Raisons de se placer dans l’hypothèse d’une démonstration exogène

Ce texte en .pdf

Dicton du jour:
Il faut aller “au devant du phénomène” et ne pas rester béat, comme les vaches regardant les trains passer!
(réf.: premier paragraphe de « ovniologie et société française »)

Les “engins non identifiés” qui survolent nos centrales (expression textuelle d’un directeur d’EDF le 31/10/14, sur les TV); donc je retiens que ce n’est pas un ovniologue, comme moi, à l’esprit mal tourné par définition, qui a lancé l’hypothèse OVNI; c’était pratiquement un appel au secours que lançait ce directeur!

En conséquence, je propose à je ne sais qui, excepté au GEIPAN qui attend une demande tamponnée en 3 exemplaires pour se bouger, le schéma de ce qui pourrait être une enquête sincère & scientifique.

Voici:
1/ Qui ont été les observateurs premiers des “engins non identifiés”?
2/ Quel a été le cheminement de l’information jusqu’à nous-mêmes?
3/ Quels sont les domaines physiques impactés: visuel, auditif, électromagnétique, thermique, psychologique, autres?
4/ A-t-on observé des perturbations aux niveaux nucléaire, électrique-électronique (systèmes de gestion technique et sureté-sécurité)? (réf: Minot et vallée de l’Hudson en 90)
5/ Si l’on obtient une réponse positive à l’une des questions précédentes, quels ont été les niveaux d’énergie reçus, nécessaires et suffisants pour induire les effets constatés?
6/ Les centrales concernées présentaient-elles des caractéristiques communes dans leurs histoires: valeurs du MTBF, particularités dans leur obsolescence, leur espérance de vie, les projets de démantèlement éventuels etc… etc…
Voilà de la belle Science telle que je la conçois et du travail devant inspirer tout organisme officiel ou autre.
Question subsidiaire: qui relèvera le défi?

Raisons de se placer dans l’hypothèse d’une démonstration exogène

A – Élimination des autres possibilités:
a) celle des drones manipulés par des radios modélistes facétieux: pourquoi souvent la nuit?  L’étendue, la persistance de la vague avec très souvent des opérations simultanées sur plusieurs centrales et notamment le CEA de Saclay et Marcoule ostensiblement protégés par les forces de police, nous amène à éliminer cette hypothèse.
b) du coté Greenpeace ou autre groupement antinucléaire: auto-élimination par un responsable de ce mouvement avec des arguments incontournables De leur propre aveu ils font ce genre de démonstration a des fins publicitaires et a grand bruit dans les médias.
c) l’hypothèse d’une action par une nation ou un groupe lié à l’industrie pétrolière ou similaire: ces lobbies disposent d’éléments plus directs et sans équivoque pour défendre leurs intérêts.
d) l’hypothèse de chantage/pression politique exercé par une autre nation: réponse identique à l’hypothèse précédente.
Nous sommes donc contraints de retenir une cause exogène qui serait, par définition, extraterrestre au sens large du concept.

B – les causes possibles à la lumière de ce que nous apprend l’histoire du phénomène.
Références:
– Minot
– Vallée de l’Hudson en 1989
– Plateau d’Albion
– et bien d’autres en URSS puis Russie.
C’est donc bien le nucléaire civil et le nucléaire militaire qui sont concernés.

C – Pour qui les messages?
Essentiellement pour les autorités politiques et industrielles ayant le nucléaire entre leur mains (réf: principe de Panurge que je décris dans mon livre pages 151 et suivantes)*

D – évolution de la stratégie de nos visiteurs
On peut remarquer que progressivement le degré d’ostentation de démonstration vis a vis du public en général est en augmentation (5 novembre 90, la vague belge 89/90) faisant ainsi apparaitre un court circuit des autorités politiques annonçant peut-être une stratégie de « révélation » progressive a la population devant l’incapacité des systèmes politiques à préparer, informer, former les populations dont ils ont, parait-il, la responsabilité.
Après décantation et centrifugation de ce qui précède, voilà ce qu’il en ressort après filtrage et évacuation des déchets.
Avant de prétendre définir une exopolitique, ne faut-il pas auparavant définir une « exosociologie » (ref: page 236 et suivantes de mon livre)*

Conclusion provisoire: qui va ramer avec moi sur le sable. Il y a encore beaucoup de place sur le radeau de la « Science d’en Bas », la « Science d’en Haut » s’étant déjà sabordée par son dogmatisme.

Claude LAVAT, le 17 novembre 2014

 * OVNIS : l’Hypothèse Extraterrestre Généralisée, La Transformation Sténopeique, Hic Sunt Leones  
Disponible chez ABM Editions

Réponse du GEIPAN à la Lettre Ouverte sur les drones

Cet e-mail en .pdf

Sujet: RE: Lettre à Monsieur BESCOND
De : Passot Xavier <Xavier.Passot@cnes.fr>
Date : 25/11/2014 15:14
Pour : Académie d’Ufologie Coordination <coordination@ufolog.eu>
Copie à : Pierre Bescond

Bonjour Monsieur Kozan,

Pour votre information, le GEIPAN n’a pas été sollicité sur cette affaire récente de survol de centrales nucléaires.

Nous savons toutefois par les forums qu’un témoin a déposé à la gendarmerie un témoignage d’observation à Sistel.

Comme d’autres témoins ont observé un drone survolant la centrale de Golfech ce jour-là, ce témoignage a rejoint le dossier de l’enquête judiciaire en cours sur le survol des centrales nucléaires par des drones.

De ce fait, ce témoignage ne sera pas transmis par la gendarmerie au GEIPAN.

Les éléments de l’enquête judiciaire resteront confidentiels jusqu’à la fin de l’enquête, comme c’est la règle pour toutes les affaires de justice.

Le GEIPAN, qui n’a été sollicité ni par EDF, ni par la gendarmerie, ni par aucun témoin sur cette affaire, n’a aucune activité sur ce sujet, si ce n’est la veille sur les informations de la presse. Et vous savez que nous n’avons pas mission d’aller chercher des observations inexpliquées.

Nous sommes bien sûr très curieux de l’origine précise de ces engins volants, mais étant donné le lourd dispositif déjà déployé par la gendarmerie sur le sujet, l’apport du GEIPAN sur cette affaire serait bien maigre.

Sincèrement,
Xavier Passot
Responsable GEIPAN

Lettre Ouverte à Monsieur le Ministre de la Défense

Cet article en .pdf

Monsieur Jean-Yves Le Drian

Ministre de la Défense
Hôtel de Brienne
14 rue Saint-Dominique
75007 Paris

Lettre recommandée avec accusé de réception

Montgeron, le 06 décembre 2014

Objet: intrusions aériennes sur le territoire national.

Monsieur le Ministre,

Depuis le début du mois de Septembre 2014, l’espace aérien français est l’objet de violations répétées de la réglementation aéronautique relative aux zones aériennes avoisinant les installations nucléaires civiles et militaires.

La dernière en date, à notre connaissance (réf: le journal LA DÉPÊCHE du 3/12 2014) concerne une tentative d’interception d’un objet volant non identifié évoluant dans l’espace aérien règlementé de la centrale de GOLFECH, le 1er décembre, tentative effectuée avec un hélicoptère GAZELLE, dotant le 5ème régiment stationné à PAU.

Devant le constat répété des échecs des interventions (plus de 35) une analyse rigoureuse de cette situation, menée en application de la méthodologie de la recherche opérationnelle, amène inexorablement à retenir les deux solutions logiquement acceptables suivantes:

1 – par manque de moyens matériels adéquats ou par erreur stratégique, l’Armée Française ne peut assurer sa mission consistant à intercepter de banals drones,
2 – l’Armée se trouve confrontée à une stratégie soutenue par une technologie « exogène ».

La même méthodologie peut nous faire craindre une poursuite aggravée de ces manifestations avec démonstrations ostensibles vis à vis d’un public non « préparé ».

En conséquence en tant que citoyens concernés par la défense du territoire, nous avons l’honneur de vous demander votre opinion concernant cette question.

Dans cette attente, je vous prie de recevoir Monsieur le Ministre, l’assurance de ma plus haute considération.

Claude LAVAT
Ingénieur diplômé ESME, spécialisé en technologies aéronautiques.
Inventeur du système LOCSIASOL de détection et localisation des avions.
Membre du Conseil Permanent de l’Académie d’Ufologie

Lettre Ouverte au Président du Comité de Pilotage du GEIPAN

Cette lettre en .pdf

Le 09/12/2014 dans la rubrique Publications
Texte de la lettre

Le 24 novembre 2014

Lettre ouverte à

Monsieur Pierre Bescond,
Président du Comité de Pilotage du GEIPAN
Centre National d’Etudes Spatiales
2 place Maurice Quentin – 75001 PARIS

Lettre recommandée avec accusé de réception

Objet: Engins volants non identifiés survolant nos installations nucléaires

Monsieur le Président,

L’Académie d’Ufologie, a statutairement comme objectif l’étude scientifique et épistémologique des objets volants non identifiés, rejoignant ainsi partiellement les objectifs assignés au GEIPAN, dont vous assumez la présidence du comite de pilotage ou COPEIPAN.

A ce titre vous avez certainement pris connaissance par les média nationaux et étrangers du fait que nos installations nucléaires civiles et militaires sont depuis plusieurs semaines survolées par des « engins non identifiés » (réf: Le Parisien du 20/10/2014 et la BBC notamment).

Ces nouvelles ont été confirmées fin Octobre 2014 par un directeur national d’EDF s’exprimant sur les chaines de télévision, en utilisant l’expression “engins volants non identifies”.

En conséquence et sans information provenant du GEIPAN, nous vous demandons de nous faire connaître les résultats d’une enquête qui a ”certainement” été diligentée par le GEIPAN.

Votre réponse intéressera au plus haut point non seulement les membres de l’Académie d’Ufologie, mais aussi l’ensemble de nos compatriotes.

Dans cette attente, Veuillez agréer Monsieur le Président, l’assurance de notre plus haute considération.

Pour le Conseil Permanent de l’association de type 1901 « Académie d’Ufologie », son coordinateur: Jacky KOZAN

Contact uniquement par e-mail à coordination@ufolog.eu