Bienvenue !

To see this page in YOUR language,
click on the translator at the Top-Right of this page.

Logo

L’enjeu de l’Ufologie, c'est:
– une refonte du discours officiel sur ce qu’est la réalité,
– l’ouverture de la rationalité,
– la conquête des divers niveaux de réalité révélés par la transdisciplinarité.


Voir la liste partielle de nos publications en colonne de gauche,
Pour rechercher une publication,
cherchez dans les catégories
ou
utilisez le moteur de recherche.

Document administratif de l’Académie d’Ufologie

Notre rapport d’activité annuel 2019 est visible ici

ou dans la catégorie « Rapports d’activité annuels » .

Rapport activité annuel 2019 en .pdf

Une version rédigée en Anglais peut être téléchargée:

Activity report 2019 in .pdf

 


06 février 2020

Première réunion 2020 du Café Ufológico RIO54, une discussion agréable entre projets et amitié

En pleine période de vacances d’été, une rencontre très agréable a eu lieu au Café Ufológico RIO54 le 2 janvier, pour débuter l’année 2020, donnant ainsi une continuité au cycle traditionnel des rencontres qui se tiennent mensuellement, sans pause, depuis l’année 2010.

Cette fois, la coordination a été entièrement réalisée par Mario Lupo, puisque le Co-coordinateur Rubén Morales était dans la ville de Capilla del Monte, un lieu emblématique pour ceux qui sont passionnés par les OVNIS et les questions connexes. Dans ce même blog, vous pouvez trouver un résumé des activités développées par Morales dans ce beau village de montagne situé au pied du Cerro Uritorco. Assurément, également, lors de notre prochaine rencontre, il nous donnera des détails concrets sur ses voyages à travers les collines et les contacts qu’il a noués avec diverses personnalités de l’ambiance ufologique à Capilla.

 

Les rencontres du Café Ufológico RIO54 sont toujours propices à des échanges détendus et fraternels dans une ambiance conviviale.

 

Mais revenons à ce qui s’est passé sur RIO54 de janvier. Dans le premier Café Ufológico de l’année: Raquel Vannini, une pratiquante de yoga s’est intéressée avant tout à un focus sur le thème OVNI basé sur la spiritualité. Elle a dit qu’il semble excellent qu’il y ait des réunions comme celles-ci, où vous pouvez aborder des questions aussi intéressantes dans un climat de sérieux et de traitement respectueux.

 

Au premier plan, Steven Ayres de Caroline du Nord, États-Unis

 

Puis Steven Ayres, citoyen américain et époux d’Estela González qui est venu plusieurs fois au Café Ufológico RIO54 , nous a raconé une observation personnelle faite en Caroline du Nord d’un objet sombre qui a survolé un terrain de baseball avant de se perdre derrière une montagne d’arbres.

Voir l’article complet

 


02 février 2020

Lettre de l’US NAVY concernant les documents classifiés Top Secret

 

Traduction du document ci-dessus:

RÉFÉRENCES POUR RÉPONSE
5720
Ser N00J / 0008
9 décembre 2019

Christian P. Lambright

Objet: Demande FOIA DON-NAVY-2020-001283

Cher M. Lambright:

Cette lettre est une réponse définitive à votre demande du 28 octobre 2019 relative à la loi sur la liberté de l'information (FOIA) adressée à l'Office of Naval Intelligence (ONI). Votre demande a reçu le numéro FOIA du Département de la Navy mentionné ci-dessus. Vous avez demandé toutes les parties libérables des dossiers et des rapports liés à l'enquête sur la découverte d'une rencontre avec des véhicules aériens anormaux (AAVs) par le personnel impliqué dans les opérations du Nimitz Carrier Strike Group (CSG) au large de la côte ouest des États-Unis au cours de la période du 10-16 novembre 2004 environ.

L'examen de nos dossiers et de nos systèmes révèle que l'ONI ne dispose d'aucun dossier libérable lié à votre demande. L'ONI a recherché dans nos dossiers des documents pouvant être liés à votre demande. Nous avons découvert certaines diapositives d'information classées "TOP SECRET". Un examen de ces documents indique qu'ils sont actuellement marqués et classifiés "TOP SECRET" de manière appropriée, en vertu de l'ordonnance 13526 et l'Autorité de Classification d'Origine a déterminé que la libération de ces matériaux causerait des dommages exceptionnellement graves à la Sécurité Nationale des États-Unis. Plus précisément, en vertu de la section 1.4, les matériaux déclencheraient des mesures de protection dans le cadre de la sous-catégorie c): les activités de renseignement des États-Unis, ainsi que les sources et méthodes utilisées pour recueillir des informations, en support de la Sécurité Nationale des États-Unis. En plus, les matériaux déclencheraient des mesures de protection au titre de la sous-catégorie e): Affaires Scientifiques et Technologiques liées à la Sécurité Nationale des États-Unis. Pour cette raison, les documents sont exemptés de divulgation en vertu de l'exemption (b) (1) pour les Affaires Classifiées de la Défense Nationale. Par conséquent, ces enregistrements ne peuvent pas être publiés et sont retenus.

Nous avons également déterminé que l'ONI possède une vidéo classifiée "SECRET" dont l'ONI n'est pas l'Autorité de Classification d'Origine. L'ONI a transmis votre demande au Naval Air Systems Command afin qu'il prenne une décision quant à sa divulgabilité.

Si vous n'êtes pas satisfait de cette réponse, vous pouvez contacter le Navy FOIA Public Liaison (...). Veuillez vous assurer que votre numéro FOIA attribué est disponible. Alternativement, vous êtes informé de votre droit de faire appel de cette décision. Pour exercer ce droit, référez-vous au numéro mentionné ci-dessus et envoyez votre appel et votre justification au Juge-avocat général (Code 14), Département de la Marine. (...). Votre appel doit être reçu par cet agent dans les 60 jours civils suivant la date de la présente lettre. Une copie de cette lettre doit accompagner votre déclaration d’appel et nous vous recommandons d’étiqueter votre lettre et votre enveloppe avec la mention "Freedom of Information Act Appeal".

Puisqu'il n'y a aucun frais associé au traitement de votre demande, l'ONI n'a pas statué sur votre demande d'exemption de frais. L'Office of Naval Intelligence est l'autorité officielle de refus pour votre demande. Je suis votre interlocuteur pour cette demande et peut être contacté à (...)
Signature
Camille V'Estres
Spécialiste parajuriste Coordonnateur FOIA / PA
Par ordre

Traduction de Jacky Kozan, le 18 janvier 2020

 


02 février 2020

Il faut répondre à ces quatre questions en 2020
pour résoudre le mystère des ovnis
Nick Pope, le 6 janvier 2020

 

Par Jasper Hamill, journaliste scientifique et technologique
Lundi 6 janvier 2020

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous vivons actuellement dans un âge d’or de l’ufologie.

Au 20ème siècle, toute personne qui a vu des objets mystérieux dans le ciel a été rejetée en tant qu’excentrique ou fraudeur.

Mais cela a changé il y a presque exactement deux ans lorsqu’un article explosif publié dans le New York Times a révélé l’existence d’un projet gouvernemental américain caché appelé Advanced Aerospace Threat Identification Program (AATIP), qui recueillait des informations sur les « phénomènes aériens non identifiés » (PANs).

Ce programme secret a recueilli des informations sur au moins trois observations d’avions se déplaçant à des vitesses impossibles qui ont été enregistrées par des aviateurs ou des militaires américains.

Dans l’incident le plus célèbre révélé lors de la découverte de l’AATIP, deux pilotes de la Marine ont poursuivi un « objet ovale blanchâtre, de la taille d’un avion commercial ». Cet OVNI « Tic Tac » a été observé au large de San Diego en 2004 et suivi par deux jets lancés depuis l’USS Nimitz.

Depuis ce rapport, les détails des travaux étranges et presque incroyables effectués par l’AATIP ont lentement coulé dans le domaine public. Et pendant ce temps,Metro a travaillé en étroite collaboration avec Nick Pope, un ancien enquêteur sur les ovnis au Ministère de la Défense, pour traiter toutes les révélations.

Il a retenu quatre questions auxquelles nous devons répondre afin que nous puissions résoudre le mystère OVNI une fois pour toutes.

 

Nick Pope a déclaré à Metro:

"Nous avons récemment passé le deuxième anniversaire de l'histoire du New York Times révélant l'existence de l'initiative AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program) du Pentagone, et au cours de ces 2 dernières années, le phénomène OVNI est sorti du marginal et est dans le courant dominant.
Les attentes sont élevées pour que 2020 apporte de nouvelles révélations, mais il est difficile pour la communauté OVNI et le grand public de naviguer dans cette histoire complexe. Il y a un surplus d'informations, avec tellement de données que la plupart des gens ont du mal à identifier les parties de l'histoire qui sont non seulement intéressantes, mais importantes.
Pour aider les gens à se concentrer sur les problèmes clés, j'ai utilisé mes connaissances initiales acquises en ayant dirigé le projet OVNI du gouvernement britannique afin de déterminer quatre questions critiques. Les réponses dissiperaient une grande partie de la confusion.

Bien sûr, il convient de se rappeler que nous n'avons pas encore d'explication officielle sur les observations. Les vaisseaux avancés pourraient être des machines volantes expérimentales construites secrètement par le gouvernement américain ou même l'un de ses ennemis. L'année dernière, nous avons découvert un brevet accordé à la marine américaine pour un avion exotique qui utilise la technologie de "réduction de masse" pour réduire sa masse et réduire son inertie (la résistance d'un objet au mouvement) afin qu'il puisse foncer à grande vitesse.
Bien que nous ne sachions pas si la technologie brevetée a été utilisée dans un véritable avion, l'invention était si avancée qu'elle ressemblait aux mécanismes anti-gravité trouvés dans les films de science-fiction.
Les chercheurs de l'AATIP ont également étudié les trous de ver, le camouflage par invisibilité, les déformations de l'espace-temps et les armes laser à haute énergie, lors d'une enquête sur les PANs."

Alors que se passe-t-il vraiment dans notre ciel? Voici les questions auxquelles Nick Pope espère recevoir des réponses cette année afin de percer le mystère une fois pour toutes.

Quelle est la « meilleure évaluation » actuelle du gouvernement américain concernant les objets représentés dans les 3 vidéos de la marine américaine?

"Tout le monde a posé la mauvaise question. Les gens demandent 'quels sont ces objets' et cela ouvre la porte à des réponses telles qu'une déclaration précédente d'un porte-parole qui a déclaré: 'La marine considère les phénomènes contenus / décrits dans ces 3 vidéos comme non identifiés'.

Très bien mais nous savons que le Président Trump et divers sénateurs ont été informés à ce sujet et je sais par mon expérience au Ministère de la Défense en tant que porte-parole, que vous n'entrez jamais dans de telles réunions avec une évaluation qui ne va pas plus loin que 'nous ne savons pas'.

C'est parce que même si c'est vrai, la question suivante est: 'D'accord, mais quelle est votre meilleure évaluation actuelle?'

Et lorsque vous avez affaire à des hauts dirigeants politiques, vous devez simplement avoir quelque chose de significatif à offrir, lorsque cette question inévitable est posée. La meilleure évaluation peut être erronée - pensez aux armes de destruction massive irakiennes - mais il y en aura absolument une !"

Voir l’article complet

 


15 novembre 2019

Sources d’information potentielles concernant les phénomènes aériens non identifiés

 

Christopher Mellon, 12 novembre 2019

 

Source

Dans l’article ci-dessous, Christopher Mellon, conseiller principal auprès de TTSA, identifie de nombreux systèmes de collecte de renseignements exploités par le gouvernement américain qui pourraient aider à résoudre le problème épineux des PANs. Malheureusement, à l’heure actuelle, ni le Ministère de la Défense, ni les services de renseignement américains n’utilisent ces systèmes à cette fin. La Marine a reconnu que le phénomène des UAP était bien réel et les pilotes de chasse américains plaident en faveur d’une action soucieuse de la sécurité des pilotes et de la sécurité nationale. L’Amérique possède, même à un niveau non classifié, un appareil de renseignement extrêmement puissant. Tout ce qui semble manquer, c’est le leadership disposé à l’utiliser.

Extraits: … Comme ce phénomène n’a été reconnu que récemment, peu d’efforts ont été déployés pour utiliser des « moyens techniques nationaux  » aux fins d’identification ou du suivi de ces objets. Cela est regrettable, car les systèmes de renseignement américains ont déjà rassemblé une quantité considérable de données de renseignement accessibles et corrélées à des événements tels que l’interaction du groupement tactique USS Nimitz Carrier avec plusieurs PANs en novembre 2004; … Certains anciens membres d’équipage de l’USS Princeton ont déclaré ouvertement que les données radar Aegis recueillies lors des incidents de novembre 2004 avaient été rapidement retirées du navire par des individus arrivés à bord du Princeton par hélicoptère, peu après la rencontre avec le « Tic Tac ». Ces données radar critiques semblent toujours manquantes. De plus, les journaux de pont de l’USS Princeton pour novembre 2004 manquent aussi étrangement et inexplicablement aux Archives Nationales, ce qui laisse supposer la possibilité extraordinaire que des éléments secrets du gouvernement américain s’emploient à dissimuler des incidents et des informations sur les PANs.Étant donné que des milliards ont déjà été dépensés pour collecter des informations, il semble que ce serait du gaspillage et qu’il serait inapproprié de ne pas allouer les sommes modestes nécessaires pour résoudre des questions cruciales concernant l’origine et les capacités des véhicules non identifiés qui continuent de violer l’espace aérien américain en toute impunité. … Ce problème de PAN est déjà un défi unique. Il manque de reconnaissance ou de compréhension; il manque d’acceptation; il faut surmonter une grave stigmatisation et il est encore plus difficile de relever le défi d’une importance trompeuse consistant à aider les fonctionnaires gouvernementaux et le public à traiter des informations aussi incongrues, désorientantes, perturbatrices et potentiellement dérangeantes. Enfin, s’il s’agit de véhicules créés par une autre espèce, le défi sans précédent consiste à étudier une intelligence plus grande que la nôtre qui, apparemment, ne souhaite ni communiquer ni se faire comprendre.

Voir l’article complet

 


15 novembre 2019

Le fardeau de la preuve a été transféré au gouvernement et à l’armée. Michio Kaku, Barcelone, septembre 2019

 

 

Le fardeau de la preuve a été transféré au gouvernement et à l’armée. Ils doivent maintenant prouver que ces observations ne proviennent pas de l’espace extra-atmosphérique et d’une autre civilisation.
Plusieurs événements se sont produits. Nous avons tout d’abord des bandes vidéo prises par des pilotes de la marine américaine. Nous pouvons voir et calculer à quelle vitesse ils se déplacent, à quelle vitesse ils peuvent zigzaguer et déterminer leur altitude. Nous connaissons maintenant les paramètres de ces objets. Nous ne les avions pas auparavant, ce qui signifie que le fardeau de la preuve a changé. C’est maintenant aux militaires ou au gouvernement de prouver qu’ils ne sont pas d’une autre planète. Dr Michio Kaku.

 


7 novembre 2019

L’US Navy reconnaît les ovnis, alors pourquoi ne sont-ils pas sur le radar de Washington?
Par Christopher Mellon, auteur d’opinions – le 02/11/19

Dans ce qui pourrait être un précurseur de développements étonnants, l’US Navy a reconnu publiquement que les appareils de pointe décrits dans plusieurs vidéos de caméras montées sur armes récemment déclassifiées, sont des OVNIS ou ce que la Navy préfère appeler « Phénomène aérien non identifié » (PAN). « L’US Navy a désigné les objets contenus dans ces vidéos comme des phénomènes aériens non identifiés », a reconnu Joseph Gradisher, porte-parole du chef adjoint des opérations navales, évoquant les véhicules étranges qui ont opéré de façon effrontée dans l’espace aérien militaire restreint des États-Unis.

 

Étrangement, cette annonce choquante semble avoir été à peine remarquée par le Congrès ou le gouvernement Trump. L’information est-elle trop choquante et trop radicale pour la traiter? Les représentants du gouvernement américain refusent-ils de le faire? On ne peut que s’étonner, étant donné l’écart criant entre l’annonce de la Navy et les mesures limitées prises par les gouvernements pour protéger le personnel militaire américain et la nation dans son ensemble. Les véhicules observés et enregistrés par les pilotes de chasse de la marine américaine semblent insensibles à l’altitude ou aux éléments; ils sont capables de manœuvrer au-dessus de 80 000 pieds; ils peuvent planer puis accélérer instantanément à des vitesses supersoniques et même hypersoniques; ils ont une empreinte radar très faible et utilisent un moyen de propulsion et de contrôle qui ne semble pas impliquer de combustion, d’échappement, de rotors, d’ailes ou de volets. Depuis que la marine affirme que ce ne sont pas des avions américains, nous sommes confrontés à la perspective décourageante qu’un adversaire potentiel des États-Unis ait réussi à rendre obsolètes nos avions et nos systèmes de défense aérienne les plus sophistiqués. Tout comme les Japonais réagissant à l’apparition de la flotte à vapeur de l’amiral Perry dans la baie de Tokyo dans les années 1850, il semblerait urgent de déterminer qui exploite ces vaisseaux, comment ils fonctionnent et les intentions de ceux qui les commandent.

Voir l’article complet

 


 

4 novembre 2019

 

Historique de la divulgation TTSA

Source PRG

27/03/16 – Dans une interview de 4 heures avec George Knapp, Tom DeLonge a révélé qu’il rencontrait des personnalités gouvernementales de haut niveau et qu’un projet majeur était en préparation. Le projet n’est pas nommé. 4/5/16 – Publication de « Sekret Machines: Chasing Shadows » par Tom DeLonge et A. J. Hartley. Ce livre a été mentionné à George Knapp comme faisant partie du projet encore à nommer (TTSA). 28/05/17 – Dans une interview de CBS 60 Minutes avec Lara Logan, l’entrepreneur spatial Robert Bigelow déclare sans équivoque qu’une présence extraterrestre interfère avec la Terre en ce moment. 07/10/16 – Wikileaks commence à publier des milliers d’e-mails piratés du compte de John Podesta, co-président de la campagne d’Hillary Clinton. Ces courriels révèlent un contact substantiel entre Podesta et Tom DeLonge. 10/11/17 – Lancement de TTSA avec une présentation vidéo et un site Web. L’énoncé de mission de l’organisation est présenté et une société d’intérêt public est annoncée. Elle collectera des fonds grâce à la vente d’actions au public. 16/11/17 – deux articles du New York Times (1 et 2) basés sur des informations fournies par le TTSA sont publiés. Ils révèlent: – un ancien programme d’étude sur les ovnis basé au Pentagone appelé Programme Avancé d’Identification des Menaces Aérospatiales (AATIP), – l’ancien directeur de ce programme, Luis Elizondo, – le soutien politique du programme, le sénateur Harry Reid, – l’implication de Robert Bigelow de Bigelow Aerospace, – des images filmées par des armes à feu montrant des interceptions UAP avec des avions de chasse F-18 de l’US Navy – le pilote impliqué dans l’une des interceptions lors de l’incident du groupe du porte-avions Nimitz 2004, le commandant David Fravor. 26/07/18 – TTSA annonce le projet de recherche ADAM et un partenariat avec EarthTech International. ADAM, acronyme d’acquisition et d’analyse de données de matériaux. Le projet se concentrera sur la collecte et l’évaluation scientifique d’échantillons de matériaux obtenus grâce à des rapports fiables sur des véhicules aérospatiaux avancés d’origine inconnue. 23/04/19 – L’US Navy annonce la mise à jour et l’officialisation du protocole permettant de signaler aux autorités compétentes toutes les informations faisant état d’incursions présumées de PAN, et qu’un nouveau message à la flotte précisant les étapes à suivre pour signaler ces PAN est en projet . 5/1/19 – L’US Navy confirme en outre qu’elle cataloguera les rapports PAN de ses pilotes, mais ne les rendra pas publics. 31/05/19 – History Channel diffuse le premier des six épisodes de Unidentified: Inside UFO Investigation. 6/1/19 – au cours de l’année 2019 des membres de l’équipe TTSA et des pilotes témoins ont commencé à participer à des réunions privées aux membres du Congrès et au moins une avec le Président. Les membres du Congrès connus pour avoir été informés comprennent le sénateur Mark Warner, la sénatrice Jeanne Shaheen, le membre du Congrès Ami Bera. 25/07/19 – TTSA annonce l’acquisition de multiples métamatériaux et une archive d’analyses et de recherches initiales pour son projet de recherche ADAM. 8/6/19 – TTSA annonce un accord de coopération dans la commercialisation avec TruClear Global (TCG) pour des projets de développement communs ainsi que pour fournir des solutions technologiques avancées à la clientèle du gouvernement des États-Unis. 26/08/19 – TTSA annonce une initiative visant à créer un outil de renseignement complet pour la collecte, l’analyse et le signalement de phénomènes aériens non identifiés appelé Virtual Analytics UAP (VAULT). 18/09/19 – l’US Navy confirme que les objets contenus dans les images de la caméra d’armes à feu publiées et déclassifiées rendues publiques par la TTSA, sont des PANs et par extension, les films sont des images légitimes d’avions de l’US Navy. L’US Navy indique également qu’elle n’a pas autorisé cette publication. 19/09/10 – TTSA annonce que History Channel diffusera une deuxième série d’épisodes d’enquête OVNIS de Unidentified: Inside America. 17/10/19 – TTSA annonce la signature d’un accord de coopération en matière de recherche et développement (CRADA) avec le commandement du développement des capacités de combat de l’armée américaine, afin de faire progresser les innovations matérielles et technologiques de TTSA avec pour objectif de développer des capacités améliorées pour les véhicules terrestres de l’Armée.

Traduction Jacky Kozan, le 3 novembre 2019

 


 

25 octobre 2019

 

Treize seigneurs des programmes spéciaux OVNI révélés

 

Source

Général McCasland

Vous trouverez ci-dessous une liste de Directeurs de Programmes Spéciaux pour le Bureau du Sous-secrétaire à la Défense, Acquisitions, Technologie et Logistique (OUSDAT) depuis le début des années 90, en commençant par ceux d’un groupe de « Special Access Projects » liés aux ovnis que l’Amiral Thomas Wilson avait tenté de contacter. En règle générale, lorsqu’un individu se voit confier le poste de Directeur des Programmes Spéciaux, il se voit également confier de nombreuses autres tâches, notamment celle de secrétaire exécutif du Comité de Surveillance du « Special Access Projects », celle de directeur du bureau de coordination du « Special Access Projects » (SAPCO) et celle de membre de la haute direction du Groupe de Revue du SAPOC. Je crois comprendre que le directeur des programmes spéciaux pour OUSDAT est membre du groupe de revue principal qui relève directement du sous-secrétaire à la Défense. Cela lui donne une position de leader unique. Chaque année, chaque « Special Access Projects », y compris les programmes non reconnus et « exclus » ou « agités », doit présenter un rapport au Senior Review Group. Une fois que le Senior Review Group est informé, celui-ci décide du niveau d’information approprié que l’ensemble du SAPOC va recevoir au cours de la réunion. Cela signifie que s’il y a une passerelle ou un lien entre le monde de l’entreprise et le gouvernement (l’Armée), par où les informations relatives aux OVNIS sont transférées, ce serait le Senior Review Group et en particulier le Directeur des Programmes Spéciaux pour OUSDAT. Un aperçu des informations disponibles concernant les personnes répertoriées ci-dessous indique que le poste de directeur des programmes spéciaux (et toutes les autres tâches qui vont de pair) est souvent attribué à un poste tardif – souvent proche de la retraite de l’armée. En outre, très souvent, ces personnes se tournent vers le secteur privé. Se pourrait-il que l’extension en tant que directeur des programmes spéciaux et le siège au Senior Review Group soient utilisés comme une sorte de « briefing » sur la réalité OVNI / ET pour des officiers sélectionnés qui passeront bientôt dans le secteur privé? D’après Tom Delonge, de To The Stars Academy, le général William Neil McCasland, qui avait été directeur des programmes spéciaux avant d’être muté à la base aérienne Wright Patterson, a admis la réalité des phénomènes, les récupérations après crash, la rétro-ingénierie réussie sur la technologie anti-gravité et plus encore.

Voir l’article complet

 


 

18 octobre 2019

 

TTSA annonce un contrat de collaboration avec l’U.S. Army

 

To The Stars Academy of Arts Science annonce CRADA, un accord de coopération avec le Commandement du Développement des Capacités de Combat de l’U.S. Army pour faire progresser les innovations matérielles et technologiques. Source

SAN DIEGO – 17 octobre 2019 – To The StarsAcademy of Arts & Science (TTSA) a annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de coopération en matière de recherche et développement (CRADA) avec le commandement du développement des capacités de combat de l’armée américaine afin de faire progresser les innovations matérielles et technologiques de TTSA afin d’améliorer les capacités des véhicules terrestres de l’armée.

Voir l’article complet

 


 

13 octobre 2019

 

Une masse sombre mystérieuse a émergé des profondeurs de l’océan et avalé une torpille

 

 

Le 5 octobre, le commandant David Fravor, pilote de la marine américaine à la retraite, a affirmé qu’une « masse sombre » mystérieuse a émergé des profondeurs de l’océan et avalé une torpille.

Fravor, a publiquement relaté son observation d’OANI et a déclaré sur le podcast populaire de Joe Rogan qu’un autre pilote avait vécu une expérience similaire à la fin des années 90 au large des côtes de Porto Rico. Fravor commence son récit vers 2mn30 dans la vidéo ci-dessous: « Les marins sont à 15 mètres au-dessus de l’eau, ils voient cette espèce de masse sombre remonter des profondeurs ». Alors qu’ils remontent le BQM (drone-cible), Fravor regarde cette chose: « Qu’est-ce que c’est, que diable? » Et là, la chose redescend sous l’eau. « Après qu’ils aient tiré le BQM hors de l’eau, cette chose est redescendu dans les profondeurs. »

BQM 34

La même chose s’est produite quelques mois plus tard, a déclaré Fravor. « Un marin remonte une torpille, il accroche le plongeur au treuil et lorsqu’il le descend, il voit cette grosse masse », a déclaré Fravor. Il continue, » Ce n’est pas un sous-marin, il (le témoin de l’observation) a déjà vu des sous-marins. Une fois que vous avez vu un sous-marin, vous ne pouvez pas le confondre avec autre chose. » « Ce gros objet, une sorte de forme circulaire, monte des profondeurs et il (le témoin) commence à crier dans le système d’interphone pour dire de remonter le plongeur, qui n’est qu’à quelques pieds de l’eau ». « Les marins inversent le treuil et le plongeur pense alors: ‘Que diable se passe-t-il?’ Et il dit que tout à coup la torpille a été aspirée sous l’eau et que l’objet venait de redescendre dans les profondeurs. »

Voir l’article complet

 


 

05 octobre 2019

 

Général russe Alexey Savin: Nous invoquons les ovnis depuis plus de 30 ans

 

Source La Russie est réputée connaître les extraterrestres depuis plus de 20 ans et nombre d’anciens hauts fonctionnaires respectés tentent de divulguer certains aspects depuis un certain temps, mais ils font face à beaucoup d’adversité de la part des médias, qui les ignorent ou les citent comme des sources non fiables. Au cours de l’ère soviétique, le Ministère de la Défense s’est employé à créer un être humain doté de superpuissances. Au cours de ces expériences, une équipe de scientifiques a été en mesure de communiquer avec des formes de vie extraterrestres. L’homme chargé de cette mission classifiée s’est ensuite entretenu avec des journalistes. Membre de l’Académie des Sciences Naturelles et maintenant Lieutenant-Général en réserve, Alexey Savin, nous apprend qu’à la fin des années 80, une équipe de scientifiques russes avait pu entrer en contact avec une délégation similaire représentant une civilisation étrangère. L’ancien Major-Général Vasily Yeremenko a été le premier à informer la presse de son activité durant l’ère soviétique, à savoir la recherche d’éléments de preuve et de renseignements provenant de rencontres avec des ovnis. Il dit que la quantité de telles informations de l’époque était bien au-delà de la compréhension moderne. L’objectif principal était d’empêcher toute possibilité de guerre de se présenter entre l’humanité, ou du moins la Russie, et les civilisations extraterrestres. Le KGB a mené une vaste étude de phénomènes inexpliqués près de Vladimirovska en 1984. Le lieu n’a pas été choisi au hasard, la plupart des rencontres documentées avec des ovnis ayant eu lieu sur des sites où des armes ou des technologies dangereuses ont été testées.

« Nous pouvons dire que nous avons appris à invoquer des ovnis à Vladimirovka. Pour ce faire, nous avons considérablement augmenté le nombre de vols militaires et le déplacement des équipements. Si l’intensité de notre côté augmentait, les ovnis apparaissaient avec une probabilité de 100%. »

Après plus de six mois de tels tests, les autorités se sont arrêtées pour analyser les résultats. Ils ont conclu que la science, du moins telle qu’elle était à l’époque, ne pouvait visiblement pas observer de phénomène particulier et même si quelqu’un en voyait, un avion aperçu venait probablement d’ennemis comme les États-Unis ou le Japon.

Voir l’article complet

 


 

29 septembre 2019

 

Nouvel article du New-York Times Comment Tom DeLonge de Blink-182 est devenu ufologue.

 

 

Deux ans après son départ du groupe, M. DeLonge s’est trouvé une nouvelle vie en essayant de donner un sens à l’espace.

 

Par Derrick Bryson Taylor 26 septembre 2019

 

Source

 

 

« Cela fait des décennies que nous attendons en tant qu’érudits et chercheurs sur le sujet, en espérant que le gouvernement finira par prendre la parole et reconnaître ce dont il s’agit. » Crédit Daniel Brenner pour le New York Times

Pendant des décennies, la question de savoir si les ovnis existent ou non a été débattue dans la culture populaire américaine et au sein des communautés scientifiques. Tout cela a atteint son paroxysme la semaine dernière lorsque la marine américaine a confirmé que trois vidéos largement partagées capturées par des aviateurs de la marine en 2004 et 2015 étaient bien réelles et montraient ce qu’elle appelait des « phénomènes aériens non identifiés ». La partie « non identifiée » de cette déclaration a suscité l’excitation parmi les enthousiastes ovnis. Les trois vidéos montrent des objets mystérieux dans le ciel et contiennent des enregistrements audio de pilotes essayant de comprendre ce qu’ils voient. Elles avaient acquis une notoriété depuis leur publication en 2017 et 2018 par le New York Times et une société appelée To the Stars Academy of Arts & Sciences. Fondée en 2017, elle est géré par une équipe de 12 personnes, dont plusieurs anciens employés du gouvernement, qui tentent de faire avancer la compréhension par la société des phénomènes scientifiques, sous l’angle du divertissement, de la science et de l’aérospatiale. Au fur et à mesure que la déclaration de la Navy se répandait, de nombreuses personnes ont fait connaissance avec l’académie et plus particulièrement avec l’un de ses fondateurs: Tom DeLonge, qui a été de 1993 à 2015 guitariste et chanteur du groupe Blink-182. Nombreux se sont demandés comment, le type de Blink-182 s’est-il impliqué dans la recherche ovni?

Voir l’article complet

 


 

23 septembre 2019

 

La fuite orchestrée des vidéos FLIR1, GIMBAL et GOFAST publiées par TTSA

En 2017, le Pentagone a admis avoir dirigé une opération appelée Programme Avancé d’Identification des Menaces Aérospatiales (AATIP) dirigée par Luis Elizondo. Pendant ce temps, l’équipe de Tom DeLonge (TTSA) publiait deux vidéos surprenantes qui montrent des objets volants évoluant dans le ciel en défiant toutes les lois de la physique. Près de 18 mois après la publication de ces vidéos, un haut responsable de l’US Navy a confirmé l’authenticité de ces clips. Joseph Gradisher, porte-parole du chef adjoint des opérations navales pour la guerre de l’information, a également indiqué dans un communiqué adressé à John Greenenvald de The Black Vault que ces séquences n’étaient pas autorisées à être publiées. Dans sa déclaration, Gradisher affirme que la marine américaine avait désigné les objets contenus dans ces vidéos comme des phénomènes aériens non identifiés. Il a également ajouté que les clips récemment parus ne représentaient qu’une fraction des incursions réelles des sites d’entraînement de la Marine. Le porte-parole a ajouté que de nombreux aviateurs avaient déjà été témoins de tels objets volants, mais la plupart hésitaient à les signaler en raison de la stigmatisation liée aux terminologies et théories antérieures sur l’origine de ces objets volants. Susan Gough, la porte-parole du Pentagone, a déclaré que « les vidéos n’ont jamais été officiellement publiées par le Ministère de la Défense et doivent être conservées. La Navy n’a pas diffusé ces vidéos au grand public ». TTSA affirme depuis longtemps, au travers de multiples entretiens et déclarations écrites, que M. Luis Elizondo, membre du conseil d’administration de TTSA, a dirigé le mouvement pour que les vidéos soient examinées par les composantes appropriées du Ministère de la Défense. De plus, les communiqués publiés directement par le Ministère de la Défense à The Black Vault en vertu de la loi sur la liberté d’information (FOIA) prouvent également que Elizondo a déposé les documents officiels et communiqué directement avec le Bureau de la Défense chargé de la prépublication et de la sécurité (DOPSR), qui gère la sécurité des examens d’informations liées au DOD.

Jacky Kozan, le 23 septembre 2019

 


 

Message de TTSA du 20 septembre 2019

 

Un moment déterminant dans l’histoire.

 

Source

L’US Navy confirme pour la première fois que les vidéos du Gouvernement des USA sont des phénomènes aériens non identifiés.

Il y a eu beaucoup de moments déterminants dans l’histoire. Pour la plupart, nous les reconnaissons rétrospectivement lorsque nous pouvons regarder en arrière avec une vue d’ensemble pour identifier le point de basculement. De temps en temps, nous avons la chance de les voir lorsqu’ils se produisent. A To The Stars Academy, nous pensons que l’un des moments les plus électrisants est la récente déclaration de l’U.S. Navy selon laquelle une séquence filmée à bord de ses avions de combat d’élite était considérée comme un « phénomène aérien non identifié ». Si vous préférez l’inférence académique du terme « PAN » ou l’héritage de la lutte pour la vérité dans la désignation « OVNI », nous pouvons tous prendre un moment pour examiner le poids de cette déclaration. Pendant des décennies, des militaires hautement qualifiés ont été presque silencieux face aux événements extraordinaires qu’ils ont vécus, tout comme d’innombrables personnes qui partagent le même récit, dans le monde entier. Nous sommes sensibles aux défis qu’une telle annonce représente pour l’US Navy et nous nous félicitons de cette action qui, combinée à la modification apportée précédemment aux procédures de compte rendu pour les PANs, modifie fondamentalement l’environnement de cette conversation. …

Voir l’article complet

 


 

18 septembre 2019

 

Des nouvelles des séries TV ovnis, en France et aux USA.

1 – Des nouvelles du tournage de la série OVNIS de Canal+ basée sur les enquêtes du GEPAN (Pas de « i » en 1979).

Braine-le-Comte (Belgique): une série sur les OVNIS en tournage au Bois de la Houssière. Extraits d’un article de S. Ha, Publié le mardi 17 septembre 2019

 

Source

Produite par Canal +, la série met notamment en scène le comédien français Melvil Poupaud.

Depuis quelques jours, une équipe de tournage et des camions de matériel ont investi une partie du bois de la Houssière. La circulation y est d’ailleurs interdite jusqu’au mercredi 25 septembre. Cette série en douze épisodes se déroulera en 1979. « L’histoire nous plonge en 1979 en pleine vague d’observation d’Ovnis ». « Puni par sa hiérarchie pour le lancement raté d’une fusée à Kourou, Didier, qui est la rationalité incarnée, est envoyé sur le terrain pour enquêter avec les geeks du Gepan. L’occasion pour lui de découvrir un univers déroutant et haut en couleurs. »

Voir l’article complet

 


Ce texte est publié sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported


L’Académie d’Ufologie, dont vous pouvez consulter sur ce site les rapports annuels d’activité et dont: la création a été publiée au Journal Officiel, le nom déposé à l’INPI, et le logo fait l’objet d’un copyight, n’a aucun lien avec la page facebook « Académie Virtuelle d’Ufologie« .

Voyez notre Cyber-Ours (mentions légales)