D’autres observations d’OVNI « difficiles à expliquer » seront déclassifiées

 

D’autres observations d’OVNI « difficiles à expliquer »
seront déclassifiées
selon l’ancien chef du renseignement de Trump

 

L’ancien directeur du renseignement national John Ratcliffe a déclaré qu’un prochain rapport du gouvernement montrera plus d’observations d’objets volants non identifiés (OVNI) qui sont « difficiles à expliquer », ajoutant qu’il avait espéré déclassifier les résultats pendant son mandat dans l’administration Trump.

Dans une interview accordée à Fox News vendredi, Ratcliffe a parlé de l’espoir de divulguer des informations sur les ovnis pour le peuple américain. En décembre 2020, le président de l’époque, Donald Trump, a signé une loi de relance demandant aux agences fédérales de publier un rapport sur les ovnis dans les 180 jours.
Ratcliffe a déclaré qu’il avait voulu déclassifier les informations avant son départ et celui de Trump de la Maison Blanche en janvier, « mais nous n’avons pas été en mesure de les faire descendre dans un format non classifié pour que nous puissions en parler assez rapidement. »

Ratcliffe a semblé faire référence à des images d’ovnis qui avaient été publiées par le Pentagone en avril 2020 et il a expliqué les sources de certaines observations. « Franchement, il y a beaucoup plus d’observations que celles qui ont été rendues
publiques. Certaines d’entre elles ont été déclassifiées. Lorsque nous parlons d’observations, nous parlons d’objets qui ont été vus par des pilotes de la marine ou de l’armée de l’air ou qui ont été repérés par l’imagerie satellite et qui s’engagent franchement dans des actions difficiles à expliquer. »

L’ancien directeur du renseignement a également expliqué quelles étaient les activités auxquelles les objets se livraient pour
recevoir leur titre d’ovni, notamment « des mouvements difficiles à reproduire » ou « des déplacements à des vitesses qui dépassent le mur du son sans bang sonique. »

M. Ratcliffe a également déclaré que les responsables cherchaient des raisons plausibles pour expliquer la présence éventuelle d’ovnis, notamment des perturbations liées à la météo ou « le fait que nos adversaires disposent ou non de technologies un peu plus avancées que ce que nous pensions ou que nous ayons réalisé. »

Il a expliqué : « Il y a des cas où nous n’avons pas de bonnes explications pour certaines des choses que nous avons vues. »

Lorsqu’on lui a demandé où les observations avaient lieu, Ratcliffe a noté qu’elles avaient lieu « dans le monde entier » et a
déclaré que « de multiples capteurs » signalaient les phénomènes inexpliqués plutôt que des pilotes ou des satellites individuels.

Le rapport attendu par le Pentagone, le secrétaire à la défense et le directeur du renseignement national fait partie de la loi sur l’autorisation du renseignement pour 2021. Dans l’interview, la présentatrice de Fox Maria Bartiromo a laissé entendre que le rapport serait publié le 1er juin.

Le Pentagone possède de nombreuses autres vidéos classifiées de phénomènes aériens non identifiés, a déclaré en juillet dernier Luis Elizondo, ancien responsable du programme d’identification des menaces aérospatiales avancées. « C’est vraiment un moment historique lorsque vous avez le gouvernement des États-Unis et de multiples agences de l’organisation qui se présentent et disent que les vidéos sont non seulement réelles, mais qu’il s’agit vraiment de phénomènes aériens non identifiés », a-t-il déclaré à Newsweek à l’époque.

Traduction de Jacky Kozan, le 22 mars 2021

 

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie