Ces mystérieux OVNIs qui visitent MOSCOU et KIEV

Vues : 87

Important: dans l’alphabet russe la lettre P s’écrit ” Π “.

Texte transcrit de la vidéo de Paul Stonehill

Bonjour,

Donc, en mars 2022, j’ai essayé de contacter des ufologues ukrainien, mes collègues, jeunes ou vieux. J’ai réussi avec un groupe mais je n’ai pas réussi à localiser certains des ufologues.

Je voulais aussi savoir si l’un des chercheurs de phénomènes paranormaux, l’une des personnes les plus intéressantes et les plus compétentes dans ce domaine dans le monde post-soviétique, était vivant et en sécurité, mais je n’ai pas pu car mes courriels me reviennent et les jeunes ufologues qui le sauraient n’ont pas répondu non plus. Je ne sais pas où il est et j’espère qu’ils sont tous en sécurité.

Écoutez, la guerre a englouti l’Ukraine et l’ennemi a bombardé Kiew où habite Sergei Poliakov, l’un des ufologues que je voudrais vraiment trouver.

Donc, Sergei un natif et résident de Kiev, dans sa jeunesse il voulait poursuivre des études de littérature. Cependant, pour diverses raisons, il est entré à la faculté de droit et a continué à combiner ses études avec un service militaire dans les forces armées soviétiques et dans le KGB. Après l’indépendance de l’Ukraine en 1991, il a été transféré dans l’un des centres départementaux de formation en Ukraine pour des travaux de recherche.
Poliakov est un lieutenant-colonel retraité du KGB de la République Socialiste Soviétique d’Ukraine. Vous savez, ils avaient comme des divisions dans différentes parties de l’URSS. Dans les premières années de l’indépendance de l’Ukraine, il était en charge du sujet de recherche OVNI, dans le tout nouveau S.B.U. qui est le service de sécurité ukrainien et le contre-espionnage. Il a étudié des milliers de publications dans les médias, probablement ailleurs aussi, sur la base desquelles il a ensuite préparé un ouvrage volumineux intitulé “OVNIs and Security Issues”.

De retour dans la réserve après avoir pris sa retraite, il est devenu l’initiateur et pratiquement le créateur de l’une des plus grandes publications sur les OVNIs. C’était une publication de 16 pages sur les ovnis en Ukraine, “Fata Morgana”, mais elle n’a pas duré longtemps. Il y avait des problèmes économiques et il n’était pas facile de gagner de l’argent en publiant des magazines OVNI en 1996.

Un représentant de l’Ukraine, je devrais dire qu’il était dirigeait l’expédition internationale de recherche “Hope for 96”, Genrikh Silanov, que j’ai décrit dans mes livres concernant son rôle dans l’incident OVNI de Voronej en 1989. J’ai beaucoup correspondu avec Silanov et je vais présenter ma vidéo sur ses découvertes dans un autre domaine du paranormal.

Mais celui que j’aime beaucoup et qui a trait, disons, aux mystères du temps… Revenons donc à Poliakov.
Il a écrit plusieurs articles intéressants sur le sujet des ovnis. En dehors de cela, il est très intéressé par l’histoire ancienne associée aux Cypheriens et aux Sumériens. Il est l’auteur du livre “Secrets of the Golden Pectoral” ainsi que d’autres livres. Il a partagé quelques commentaires intéressants en l’an 2000 avec les médias ukrainiens.

Plus tard, je vais également présenter les points de vue de l’officier militaire ukrainien qui a réellement été impliqué dans le programme de recherche sur les OVNIs. Et s’il vous plaît, gardez-le à l’esprit, tout est compliqué quand il s’agit d’OVNI.

Et donc Poliakov a déclaré ce qui suit:

“En l’an 2000, les académiciens ukrainiens se considèrent manifestement comme les seuls scientifiques de l’univers, car ils ont toujours été très réticents à étudier les objets volants.”

De plus, l’éternel manque d’argent les empêche de déployer de grands programmes scientifiques. Non loin d’eux se trouve le S.B.U. ou Service de Sécurité de l’Ukraine, en gros au même endroit. Contrairement à leurs collègues du KGB qui accordaient une attention considérable à cette question, les services spéciaux ukrainiens ne disposent pas d’au moins un département pour l’étude des objets et phénomènes anormaux. C’est ainsi que le service de presse du SBU a répondu à la demande officielle du journal “A. I. F. in Ukraine”.

D’autres organisations qui étudient ce programme, par exemple, “l’Association Ukrainienne d’Ufologues” sont limitées dans leurs capacités. Ils n’ont pas la possibilité de faire de la recherche fondamentale. En Ukraine, le site théologique actif le plus jeune est Kiev. En février de l’année 1111, les Chroniques ont enregistré un OVNI planant au-dessus du territoire de l’actuelle Cathédrale Uspensky de la Laure, de Kiev-Pechersk. Intéressant c’est que 886 ans plus tard, le 6 février 1997, un objet non identifié a fait un vol stationnaire au-dessus de Kiev.

L’étude des OVNIs par les forces de l’ordre est un sujet de conversation à part entière, bien que l’existence de civilisations extraterrestres et plus encore, la possibilité qu’elles visitent divers objets stratégiques aient toujours été niées. Le Ministère de la Défense de l’URSS a tenu des statistiques constantes sur les arrivées d’OVNI et a également publié toute une série de documents contenant des prescriptions, des instructions réelles pour le personnel de toutes les branches des forces armées de l’époque. Des organismes d’autorité tels que le centre hydrométéorologique, les services météorologiques de la défense aérienne et le centre hydrométéorologique de la marine américaine étaient également engagés dans des activités de surveillance des ovnis. Le principal centre hydrométéorologique des forces armées ukrainiennes est chargé d’enregistrer les ovnis et d’étudier leur impact sur les installations militaires et l’environnement. Mais les OVNIs ont été rencontrés non seulement par les scientifiques de l’armée, mais aussi par les cosmonautes. L’une des premières histoires sur la rencontre des cosmonautes avec un objet extraterrestre dans l’espace est le message du célèbre cosmonaute Georgi Grechko en 1978. Pendant le vol du vaisseau spatial Soyouz 26, ils ont été accompagnés par des boules de feu orange.

Une précision a ajouter, c’est que nous devons examiner ce qui s’est passé trois ans plus tôt, le 5 avril 1975. Un cas très intéressant s’est produit au cosmodrome de Baïkonour au spatioport, lors du lancement du vaisseau spatial Soyouz 18. Quelques minutes avant le lancement, un grand ovni a été repéré au-dessus de la rampe de lancement. Pendant que d’autres personnes regardaient ce qui se passait, la fusée a commencé à s’élever. Mais au lieu d’un vol strictement régulier, elle a brusquement changé de trajectoire. Après quelques minutes, l’OVNI a disparu. Et des choses inexplicables ont commencé à arriver au vaisseau spatial lui-même. Immédiatement après le lancement, les équipements de bord ont émis le signal “accident de fusée porteuse” et les moteurs se sont arrêtés.

Eh bien deux ans après cela, Poliakov avait plus à dire. Mais si vous regardez mes vidéos, vous verrez le schéma de mes recherches et les déclarations de Poliakov et ma conviction est qu’il a quitté le SBU parce que lorsqu’il était là, le SBU ne poursuivait plus les recherches. Cela coûtait beaucoup d’argent et j’ai toujours pensé que l’armée ferait un meilleur travail d’étude des OVNIs que les services de sécurité et je suppose qu’il en a fait l’expérience aussi. Mais c’est intéressant de voir ses idées et de les comparer avec mes recherches sur le programme et mes vidéos. C’est très, très important. Poliakov était un témoin extrêmement important.

Donc, laissez-moi en venir à l’essentiel.
Je voudrais dire qu’en 2002, un journaliste ukrainien a pu rendre visite à Sergei Poliakov. Certaines personnes lui avait signalé certains dangers à rendre visite au chercheur. Mais je pense qu’elles faisait référence au seul danger de rester là-bas trop longtemps en raison de toutes les histoires qu’il pourrait entendre. Poliakov leur avait promis de leur montrer quelque chose que personne n’avait vu à Kiev, sauf dans un cercle étroit de personnes. Apparemment, le journaliste et ses collègues savaient que Poliakov avait toujours en sa possession quelque chose que les autres n’ont pas vu et dont l’on peut avoir le vertige à entendre ou à voir ce que le chercheur pouvait leur montrer. Sergei Poliakov, selon le journaliste, est un chercheur indépendant, comme l’a nommé la télévision ukrainienne.
Son cercle d’intérêts comprend toutes sortes de mystères et d’énigmes, l’antiquité inimaginable, les passages souterrains stockant des trésors sans précédent ou ces fameuses (?fibules mérovingiennes?) qui sont des pièce de joaillerie et qu’il résout couche par couche. C’est comme le plus astucieux des puzzles.

Aussi Poliakov aime la recherche radiesthésiste et la lecture de l’esprit à distance.

Je voudrais faire deux commentaires.

L’endroit où je suis né et où j’ai vécu pendant plusieurs années contient de nombreux passages souterrains secrets que j’ai explorés avec mes amis. Mais nous sommes toujours arrivés à une impasse pour visiter les tunnels et les grottes scellées. J’étais un adolescent et il y avait tellement de choses qui pouvaient m’intéresser à l’époque. Et vous savez, on ne pouvait pas aller plus loin parce que des gens mouraient dans des accidents car il y avait des pièges secrets dans ces tunnels et ces passages où vous n’êtes pas censé aller. Vous pouvez ne pas revenir.
Donc, même à cette époque, j’ai compris que ma ville était très inhabituelle. Elle avait des pages étranges de son histoire et des secrets que peu de ses habitants ont compris et sur lesquelles je reviendrai un jour dans mes livres, comme l’histoire de l’ancienne fusée découverte il y a plus de 100 ans à Kiev.

Permettez-moi d’en venir au deuxième point : Poliakov a mentionné il y a quelques années qu’il avait été au courant de certaines recherches paranormales au cours de sa carrière dans le KGB de l’Ukraine soviétique. Je n’en doute pas.

En 2002, il a donc voulu montrer aux journalistes quelque chose de nouveau. Poliakov a sorti et fait lire la cassette vidéo sur l’écran sombre et noir de l’hôtel Rossiya de Moscou, sur le parking, en soirée d’hiver Russe. Quelqu’un parle à quelqu’un, quelqu’un appelle sur un téléphone portable, un téléphone mobile. Puis la caméra s’élève au-dessus du toit. Eh! qu’est-ce que c’est? Une énorme lettre russe “П” ( P ), lumineuse est suspendue dans les airs. Ça ne ressemble pas à une image laser. L’image danse. Alors l’exclamation est “mon Dieu, ce sont les aliens!”.
A nouveau, à ce moment précis il y avait la seule chose dont j’avais eu connaissance à la fin des années 1980 en URSS.

Puis la vague d’intérêt est passée, le public en a eu marre des faux semblants et il est devenu presque indécent selon le journaliste d’écrire à ce sujet. Et en général, les journalistes ne savaient pas ce qu’ils en penseraient eux-mêmes, s’ils ne l’avaient pas vu une fois de leurs propres yeux.

Bien sûr, en compagnie de Sergey Makarovitch et Poliakov, il y a ces mystérieux cercles concentriques dans la neige de la cour d’une école maternelle ordinaire de Kiev. Vous savez comme ceux qui apparaissent de temps en temps dans les champs anglais. Alors il a parlé aux résidents choqués des maisons et des bâtiments voisins qui les ont trouvé tôt le matin et juste sous leurs fenêtres. C’était un phénomène de cercle compliqué. Nous n’allons pas entrer dans les détails aujourd’hui, ce n’est pas le but de cette vidéo.

Le journaliste a donc ajouté ceci:

“- Peut-être qu’un jour la science découvrira qui c’est et pourquoi il se moque si bizarrement de nous en s’amusant probablement avec nous.”

En attendant, vous pouvez traiter cela de différentes manières, vous ne pouvez pas du tout y croire. On dit que rien de tel ne peut exister. Vous pouvez plonger dans les eaux sombres du culte de l’occulte et de toutes sortes de mysticisme ou vous pouvez simplement rassembler des cas intéressants et essayer de leur trouver une explication, ce que j’ai d’ailleurs fait moi-même et partagé mes connaissances avec vous. Revenons donc en arrière, à l’énorme lettre “П” ( P ), lumineuse. Qui a filmé ça? Sergei Makarovitch? a demandé le journaliste à Poliakov. Pour que vous sachiez Sergei Makarov, c’est le prénom et nom paternel, c’est comme ça qu’on appelle les gens dans certaines terres slaves, Ukraine Russie.

Donc Sergei fils de Makarov, ce n’est pas son nom de famille mais c’est comme ça qu’il l’a appelés et Poliakov ont répondu à certaines questions, suscitant peut-être même un intérêt, bien que les photos aient été montrées lors d’un programme inter TV, le 4 Janvier 2002, brièvement sans commentaire dans le programme sur la façon dont certains Anglais croyaient que les OVNIs n’existaient pas.

Cela peut être un faux ou un canular. Eh bien, non, ça ne peut pas être un faux ou un canular. Poliakov a répondu à la question le 2 décembre 2001. Vous vous souvenez de cette chose qui a été filmée en l’air pendant presque cinq heures, un avion volait vers elle. Beaucoup de moscovites l’avaient vu.

Donc, à votre avis, c’est un OVNI?
Il semble que oui, à répondu Poliakov. Vous êtes un avocat de formation, un officier de réserve; pour une telle personne la vie doit simplement être claire et compréhensible.

Vous souvenez-vous dans quelles circonstances il vous est apparu pour la première fois que le monde n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît?
C’était en 1989, l’année d’une forte activité solaire. Il y avait des rapports massifs d’apparitions d’OVNIs sur le territoire de l’URSS, il fallait déterminer le degré de danger de ces objets pour les êtres vivants et inanimés. C’est alors que j’ai découvert qu’il y avait des “matériaux humains” dans cette affaire et que des personnes très sérieuses y étaient impliquées. J’ai rencontré le Colonel Lunev chef du service hydrométéorologique, le Département du Ministère des Forces Armées de l’Ukraine. Puis avec le célèbre ufologue moscovite Vladimir JAJA. Il a d’ailleurs servi dans les sous-marins avec le cosmonaute Pavel Popovich.

Il était très difficile d’obtenir les documents nécessaires à l’époque, bien qu’il n’y ait pas de grand secret dedans. Mais si vous simulez tous les facteurs énergétiques et les appliquez à des fins militaires, c’est une autre affaire, comme les cercles dans la neige, d’ailleurs les experts disent que c’est du domaine des champs de torsion (https://www.geobiologie.be/geobiologie/les-champs-de-torsion/) et là ce sont des scientifiques sérieux.

Sont-ils intéressés par cela ?
Eh bien, un tel intérêt existe. Et maintenant l’Académie des Sciences d’Ukraine est engagée dans ceci ou cela ou elle devrait y être engagée. Mais elle a 10 000 programmes qui ne sont pas réalisés. Il n’y a pas d’argent. C’est l’un de ces programmes et il est bien préparé.

Maintenant, regardons plus en détail l’observation d’OVNI au-dessus du Kremlin que Poliakov a décrit brièvement au journaliste ukrainien. Vous voyez qu’ici nous apportons quelques détails supplémentaires, mais plus tard, alors on l’a appelé “un signe au-dessus du Kremlin”. Cela s’est passé le 2 décembre 2001, vers 19 heures, en plein centre de Moscou, près du célèbre hôtel Rossiya, à proximité du Kremlin. Les travailleurs de la télévision qui vivaient dans cet hôtel ont été littéralement stupéfaits de voir, en sortant du bâtiment, une lettre géante, la lettre russe “П” ( P ), qui dansait comme des néons dans le ciel noir. Prenant leur équipement vidéo, ils ont filmé ce phénomène anormal unique et ils l’ont filmé pendant longtemps, se demandant ce que c’était. Poliakov a mentionné qu’il a eu la chance de voir une copie d’un fragment de cette vidéo qui lui a été gentiment montrée par son oncle, le célèbre compositeur ukrainien, artiste du peuple d’Ukraine, Nikolaï Nikolaevich appelé Dob.

Poliakov est également ornithologue amateur et connaît bien les diverses manifestations et la jeunesse des ovnis et des phénomènes connexes. Mais même lui était dans une position difficile en essayant de déterminer la nature de ce phénomène. D’ailleurs, sur la chaîne “Inter TV” le 4 janvier 2000, un fragment de cette vidéo a été montré, mais seulement pour quelques secondes et même alors, sans aucun commentaire. Par conséquent, cette affaire est restée presque inaperçue parmi la population. Il a même appelé sa vieille connaissance à Moscou, Vladimir Jaja qui, comme il s’est avéré, n’avait également pratiquement rien entendu sur cette affaire. Bien qu’il ait récemment déménagé dans un nouvel appartement plus proche du centre de Moscou.

Poliakov tient à préciser que depuis l’Antiquité, de tels phénomènes sont appelés “des signes”. Ils inspiraient une horreur superstitieuse aux observateurs. On croyait qu’il s’agissait de signes ou de symboles envoyés d’en haut. Mais lui et l’équipe de TV ne sont pas gens superstitieux et ils voulaient simplement en savoir plus sur la nature de cette lettre céleste “П” ( P ). Après avoir examiné attentivement l’enregistrement sur la bande vidéo, ils ont identifié quelques données clarifiant ce phénomène.
Ainsi, l’observation par les personnes qui ont pris les images a été enregistré sur film. Ils ont fait ce qu’il fallait en commençant à filmer depuis l’entrée avant de l’hôtel Rossiya, puis en soulevant doucement l’objectif de la caméra et en filmant le phénomène au-dessus de l’hôtel. Dans le même temps, ils ont souvent appelé sur leur téléphone portable pour tenter de contacter les personnes intéressées. La sonnerie du carillon du Kremlin, qui a sonné 20 heures, heure de Moscou et la voix d’un homme qui dit qu’un signe brillant sous la forme de la lettre “П” ( P ).
Le signe est haut dans le ciel au-dessus du Kremlin et il voit un avion à proximité, peut-être une réaction de la défense aérienne. Et aussi rapporté que les employés du Ministère des Situations d’Urgence de la Russie aurait également observé ce phénomène, mais ils ne savent pas ce que c’est, etc…

Ainsi, ils ont conclu qu’il ne s’agit pas d’un photomontage, mais la réalité de ce que la caméra avait enregistré. Les dimensions du phénomène doivent être très grandes, des dizaines, voire des centaines, de mètres en longueur et en largeur. Ce n’est pas une image laser dans le ciel, mais une source indépendante puissante qui, même lorsque l’écran de télévision est obscurci, donne des contours rouges. Comme on le sait l’infrarouge thermique est le rayonnement situé immédiatement derrière la couleur rouge, au-delà de la limite du spectre visible des ondes électromagnétiques avec une longueur d’onde d’environ 770 nm.
Si c’est le cas, alors le phénomène observé lui-même est une source de rayonnement lumineux autonome. En général, il est impossible de déterminer les véritables dimensions du phénomène sans référence à d’autres objets ou des données sur les angles d’observation, de sorte que toute tentative ne sera que relative, comme on dit. Vous le savez, la mesure par l’œil n’est clairement pas assez.
Mais il y a tout lieu de croire que ce phénomène est lié à une manifestation environnementale spécifique associée à la force des ovnis, qui dans ce cas n’a pas été observée visuellement.

Le plus intéressant est qu’un cas similaire a également été observé dans le ciel de Moscou, la nuit exactement 20 ans avant, le 15 mai 1981. Ce cas est relaté dans le livre de Poliakov “OVNIs and Security Issue”, pages 18 et 97; en particulier, il est noté que vers une heure du matin, au-dessus de la ville de Tula, à 180 kilomètres de Moscou, un OVNI très lumineux a été vu se déplaçant vers la capitale de l’ex-URSS. Il a alors été possible d’organiser son observation. L’OVNI s’est avéré être un corps brillant de 600 m de diamètre, volant à une altitude de 12 km en direction de Moscou, l’OVNI fit un vol stationnaire au-dessus du plus grand aéroport de la capitale, Vnoukovo. Il a été observé par les habitants de la ville et tout le personnel de l’aéroport. L’objet est resté suspendu au-dessus de celui-ci pendant environ une minute, provoquant l’inquiétude du personnel. Puis un éclair blanc éblouissant a jailli du centre de l’OVNI et un carré noir est apparu au centre du corps qui était traversé par des bandes luminescentes brillantes. Puis l’OVNI s’est envolé et le carré est resté au-dessus de Moscou pendant un certain temps jusqu’à ce que l’image entière se fonde dans l’air.

Selon les médias, ce phénomène unique aurait ensuite été observé personnellement par Yuri Andropov. Il a été chef du KGB, puis brièvement dirigeant de l’Union Soviétique. On ignore si le président Poutine a observé un phénomène similaire au-dessus du Kremlin. Mais en 1981, une commission spéciale a été créée pour étudier cet incident. Elle était dirigée par Jaja et comprenait d’éminents scientifiques et même des cosmonautes. Il a alors été possible d’établir que l’objet avait une “apparence” extraterrestre. L’effet lumineux était démonstratif, mais sa signification restait un mystère dans cette affaire. Selon Poliakov le phénomène a été confirmé par la suite par la Nasa et les services de renseignements spatiaux américains. Eh bien, un nouveau signe au-dessus du Kremlin, une sorte de salut cosmique venant d’en haut. Apparemment un signe pour le président russe Vladimir Poutine, surtout à la veille de son 50e anniversaire en 2002. Je pense qu’il s’agissait plus d’un avertissement que d’une salutation cosmique, mais qui sait? Ce pourrait aussi être Ruslan Ponomariov, dont le nom de famille de son père commence aussi par la lettre P. Peu après ce signe sinistre, c’est à Moscou qu’il est devenu le premier Ukrainien champion du monde d’échecs. Il existe de nombreuses coïncidences de ce genre si l’on veut, qui donnent lieu à toutes sortes de superstitions associées à ce phénomène rare.
L’histoire connaît un bon nombre de phénomènes anormaux similaires ou soi-disant scientifiques, de sorte qu’il n’y a pas lieu d’en avoir peur. Mais il y a plus de questions sur les OVNIs que de réponses. Poliakov s’est souvenu d’une des déclarations prophétiques de l’Académicien, Jaja, Président de l’Académie Russe des OVNIs, qui a affirmé que nous ne sommes pas seuls dans l’univers.

Jaja a également déclaré ceci:

“Ils croiront en votre force quand l’OVNI apparaîtra au-dessus du Kremlin”.

Donc Poliakov s’est demandé ce que la science moderne dirait sur cette question. Eh bien, le phénomène lui-même après s’être montré pendant cinq heures dans le ciel nocturne de Moscou en décembre 2001 a soudainement disparu comme il était apparu. Vingt ans se sont donc écoulés depuis.
Jaja, l’académicien ufologue soviétique et russe, controversé, mais certainement historique, est décédé en 2019 et Poliakov est introuvable en mars 2022. Je n’ai pas décrit ses autres recherches dans cette vidéo, ni certains aspects purement historiques, ni d’autres phénomènes paranormaux, car cela sort du cadre de cette vidéo.

Voyons maintenant d’autres déclarations intéressantes sur les OVNIs en Ukraine, d’une époque révolue, parce que je pense que maintenant le monde a changé. Mais les objets appelleront une force qui planera sur le monde indépendamment des guerres, des invasions, des tremblements de terre et des déluges. Depuis longtemps en Ukraine, les services compétents du Ministère de la Défense surveillent et étudient les objets qui sont à la mode pour vous appeler une force. Et, bien que les militaires ne souhaitent pas livrer leurs secrets, le quotidien indien “Kalani news” a réussi à interviewer le chef du principal centre hydrométéorologique des forces armées ukrainiennes. Le colonel Yuri Lunev, dont le devoir est d’informer rapidement les hauts responsables sur les faits de votre force.


“Tout d’abord, nous tenons à savoir pourquoi les militaires ukrainiens ont repris l’étude des OVNIs” ont signalé les journalistes.
Pour être plus précis, notre service a pour mission d’effectuer des observations de ces objets ainsi que de leur impact sur l’environnement, les installations techniques et militaires. Lorsqu’un OVNI apparaît dans le ciel de l’Ukraine, nous enregistrons ces faits et les signalons aux services supérieurs.
Je sais que l’ordre correspondant du Ministre de la Défense a été publié il n’y a pas si longtemps au sujet des OVNIs. En effet, un tel document existe, mais si nous nous rappelons les temps passés, alors dans l’ancienne Union Soviétique, un ordre similaire aurait également opéré dans les forces armées. En particulier. Les services météorologiques de la défense aérienne. Le service hydrométéorologique de la marine étaient engagés dans la surveillance lorsque le document des forces armées ukrainiennes était en cours de préparation ou de formation.

Ce n’est pas une coïncidence si beaucoup des dispositions spécifiées dans les documents soviétiques précédents y étaient reflétées. Je note que dans le règlement du sur le service hydrométéorologique des forces armées de l’Ukraine les phénomènes atmosphériques et spatiaux anormaux sont divisés en deux groupes:
– les phénomènes locaux ayant diverses formes géométriques avec des limites relativement nettes
– les phénomènes observés simultanément depuis un grand territoire.

Le même document établit les caractéristiques que ces objets peuvent avoir, par exemple, une forme de sphère, un cylindre, un rectangle, un disque avec une ou deux faces convexes, avec des dômes, la présence de fenêtres, de trappes, de séparation en plusieurs parties avec une lueur au moment de la séparation et d’autres caractéristiques.

Lors de la détection de tels phénomènes anormaux. Nous utilisons tous les moyens techniques. Nous accordons une attention particulière à la façon dont la technologie fonctionne, comment les gens se sentent, comment cela affecte l’état de l’environnement. Et c’est ce que Yuri a répondu au journaliste qui lui avait demandé s’ils étaient récompensés.

Le Ministère de la Défense prend très au sérieux tous les problèmes ou les questions. Et quel est le critère principal qui guide l’armée ?
Le critère, bien sûr, est le même. La sécurité des personnes, des objets et en général, de l’État. En bref, tout corps volant peut tomber quelque part, sur une personne, un bâtiment résidentiel, une usine ou une installation militaire peut-être à l’endroit de la chute ; sur cette base, la défense aérienne est chargée de classer l’objet et de déterminer la menace qu’il représente pour l’État et ses citoyens.

Il serait intéressant d’entendre parler de votre équipement.
En général, le service hydrométéorologique est armé de l’équipement standard habituel qui détermine les caractéristiques physiques de l’atmosphère. Il y a aussi un complexe technique radio moderne, les satellites artificiels terrestres. Fondamentalement, l’équipement est conçu pour surveiller la météo. Mais si certains objets non identifiés apparaissent dans l’atmosphère, nous devons donner des recommandations ou des suggestions dans le cadre de la classification.

Pouvez-vous nous parler plus précisément des observations d’ovnis?
Tout d’abord, je constate que le Ministère de la Défense a confié à notre principal centre hydrométéorologique la tâche d’accumuler toutes les informations reçues des militaires sur les OVNIs en 1994. Parce qu’en 1995, lorsque l’interview a été prise, de tels cas n’ont pas encore été enregistrés en Ukraine, des objets volants non identifiés ont été découverts par nos spécialistes dans la région. Ils ont été vus à Kiev.
Le premier était très semblable à la lune, alors que selon les données astronomiques, la lune était censée se lever deux heures plus tard, l’OVNI a été observé pendant une heure depuis deux districts. Puis il a commencé à prendre de la hauteur et à diminuer de taille. Le deuxième objet a été enregistré par la station archéologique qui est située à Kiev. En raison de la lumière argentée brillante et de la distance considérable sa forme n’a pas pu être déterminée. L’OVNI a été observé pendant 15 minutes puis il a commencé à se déplacer en direction du sud et a disparu.

Et que diriez-vous du comportement de votre force?
Nous pouvons dire avec un haut degré de confiance qu’ils n’apparaissent que dans certains endroits et que leur comportement est caractéristique de l’étude. Lorsque de tels objets sont détectés, les unités de défense aérienne, en règle générale, sont mises en alerte.

Il y a deux ans au-dessus de Kiev dans la zone de Holosilvskyi Parc, en hiver, un OVNI a été détecté par des moyens radio techniques et un avion de chasse SU 27 (Sukhoï)) est monté de Gostomel et il s’est approché à la vue des pilotes. Habituellement quand un pilote approche de Kiev, il ne trouve rien visuellement. Cependant, même après le retour de l’avion à l’aérodrome, un OVNI a été observé au-dessus de Kiev pendant un long moment, avec l’aide des stations radar.
Il n’y avait pas d’agressivité et il a été déclenché par la façon dont ils ont dit que c’est après l’accident de Tchernobyl que vous pouvez évidemment devenir l’objet de surveillance OVNI.

Que pensez-vous de cela ? Les ufologues peuvent-ils donner des informations plus précises sur cette question?
Nous avons des informations depuis 1993. Actuellement, de tels faits sont notés dans les milieux militaires. Cependant, pas seulement dans la centrale nucléaire de Tchernobyl, mais aussi dans d’autres endroits.

Je sais que vous avez longtemps servi dans les forces de défense aérienne. Vous avez sûrement beaucoup de cas d’OVNI dans votre mémoire.
En effet, lorsque je servais dans la défense aérienne, j’ai dû observer presque chaque semaine comment les forces en service étaient mises en alerte en raison de la détection d’objets non identifiés, mais il ne s’agissait pas seulement d’extraterrestres, mais aussi de supports de formations. Par conséquent, les avions décollaient afin que le pilote puisse déterminer visuellement ce dont il s’agit, ce que c’était. Après tout, parfois une volée d’oiseaux pouvait passer pour un objet volant non identifié. Eh bien, le cas le plus unique associé aux OVNIs a été rappelé quand un soldat et un observateur ont découvert un objet de lueur argentée brillante dans la cour. Sa hauteur était relativement petite, 2 à 300 m. Il y avait un crépitement sonore étrange venant de l’objet. Le soldat a eu peur et a couru dans une pièce d’un bâtiment proche. Puis l’objet s’est déplacé vers la zone où il se tenait pour observer. Un garde l’a vu et a également été effrayé. Lorsque le commandement a décidé d’allumer les moyens pour détecter de l’objet, il est monté vigoureusement. Donc en général, le problème des OVNIs est assez sérieux. Il nécessite à mon avis une étude détaillée et des conclusions appropriées pour tout le monde. Il est impossible d’aborder ce problème ou cette question et de conclure que le problème est réel, aussi bien qu’il est impossible d’affirmer ou de réfuter catégoriquement quoi que ce soit.

C’était donc l’officier militaire ukrainien Lunev. Et je voudrais ajouter que c’était aussi de beaucoup d’ufologues chercheurs ukrainiens.

Je l’ai aussi dans mes livres. Et vous le trouverez aussi sur ma chaîne YouTube parce que je suis très attentif à ce qui se passe dans mon pays.

Eh bien, en ce moment, mon pays subit un assaut vicieux. Une guerre est en cours. Mais tôt ou tard, l’Ukraine va gagner, va se reconstruire et nous allons revenir à l’étude des OVNIs et j’espère que tous mes collègues vont bien et qu’ils vont revenir à leurs maisons s’ils sont partis et reprendre leurs recherches.

Il y a des compétences parce que votre force continue à venir en Ukraine, l’un des meilleurs chercheurs, Yaroslav Soska, le jeune homme dans l’une des photographies pour cette vidéo est très bien informé et est compréhensible. J’ai fait beaucoup de recherches sur son organisation. Celle qu’il a aidé à former est, j’en suis sûr, toujours en activité et continuera de l’être.

Je vous remercie donc de votre attention. Je vous apporterai bientôt d’autres vidéos. Si vous pouvez soutenir mes recherches, merci de le faire. Grâce aux liens dans la description de cette vidéo, veuillez vous abonner à ma chaîne.

Paul Stonehill, le 22 mars 2022
Transcription-traduction de Jacky Kozan, le 30 mars 2022

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie