USA – Président – POTUS

Vues : 15

Choisissez dans la liste

16/03/2022
La bibliothèque présidentielle d’Obama possède des milliers de dossiers sur les OVNIs.

27/12/2021
Le Président des USA a validé la loi NDAA pour 2022, comprenant l’amendement Gillibrand sur les OVNIs

27/11/2020
Non, Trump n’essaie pas de bloquer la divulgation OVNI !

21/06/2020
Le Président Donald TRUMP parle de ROSWELL et de divulgation

Le Président des USA a validé la loi NDAA pour 2022, comprenant l’amendement Gillibrand sur les OVNIs

La bibliothèque présidentielle d’Obama possède des milliers de dossiers sur les OVNIs

Vues : 60

Une réponse à une demande dans le cadre de la loi
sur la liberté à l’information a révélé
que la bibliothèque est assise
sur un possible trésor de documents sur les OVNIs.

Matthew Gault, le 14 mars 2022

Source


La bibliothèque présidentielle de Barack Obama affirme détenir “3 440 pages
et 26 271 fichiers électroniques” susceptibles d’être liés à l’existence des ovnis
et des phénomènes connexes.

Nous le savons grâce à une demande dans le cadre de la loi sur la liberté à l’information (FOIA) déposée par John Greenewald Jr, de The Black Vault, un centre d’échange de documents gouvernementaux déclassifiés. Greenewald a demandé à la Bibliothèque présidentielle “des documents et des communications concernant le programme d’identification des menaces aérospatiales avancées et des photos et vidéos d’objets volants non identifiés, de phénomènes aériens non identifiés et du programme d’application des systèmes d’armes aérospatiales avancées”.

En réponse à la demande de FOIA, la bibliothèque a déclaré qu’elle avait des milliers de documents qui pourraient être liés à cette demande et qu’il faudrait du temps pour tout trier. L’intérêt pour les OVNIs a augmenté ces dernières années suite à la publication de vidéos de la marine américaine détaillant des rencontres avec des phénomènes aériens inédits. L’année dernière, le Pentagone a publié un rapport affirmant que tout ce qui est vu dans le ciel ne peut être expliqué par la science actuelle.

Obama lui-même a déclaré que les OVNIs sont réels. “Quand il s’agit d’extraterrestres, il y a des choses que je ne peux tout simplement pas vous dire à l’antenne”, a-t-il déclaré à Reggie Watts lors d’une apparition en 2021 dans l’émission The Late Show with James Corden. “Mais ce qui est vrai, c’est qu’il y a des images et des enregistrements d’objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu’ils sont. Comment ils se déplacent, …leur trajectoire… Ils n’avaient pas un modèle facilement explicable. Je pense donc que les gens prennent encore cela au sérieux et essaient de comprendre ce que c’est.”

Avec des milliers de documents à parcourir et vraisemblablement, à expurger, il pourrait s’écouler un certain temps avant que Greenewald Jr. ne reçoive une réponse appropriée à sa demande. Comme c’est souvent le cas avec ce genre de documents, il est également possible que les documents soient essentiellement procéduriers et ne contiennent rien d’intéressant ou des informations que nous connaissons déjà.

L’ancien leader de la majorité au Sénat, Harry Reid, a poursuivi sans relâche la vérité sur les OVNIs, dans son bureau et en dehors. Un ancien collaborateur de Reid a déclaré à Politico que sa quête n’avait pas abouti. “Au bout d’un moment, le consensus était que nous ne pouvions vraiment rien trouver de substantiel. Ils ont produit des rames de paperasse. Après tout cela, il n’y avait vraiment rien que nous puissions trouver.


Traduction de Jacky Kozan, le 16 mars 2022

Le Président des USA a validé la loi NDAA pour 2022, comprenant l’amendement Gillibrand sur les OVNIs

Vues : 20

Bonjour à tous,

Voilà, c’est fait !

Après plus de 70 ans de lutte contre l’embargo sur la vérité ovni, en 2022 le gouvernement américain va travailler officiellement sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés.

Le projet avait été adopté le 7 décembre par la Chambre des Représentants par un vote par appel nominal de 363 voix contre 70.

Le Sénat l’avait adopté le 15 décembre par un vote de 88 voix contre 11.

Hier 27 décembre le Président des USA, Joe Biden, a validé le texte qui est donc devenu une loi.

Attention, l’amendement Gillibrand n’est pas mis en évidence dans le texte et personne n’attire l’attention sur cet évènement. Mais en effet, la population ne veut pas de la Divulgation, alors le travail est fait discrètement. Diffusion “de bouche à oreille”

OUF !

70 ans d’efforts ont abouti.

Un grand “MERCI” à tous les ufologues et lanceurs d’alertes qui ont lutté contre l’embargo sur la vérité ovni depuis 70 ans !

Amicalement
Jacky Kozan


Source

Biden signe la loi d’autorisation de la défense nationale
pour l’exercice 2022

Lundi 27 décembre 2021

 

 

Biden a signé aujourd’hui la loi qui fixe les orientations du Ministère de la Défense.

Le projet de loi de 740 milliards de dollars est supérieur de 25 millions de dollars à la demande budgétaire de M. Biden.

Le NDAA comprend plusieurs nouvelles dispositions, notamment des réformes sur la manière dont l’armée traite les cas d’agression sexuelle. Il prévoit également des augmentations de salaire pour les militaires et établit une commission indépendante chargée d’examiner la guerre en Afghanistan et le retrait des États-Unis.

 


Note de JK: notez bien que pour ces journalistes les cas d’agression sexuelle, les augmentations de salaire pour les militaires et le retrait des États-Unis d’Afghanistan sont plus important que la présence de civilisations extraterrestres dans notre environnement.

 

Non, Trump n’essaie pas de bloquer la divulgation OVNI !

Vues : 5

Non, Trump n’essaie pas de bloquer la divulgation OVNI

Jazz Shaw

Publié le 24 novembre 2020

Un curieux article est apparu hier dans Popular Mechanics qui a immédiatement attiré mon attention. Le titre était : “Trump peut empêcher le public d’apprendre la vérité sur les OVNI”. Cela semble être une accusation plutôt inquiétante, si l’on considère que Donald Trump a probablement passé plus de temps à parler d’OVNI que n’importe quel président avant lui. Je ne dis pas qu’il a en fait révélé quoi que ce soit d’intéressant au-delà de quelques allusions et suggestions pour qu’il “se penche sur la question”. Mais les révélations gouvernementales les plus stupéfiantes sur le sujet des PANs dans l’histoire de notre pays ont certainement eu lieu sous sa surveillance.

L’article est d’Andrew Daniels, et ce dont il parle est une préoccupation valable pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, mais la réalité n’est pas aussi désastreuse que le titre le laisse entendre.

Voici une partie du discours de Daniels:

 Le président Donald Trump a déclaré qu’il opposerait son veto à la loi de 2021 sur le National Defense Authorization Act (NDAA), le projet de loi annuel qui fixe le budget et les politiques de l’armée américaine, si les législateurs ne suppriment pas un amendement bipartite visant à renommer les bases militaires en l’honneur des dirigeants confédérés, selon un reportage de NBC News.

Le NDAA, qui doit être adopté et signé avant l’ajournement du Congrès le 3 janvier, couvre entre autres l’augmentation de la solde des troupes et le financement de nouveaux équipements. Mais elle comprend également des dispositions qui pourraient à terme changer de manière significative ce que le public américain sait sur les OVNI. Un veto de la NDAA pourrait freiner l’élan d’un mouvement qui a rapidement capté l’attention du grand public au cours des deux dernières années.

Il s’avère donc que Daniels fait référence au même sujet que celui dont nous avons discuté ici samedi. Le NDAA devrait (bien que ce ne soit pas encore sûr à 100%) contenir le langage concernant le Groupe de Travail sur les PANs du Pentagone généré par Marco Rubio et les autres membres de la Commission du Renseignement du Sénat. Mais le Président menace toujours d’opposer son veto au NDAA si les dispositions ordonnant le changement de nom de certaines bases militaires, portant le nom des dirigeants confédérés, ne sont pas supprimées.

Je parle de l’article de Popular Mechanics aujourd’hui seulement pour pinailler sur quelques points. Premièrement, il est un peu trompeur de dire que le Président pense “empêcher le public d’apprendre” à ce sujet. Ce qu’il essaie de bloquer, c’est l’ordre de changer les noms des bases militaires. Il a vraiment pris la protection des monuments Confédérés et des notations historiques connexes comme un de ses projets favoris parce qu’il est en accord avec sa base. C’est probablement un effort futile dans ces circonstances, mais il a clairement indiqué que c’est la raison pour laquelle il est opposé au projet de loi tel qu’il est actuellement rédigé. Honnêtement, je ne pourrais pas dire si le Président est même conscient de la mention des PANS et encore moins qu’il essaie activement de les bloquer.

L’autre problème que j’ai avec la façon dont ce sujet est formulé vient de l’hypothèse que le public a en fait une chance réaliste d’apprendre “la vérité sur les OVNI” même si le projet de loi est adopté. Le Sénat demande à la Task Force PAN de mieux définir la manière dont elle collecte et partage les informations en interne et de publier un rapport avec tout matériel non classifié qu’elle peut fournir. Cela semble très bien sur le papier, mais cela ne signifie pas que nous allons réellement apprendre quelque chose. Il n’y a pas de financement lié à ce sujet, donc le Congrès n’a rien à faire auprès des dirigeants du Pentagone. Et pour sa part, le Pentagone pourrait répondre à cet ordre en disant en gros “oui, peu importe” et continuer à traîner les pieds pendant les dix ou vingt prochaines années.

J’ai expliqué en septembre dernier pourquoi je pense qu’il est très peu probable qu’ils partagent de nouvelles informations sur les OVNI dans un avenir proche, quoi que dise le NDAA. La porte-parole des PANs du Pentagone, Susan Gough, a déjà fait savoir très clairement aux journalistes que le Ministère de la Défense n’a pas l’intention de discuter “des détails des observations ou de l’examen des incursions signalées”.

Malgré la promesse antérieure du président Trump de “vérifier” ces questions concernant les OVNIs, je n’ai encore vu aucune indication qu’il y ait donné suite, ni que cela soit vraiment une priorité pour lui. Et étant donné la façon dont se sont déroulées les récentes affaires devant les tribunaux électoraux, le Président n’a probablement plus beaucoup de temps pour le faire, même s’il le voulait.

 

Le Président Donald TRUMP parle de ROSWELL et de divulgation

Vues : 8

Interrogé par son fils, Donald Trump Jr.:

“- nous ferez-vous savoir s’il y a des extraterrestres?”
“- allez-vous nous ouvrir (l’affaire) Roswell et nous faire savoir ce qui se passe réellement là-bas?”

Trump a fait un sourire narquois et a répondu:

“- Cela ressemble à une question mignonne, mais en fait il y a des millions et des millions de personnes qui veulent y aller, qui veulent voir.”

“- Je ne vais pas vous parler de ce que je sais à ce sujet, car c’est très intéressant, mais Roswell est un endroit très intéressant avec beaucoup de gens qui aimeraient savoir ce qui se passe.”

Lorsque son fils a demandé s’il pouvait déclassifier le site (de Roswell), Trump a répondu:

“- Eh bien, je vais devoir y penser.”

Traduction de Jacky Kozan, le 21 juin 2020


Hillary Clinton ne divulguera rien de plus que les autres Présidents

Vues : 7

Source, un article du Huffington-post:
http://www.huffingtonpost.com/entry/hillary-clinton-ufo-files_us_5716a9f8e4b0018f9cbb83a1
Relatant une interview de la candidate sur une radio locale de Harlem:  “Power 105.1 FM Radio’s Breakfast Club

Question de l’animateur “Charlamagne”: Si vous devenez Présidente allez-vous vraiment dire la vérité sur les ovnis?

Clinton: Je la dirai. Je l’ai dit, je veux ouvrir les fichiers autant que nous le pouvons. Je veux dire que s’il y a quelque chose d’énorme qui relève de la sécurité nationale et que je ne puisse pas obtenir un accord pour les ouvrir, je ne le ferai pas. Mais je dois vouloir les ouvrir, car je suis intéressée.

“Charlamagne”:  Y croyez-vous?

Clinton: Je ne sais pas. Je veux voir ce que montrent les informations. Mais il y a assez d’histoires là-dessus pour que je ne pense pas qu’ils soient tous juste assis dans leur cuisine à se raconter des histoires. Je pense que les gens voient des choses – ce qu’ils voient, je ne sais pas. Mais nous devons essayer de donner l’information aux gens. Je crois en cela.

Depuis le début de la campagne électorale le discours à changé. il semble y avoir une grande différence avec la volonté affichée de Podesta et les propos actuels d’Hillary Clinton.
Il y a quelques mois Podesta annonçait qu’il regrettait de ne pas avoir pu divulguer les dossiers ovnis tant qu’il était conseiller d’Obama. Il a ensuite annoncé qu’il essaierait de convaincre Hillary Clinton de la faire si elle était élue Présidente des Etats-Unis.

Le discours d’Hillary Clinton est clair:
– si la Sécurité Intérieure ne l’autorise pas à divulguer elle ne le fera pas. Comme tous les dossiers ovnis (pas les confusions ni les inventions) relèvent de la sécurité nationale, elle annonce bien qu’elle ne fera rien de plus que les autres.
– elle “pense que les gens voient des choses, mais elle ne sait pas ce que c’est…” ; elle ne se souvient donc plus de l’initiative Rockefeller dans laquelle elle fût impliquée avec un rôle majeur.
A mon avis, elle a été “briefée” et elle ne s’impliquera pas dans une opération de type “divulgation” ou toute autre initiative qui pourrait contrarier “l’establishment” .

Jacky Kozan, le 22 avril 2016

Une réaction de Claude Lavat:

Cela m’est évident ”depuis “toujours”:
Le/la présidente qui ”divulguerait” devrait expliquer aux citoyens-électeurs pourquoi, le sujet étant si important, il/elle, ou la caste politique, n’a rien dit, a camouflé la question depuis au moins 60 ans : ce serait un suicide politique et aux USA,  un cas de procédure d’”impeachment”,
Pour mémoire un député, français, ex-Président de la commission militaire de l’Assemblée Nationale ayant directement donné (de “la main à la main”) au Président Sarkozy, en 2008 lors de l’inauguration du salon de l’aéronautique  et de l’espace du Bourget, la lettre ouverte Pinon-Lavat-Costagliola, a refusé que je rende publique sa démarche courageuse et innovatrice, sans doute pour des raisons électorales proches.
Je suis persuadé qu’une éventuelle “divulgation” ne pourrait  être faite que par une autorité moralement inattaquable, indépendante  de toute contrainte politique ou alors (crainte/espoir ?) par l’intelligence(s) visiteuse(s). CL