nucléaires, qui a ensuite développé des sacs à dos pour les astronautes Apollo de la NASA, a affirmé qu’un OVNI avait paralysé dix de ses missiles nucléaires dans leurs silos.

Le capitaine David D. Schindele, retraité de l’armée de l’air, a déclaré que l’incident bizarre s’était déroulé en 1966, alors qu’il était commandant d’une équipe de lancement de missiles sur la base de Minot Air Force, dans le Dakota du Nord.

Il a déclaré :

"J'ai estimé que l'objet avait une largeur de 80 à 100 pieds. Après plusieurs minutes, l'objet a glissé vers l'extrémité nord du bâtiment et a disparu de la vue.
"Mais il est ensuite devenu visible pour les gardes de sécurité dans la section de contrôle du bâtiment".

Une reconstitution de l’OVNI qui, selon le capitaine de l’armée de l’air David D. Schindele,
a paralysé ses bombes nucléaires. Crédit : Robert Hastings : UFOs and Nukes

La carte présentée par le capitaine David D Schindele lors des conférences de presse,
avec le cercle indiquant la position de la soucoupe volante par rapport à la base.

Pendant ce temps, les gardes de la base, effrayés, regardaient l’objet par la fenêtre du centre de sécurité.

Le capitaine Schindele a déclaré :

"Il s'est écoulé peu de temps avant que l'objet ne prenne son envol et disparaisse en une seconde.
Ils nous ont tous confirmé avoir vécu une expérience terrifiante, ce que j'ai pu constater au ton de leur voix et à l'expression de leur visage.
Ils savaient que l'objet n'était pas un hélicoptère. Les hélicoptères de la base ne volent pas la nuit, surtout sans prévenir l'établissement."

Après la conférence de presse, les patrons de la base nucléaire à la retraite espèrent maintenant que l’armée s’oriente vers une divulgation.

Une évolution cruciale dans ce sens a eu lieu en juin lorsque le Pentagone a publié le rapport de son groupe de travail PAN, qui a révélé 144 rencontres inexpliquées avec des ovnis.

Traduction de Jacky Kozan, le 24 octobre 2021

 


Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie