Acorn Blimp Sphère – Les images sont authentiques confirme le Pentagone

 

Source


Le Pentagone confirme que les images d’OVNI divulguées sont authentiques.

Tim McMillan, 10 avril 2021

Le Pentagone a confirmé que le personnel de la marine américaine a capturé plusieurs images et une vidéo décrivant des phénomènes aériens non identifiés, ou PAN, impliquant des incidents faisant actuellement l’objet d’une enquête par le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAPTF) du Ministère de la Défense.

« Je peux confirmer que les photos et vidéos référencées ont été prises par le personnel de la Marine. L’UAPTF a inclus ces incidents dans ses examens en cours », a déclaré Susan Gough, porte-parole du Pentagone, à The Debrief dans un courriel. John Greenewald, qui dirige les populaires archives de documents gouvernementaux The Black Vault, a également confirmé l’authenticité des vidéos via une déclaration de Gough.

 


Photographie du prétendu PAN appelé maintenant « Acorn » (Gland).

 

Le 3 décembre 2020, The Debrief a fait état de la fuite d’une photographie d’OVNI prise par l’officier du système d’armes du siège arrière d’un avion de chasse F/A-18.

L’objet sur la photo, désormais appelé « Acorn », et deux autres images récemment divulguées représentant des objets aériens inhabituels, ont été publiés par le journaliste d’investigation de KLAS à Las Vegas, George Knapp, le 6 avril 2021. Les deux autres images, décrites par Knapp comme « Blimp » (le dirigeable métallique) et « la Sphère », auraient toutes été prises dans une période de 30 minutes le même jour.

 

Photographie divulguée du prétendu PAN appelé le « Blimp ».

 

Initialement, lorsque The Debrief a fait état de plusieurs rapports de renseignement sur des rencontres de PANs largement diffusés auprès de la communauté du renseignement américaine, la photo de l’objet « Acorn » aurait été capturée fin 2018 au large de la côte Est. Par la suite, des sources familières avec l’incident ont confirmé à The Debriefque la date rapportée par Knapp de mars 2019 est exacte.

Des sources de plusieurs agences de renseignement qui ont vu les rapports sur les PANs ont déclaré à The Debriefqu’une partie de la confusion sur les dates spécifiques concerne le moment où les rapports ont été mis à la disposition des différentes agences et composantes, en plus du moment où le groupe de travail PANs (UAP Task Force) a commencé à diffuser officiellement les éléments aux analystes du renseignement.


Photo divulguée du prétendu PAN appelé « Sphère ».

 

The Debrief a obtenu des copies originales de trois photographies, qui seraient les mêmes que celles dont Knapp a déclaré avoir discuté lors d’un briefing privé organisé par le milliardaire du Nevada et propriétaire de Bigelow Aerospace, Robert Bigelow, le 6 avril 2019.

Dans son article sur Mystery Wire, Knapp a signalé que les photos montraient trois objets distincts, tous pris le même jour. Jusqu’à présent, The Debrief n’a pas été en mesure de confirmer de manière indépendante qu’il s’agissait de trois objets différents. Cependant, l’analyse des métadonnées de l’image confirme que les pilotes ont pris les trois photos sur une période de 32 minutes le même jour.

Selon les métadonnées, l’image « Acorn » a été capturée par la caméra orientée vers l’avant d’un Apple iPhone 8 le 4 mars 2019. Une analyse similaire utilisant l’Image Metadata Viewer de Jeffrey Friedl révèle que les photos « Blimp » et « Sphere » ont été capturées à la même date du 4 mars, mais décrivent les images comme étant des « captures d’écran. »

 

 

L’analyse des métadonnées confirme que les photos obtenues par The Debrief et publiées par Knapp sont les mêmes, la seule exception concernant les métadonnées enregistrées par l’inclusion d’un filigrane sur les images publiées par Mystery Wire.

Dans notre reportage initial, The Debrief a reconnu ce que beaucoup d’autres ont suggéré que le ou les objets représentés sur la série de photos pourraient ressembler à un ballon d’essai à haute altitude ou atmosphérique.

Pour donner suite à cette possibilité, The Debriefa obtenu, par le biais de la loi sur la liberté de l’information, des copies de tous les rapports sur les risques liés à la sécurité aérienne soumis au Naval Safety Center entre 2004 et 2020. Les rapports de danger n’ont pu fournir aucun compte-rendu de rencontres avec des ballons ou d’autres objets qui semblent coïncider avec le moment où les photographies auraient été prises.

 

Extrait du rapport HAZREP de la Marine, VMFA (AW)-225 MAG-11 3D MAW M01225 (The Debrief/ FOIA)

 

 

À titre de comparaison, The Debrief a examiné un rapport de sécurité déposé par les pilotes du Marine Fighter Attack Squadron 225 aux commandes d’un F/A-18D qui a rencontré inopinément un ballon « rayé blanc et rose » près de Twentynine Palms Strategic Expeditionary Landing Field dans le comté de San Bernardino, en Californie, le 9 avril 2019.

Contrairement à l’absence d’informations actuellement disponibles concernant le ou les prétendus objets capturés dans les photos d’OVNI qui ont fuité, le rapport sur les dangers a montré qu’un suivi post-vol important a eu lieu après la rencontre du pilote de Marine avec le ballon.

Le rapport indique que les séquences vidéo de l’affichage tête haute (HUD) du pilote ont été examinées et analysées. Des requêtes supplémentaires ont également été faites auprès de plusieurs compagnies aériennes de la région.

Le rapport indique que les séquences vidéo de l’affichage tête haute (HUD) du pilote ont été examinées et analysées. Des requêtes supplémentaires ont également été faites auprès de plusieurs sites de contrôle du trafic aérien de la région pour vérifier si des avis aux aviateurs (NOTAMS) concernant des opérations de tir avec des ballons avaient été émis.

L’enquête sur l’événement, qui s’est avéré être un ballon civil de 4 à 6 pieds, a remonté toute la chaîne de commandement, avec des recommandations et des commentaires fournis par le commandant du VMFA-225.

L’examen d’autres rapports de risques similaires montre à quel point les militaires prennent au sérieux les incursions d’intrus aériens. L’absence de rapports de danger pour le prétendu incident de l’PAN suggère qu’au minimum, les pilotes de l’époque n’ont pas considéré que le ou les objets qu’ils ont rencontrés étaient des ballons.

Juillet 2019 / USS Russell / Zone d’alerte au large de San Diego /
Strike Group 9 / UAS = Unmanned Aerial System.
(Image Source : Jeremy Corbell/ Extraordinary Beliefs)

Le 8 avril 2021, le documentariste Jeremy Corbell a également publié deux photographies de diapositives qui feraient partie des documents d’information du groupe de travail PAN, ainsi qu’une vidéo d’imagerie de vision nocturne de 42 secondes semblant montrer un avion parfaitement triangulaire se déplaçant lentement.

Corbell rapporte que la vidéo de vision nocturne et la diapositive d’accompagnement sont liées à un incident de juillet 2019 impliquant l’USS Russell au large de la côte de San Diego. Alors que la vidéo montre un avion de forme parfaitement triangulaire, Corbell dit que les documents d’information décrivaient l’objet comme ayant une forme « pyramidale » tridimensionnelle.

La vidéo, dont l’authenticité est maintenant confirmée par le DoD, est particulièrement intrigante car elle se rapporte à une frénésie de rencontres de « drones mystérieux » par plusieurs navires de guerre de la marine américaine en juillet 2019.

Initialement rapporté par le documentariste Dave Beaty en juillet 2019, plusieurs destroyers de classe Arleigh Burke, y compris l’USS Paul Hamilton, l’USS Kidd, l’USS John Finn, l’USS Rafael Peralta et l’USS Russell, ont eu des rencontres mystérieuses avec jusqu’à cinq ou six drones ou véhicules aériens sans pilote (UAV) alors qu’ils effectuaient une formation dans le champ de tir de Californie du Sud.

Les demandes formulées en vertu de la loi sur la liberté d’information et les reportages approfondis du site d’information sur la défense The Warzone ont révélé que les rencontres avec les « drones » s’étaient déroulées sur plusieurs jours et semblaient être assez nombreuses.

Les journaux de bord publiés par The Warzone montrent que l’USS Russell a enregistré jusqu’à neuf observations différentes de « drones », toutes en moins d’une heure le 15 juillet 2021.

Copies des journaux de bord du pont de l’USS Russell du 15 juillet 2019.
(Image Source : The Warzone/ FOIA)

 

Le 5 avril 2021, l’officier supérieur de la Marine, l’amiral Michael Gilday, chef des opérations navales, a reconnu que la Marine n’avait pas encore identifié quel type de « drones » volait autour des destroyers en juillet 2019 ni qui les exploitait.

« Je suis au courant de ces observations, et comme cela a été rapporté, il y a eu d’autres observations par des aviateurs et par d’autres navires non seulement des États-Unis, mais d’autres nations – et bien sûr d’autres éléments au sein de la force conjointe américaine », a déclaré Gilday à Jeff Schogol de Task and Purpose.

La date exacte à laquelle la vidéo de l’objet « pyramide » a été filmée et si elle est directement liée aux mystérieuses observations de « drones » par l’USS Russell en juillet est actuellement inconnue.


USS Omaha / UAS = Unmanned Aerial System (système aérien sans pilote).
(Image Source : Jeremy Corbell / Extraordinary Beliefs)

 

Une autre photo d’OVNI et une diapositive de briefing partagées par Corbell auraient été capturées par l’USS Omaha, montrant ce qui a été décrit comme un objet de forme sphérique « suspecté d’être un véhicule transmédia » après avoir été observé descendant dans l’eau et disparaissant.

Dans les précédents rapports de The Debrief, nous avons révélé que les mystérieux véhicules « transmédia », ou les engins qui semblent être capables d’opérer à la fois dans l’air et sous l’eau, présentaient un intérêt particulier pour la Task Force PAN et étaient au centre des briefings et des rapports de renseignement de la fin des années 2020.

Alors que les rencontres aériennes avec des PANs continuent de dominer les conversations publiques, des responsables familiers avec les efforts déployés pour examiner ces événements déconcertants ont déclaré à The Debrief que les rencontres avec de mystérieux véhicules sous-marins non identifiés, qui se déplacent rapidement et qui n’ont pas de capacité de transmission, constituent une préoccupation particulièrement sérieuse pour la Task Force PAN et les responsables du renseignement.

Des responsables de la marine en service actif ont déclaré à The Debrief qu’à la fin de 2019, la marine a effectué des tests de systèmes de sonar marins dans la zone générale où les destroyers avaient précédemment rencontré les drones non reconnus.

Au cours des tests, qui auraient impliqué plusieurs classes de navires de surface et de sous-marins, les réseaux de sonars ont détecté ce qui a été classé comme des « anomalies » dans certaines des régions les plus profondes et des tranchées sous-marines dans le champ d’entraînement SOCAL.

Les responsables, qui n’ont pas été autorisés à s’exprimer officiellement et qui l’ont fait sous couvert d’anonymat, ont refusé de donner des précisions sur les types d’anomalies détectées, ajoutant qu’ils n’avaient pas reçu d’explications sur ce qui pouvait expliquer ces détections.

Le navire qui aurait photographié l’objet, l’USS Omaha, est l’un des navires de combat côtiers de la classe Independence de la marine américaine. Ces petits navires de surface sont conçus pour des opérations à proximité du rivage dans les zones littorales ou côtières. Les navires possèdent des capacités de défense aérienne et de guerre de surface inférieures à celles des destroyers, et mettent l’accent sur la vitesse et la réponse aux menaces asymétriques dans les eaux peu profondes.

La date exacte à laquelle l’USS Omaha a photographié le prétendu engin « transmédia » n’a pas été révélée.

L’Omaha a été mis en service en 2018, et son port d’attache se trouve à la base navale de San Diego. Selon les dossiers, l’USS Omaha a quitté son port d’attache pour des essais en mer le 7 mai 2019. Le navire était également en route dans la zone du champ de tir SOCAL du 9 au 19 juillet, lorsque d’autres navires de la marine ont rencontré des drones non identifiés.

USS Omaha (Image Source : US Navy)

 

Dans sa réponse par courriel à The Debrief le porte-parole Gough a confirmé que les images divulguées ont été capturées par le personnel de la Marine et ont été examinées par la Task Force PAN. Il a toutefois refusé de préciser si les objets montrés sur les images avaient été identifiés depuis.
The Debrief a également demandé si les photos et la vidéo étaient classées « confidentielles » et si le Pentagone avait ouvert une enquête sur cette prétendue fuite.

M. Gough s’est refusé à tout commentaire, déclarant : « Comme nous l’avons déjà dit, pour maintenir la sécurité des opérations et éviter de divulguer des informations qui pourraient être utiles à des adversaires potentiels, le DOD ne discute pas publiquement des détails des observations ou des examens des incursions signalées dans nos champs d’entraînement ou dans l’espace aérien désigné, y compris les incursions initialement désignées comme PAN. »

La confirmation de l’authenticité de l’image alimente le débat et la discussion concernant les rencontres PAN, qui n’ont cessé d’augmenter depuis que trois vidéos montrant des objets mystérieux similaires sont apparues en ligne fin 2017, et ont ensuite été autorisées à être publiées officiellement par le Pentagone au printemps dernier.

À l’heure actuelle, le Directeur du Renseignement National a reçu l’ordre de fournir un rapport sur les PANs à la commission du renseignement du Sénat. Ce rapport est attendu pour la fin du mois de juin 2021. Toutefois, certains éléments indiquent qu’il pourrait être retardé. Au moins pour l’instant, toutes les informations disponibles continuent de soutenir que ces événements ou rencontres se produisent, bien que ce qu’ils peuvent représenter reste indéterminé.

The Debrief continue à suivre cette histoire en développement et fournira des mises à jour dès qu’elles seront disponibles.

Traduction de Jacky Kozan, le 11 avril 2021

 

Publié par

Jacky Kozan

Fondateur et coordinateur de l'Académie d'Ufologie