Comment neutraliser une association ufologique

Jacky Kozan – 26 mai 2015

extraits du texte de James Carrion, ancien Directeur International du MUFON.
Dans ce texte remplacez le mot « MUFON » par le nom de votre association.

Extraits du texte:

Jeudi 3 février 2011

J’ai précédemment écrit sur la prochaine guerre entre les agences de renseignement et l’ufologie et une série d’événements récents me mènent à croire que cette guerre qui a commencé il y a quelque temps est maintenant en pleine bataille.

Vous voyez, ces agences de renseignement sont absolument obsédées par le contrôle et quand une source de renseignements comme le Mufon agit de façon non conventionnelle, les agences de renseignement cherchent à la contenir, alors les gants s’enlèvent et les coups de poings volent.

Le Mufon une source de renseignements? Oui, c’est exactement comme cela que le Bureau des Enquêtes Spéciales de l’Armée de l’Air des USA (AFOSI) et autres agences semblables à trois lettres, voient les organisations ufologiques qui rassemblent des données détaillées sur les choses étranges qui volent dans notre atmosphère. Naturellement, l’AFOSI est au courant de ce qui évolue dans l’espace aérien des USA, mais elle veut contrôler les données qui parviennent aux Russes et aux Chinois concernant ce qui vole autour de nous.

L’AFOSI préfère que le grand public pense que c’est un ovni mais pas le dernier chasseur ou bombardier furtif des USA. Mais une préoccupation plus grande concerne ce que les analystes de renseignement ennemis, peu crédules et loin d’être approximatifs, glanent à partir des données d’observations publiées.

Récemment, Robert Gates le secrétaire de la défense des USA a averti des avances imprévues de la technologie furtive chinoise qui a mené au développement du chasseur furtif J-20. Est-ce que les Chinois ont développé cette technologie eux-mêmes ou l’ont-ils « empruntée » par l’espionnage ou en glanant des sources de renseignement ouvertes? Indépendamment de la façon dont ils l’ont faite, c’est la censure de toute source de renseignements que des ennemis étrangers peuvent exploiter, qui fait vivre l’AFOSI.

Si une source de renseignements ne peut pas être contenue, alors la prochaine action logique, c’est d’y mettre fin, comme cela a été le cas avec le NICAP, une fois qu’il a décidé de prendre de la distance et de devenir inutile à ceux qui savent et qui contrôlent. Le Mufon existe depuis plus de  40 ans. Faire tomber une organisation établie et enracinée exige beaucoup de finesse ainsi que des techniques et outils de déstabilisation ayant fait leurs preuves. Examinons-en quelques-unes.

Outil n° 1 : Agents provocateurs

Un agent Provocateur selon la définition de Wikipedia est une personne employée par la police ou toute autre entité pour agir secrètement et séduire ou provoquer une autre personne et l’amener à commettre un acte illégal. Plus généralement, le terme peut se rapporter à une personne ou un groupe qui cherche à discréditer ou nuire à autrui en le provoquant de façon à ce qu’il commette une mauvaise action ou une action imprudente.

Les agents provocateurs peuvent être très efficaces dans l’incitation à l’agitation à l’intérieur d’une organisation. Je pense que beaucoup de membres du Mufon peuvent mettre des noms sur les caractères. J’indiquerai leurs noms en temps voulu.

Est-ce que ceci vous semble paranoïaque? Peut-être, mais dans le sombre monde des espions et du contre-espionnage où la sécurité nationale d’un pays est en jeu, mieux vaut mettre votre chapeau de paranoïaque, parce que tout est une proie.

Outil n° 2 : Rumeurs et insinuations

Les forums Internet comme l’Open Minds Forum, Above Top Secret et même le propre forum original du Mufon ( † repose en paix…) qui sont basés sur des messages publics d’individus anonymes sont un excellent moyen pour mener des campagnes de diffamation. J’ai déjà publié beaucoup d’articles sur mon blog sur les tactiques de désinformation utilisée sur ces forums et sur les dangers de l’anonymat. Les esprits critiques peuvent normalement lire entre les lignes, mais beaucoup ne le font pas.

En dépit des dangers ces sources ouvertes prônent pour la défense de la vérité. C’est toujours une très mauvaise idée pour un nouveau dirigeant d’une association de rejeter le bureau original en faveur de quelqu’un qui ne permettrait pas les divergences d’opinion ou qui soit trop fortement modéré. Les voyous anonymes des agences de renseignement, actifs sur le restant du bureau pourraient alors mettre en évidence une organisation qui est plus intéressée par sa propre image plutôt que de favoriser les discours ouverts et la vérité.

Naturellement les agences de renseignement aiment avoir des flux de données multiples pour porter leur message, ainsi les listes e-mail ufologiques sont également employées pour renforcer leur message.

Outil n° 3 : La nature humaine

C’est la nature humaine qui fait devenir défensif lorsque l’on est attaqué, particulièrement si vous vous sentez en infériorité numérique. C’est la défense que vous aurez choisie qui vous dira si vous repoussez l’attaque ou si vous êtes écrasé. Parfois les agences exploiteront simplement l’ego ou le style de direction pour s’assurer d’un résultat visé.

Outil n° 4 : Personne d’influence

Un individu placé stratégiquement dans le bureau de l’association peut renforcer la rumeur et l’insinuation que l’effondrement de l’organisation est imminent, que les paysans se lèvent et se révoltent et que donc des méthodes sévères (mais contreproductives) additionnelles devraient être employées pour reprendre le contrôle. C’est à ce moment que l’organisation est le plus en danger de naufrage parce que sans orientation éthique et morale, elle flotte maintenant sans trop savoir quoi faire.

Si le conseil de l’association et ses esprits critiques internes ne peuvent pas mettre en œuvre les défenses appropriées contre les assauts courants des agences de renseignement, en fin de compte, c’est encore une organisation ufologique va mordre la poussière. Ce ne sera qu’une page de plus dans la longue et mouvementée histoire de l’énigme des ovnis. Peut-être que d’autres se lèveront pour prendre sa place et cette fois les observateurs et les acteurs prendront de plus grandes précautions pour en assurer son contrôle.

Fin de jeu.  – L’ufologie perd, les agences de renseignement gagnent.

Source originale de James Carion

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie