Préparation des ufologues à la Divulgation

prglogoscript1
Communiqué du PRG (Paradigm Research Group) de Stephen Bassett

http://www.paradigmresearchgroup.org/index-2.html

Préparation des ufologues à la Divulgation

18 mars 2016

Comme la divulgation se rapproche, voici ce à quoi vous pouvez vous attendre.

1) Des canulars
Il y a une composante de tricherie dans l’ADN humain. Nous aimons faire des canulars, des bons coups, des farces. C’est ce que nous faisons. Les canulars OVNI/ ET vont augmenter, peut-être même de façon spectaculaire. Au fil des décennies la mystification autour des questions ET/OVNI a été constante et le gouvernement a joué un rôle important en propageant la ridicule composante de l’embargo sur la vérité.
Vous pouvez faire le canular d’une menace de bombe dans un aéroport. C’est amusant, non? Faux. Vous allez en prison pendant dix ans. Mais vous pouvez monter toute forme de canular sur les phénomènes ET, sans conséquence… et ça va empirer.

2) Des prédictions
Les gens vont s’exciter et les prédictions vont suivre. Ceci est également la nature humaine et c’est compréhensible. Il suffit de garder à l’esprit que la plupart de ces prédictions seront arbitraires et mauvaises.

3) De faux témoins
La divulgation sera le plus grand spectacle sur Terre. Beaucoup de gens voudront être sur la scène, qu’ils aient ou non un lien avec la question elle-même.

4) De vrais témoins
Comme la divulgation approche beaucoup de témoins légitime, comme les militaires, les agents de renseignement, les témoins politiques pourront sentir qu’ils peuvent enfin aller de l’avant. De toute évidence, l’évaluation de ce processus sera rendu compliquée par les faux témoignages. Tout ce qui peut être demandé est que le public et les médias fassent de leur mieux pour appliquer la raison et le bon sens.

5) Des récits élaborés
Ce sont essentiellement des canulars d’un niveau très avancé. Il vous sera présenté de longues histoires d’une grande complexité. Elles seront très divertissantes mais elles seront complètement fausses.

6) Une opposition
La divulgation sera l’événement le plus profond de l’histoire humaine. Nombreux sont ceux qui estiment qu’il n’en est pas encore temps… Nous devrions attendre que nous soyons plus avancés technologiquement ou spirituellement… Nous devrions laisser le gouvernement décider. Etc… Une partie de cette opposition consistera en des réflexions légitimes de préoccupation et une autre partie sera de la propagande.

7) De la désinformation
C’est la tâche qui sera la plus difficile à affronter pour le public et les médias. Tout ce qui précède peut inclure de la désinformation orchestrée dans laquelle une certaine vérité est intégrée dans le but de saper et de ralentir le processus de divulgation lui-même. Une partie de cette désinformation viendra de particuliers qui ne sont tout simplement pas prêts à faire face à la vérité. Une autre partie sera gérée par des entités gouvernementales. Cette dernière sera, bien sûr, la plus sophistiquée. Le gouvernement est très bon en manipulation de l’information.

A l’ère d’Internet de telles actions sont plus faciles et plus accessibles à plus de gens que jamais. Les censures de site web existent déjà et leur nombre va croître. Un grand défi de la génération actuelle est la navigation dans les champs de mines des faux sites web créés par les gouvernements, les entreprises, les ONG malfaisantes, etc., etc., etc.

Ces champs de mines sont peut-être la principale raison d’obtenir une excellente éducation. Les personnes peu instruites seront les victimes de cette nouvelle réalité.

Ce qui veut dire que beaucoup d’efforts, de temps et d’argent seront nécessaires si nous voulons que le changement de paradigme qui vient et le monde post-divulgation qui suit, soient un transit honnête au service de tous et pas seulement une manipulation de quelques-uns. La vérité à un coût. Les mensonges, vous les obtenez gratuitement.

Traduction de Jacky Kozan, le 22 mars 2016

Les extraterrestres ont-ils une conscience ?

Un texte de Jacky Kozan
20 février 2016

Depuis quelque mois les publications se succèdent sur les thèmes de la physique de l’information, de la conscience et de la matière. Elles déclenchent des réactions d’intérêt, de satisfaction ou de rejet.

Les ufologues peuvent lire des choses étonnantes concernant le phénomène ovni. A la source de ces publications, l’arrivée dans le public de la notion de physique de l’information, puis la prise en considération de la conscience dans le cadre de cette nouvelle branche de la physique.

Certains universitaires expliquent que la conscience domine la matière, qui elle-même n’existe pas et que par conséquent le phénomène ovni est dominé par la conscience de celui qui l’observe. Le discours est irrecevable, par les ufologues et même par les sceptiques et les déboulonneurs de témoignages.

C’est dommage car, sur le fond, ce discours tient la route et est intéressant. Il offre aux ufologues une dimension supplémentaire pour étudier le phénomène ovni.

En ufologie nous avons des témoignages qui valident des notions telles qu’une source d’information créant un objet réel à partir d’une énergie ou un comportement intelligent dans une source d’énergie. En interne « Académie d’Ufologie » nous avons examiné en 2014 un cas de formation d’un ovni en forme de ballon à partir d’une source électromagnétique de type plasma. Ce cas date du 6 décembre 2003, dans le village de Plakanciems, à 20 km. Au Sud-est de la ville de Riga (Lettonie).
Nous avons de quoi confirmer les théories proposées et ne sommes pas surpris par le discours qui, au contraire, nous apporte des explications techniques.

Je vais lister les points générant l’incompréhension, ce qui nous donnera la possibilité de les reprendre à loisir afin que tous les ufologues et le public, c’est-à-dire les citoyens qui financent la Recherche, comprenne ces nouvelles avancées majeures de la Physique.

Des expressions qui choquent:

– le mot conscience quand il n’est pas appliqué uniquement à l’humain,
– la matière n’existe pas,
– les ovnis n’existent pas,
– les ovnis n’existent que dans la tête des gens,
– l’IA (intelligence artificielle) n’a pas de conscience.

Le mot conscience.

Mon éducation occidentale a fait que pour moi et comme pour la plupart des « pingouins moyens » occidentaux, la conscience est quelque chose qui n’existe que chez les humains. Une souris grise de laboratoire est peut-être plus intelligente que beaucoup d’humanoïdes.  Elle a sa propre forme d’intelligence, inaccessible à la nôtre, elle a quelque chose qui est l’équivalent de notre conscience mais il faut trouver un autre mot, une autre définition. Je fais le même raisonnement pour l’Arabette des Prés ou le grain de Riz, eux aussi plus complexes que nous. Logiquement un organisme plus complexe que celui d’un humain doit avoir quelque chose d’équivalent à la conscience, mais on ne peut pas dire qu’il soit plus consciencieux que les humains.
Les créatures extraterrestres ne sont, par définition, pas humaines. Quel que soit leur niveau d’intelligence, on ne peut donc pas affirmer qu’elles aient une « conscience ». Elles ont « autre chose ».

Définitions de conscience dans les dictionnaires:

Larousse
Connaissance, intuitive ou réflexive immédiate, que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur.
Représentation mentale claire de l’existence, de la réalité de telle ou telle chose.
Fonction de synthèse qui permet à un sujet d’analyser son expérience actuelle en fonction de la structure de sa personnalité et de se projeter dans l’avenir.

Dictionnaire de l’internaute
Perception chez l’homme de sa propre existence et du monde qui l’entoure.
Sens moral, jugement de valeur de ses propres actes.

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
Connaissance qu’a l’homme de ses états, de ses actes et de leur valeur morale
Organisation de son psychisme qui, en lui permettant d’avoir connaissance de ses états, de ses actes et de leur valeur morale, lui permet de se sentir exister, d’être présent à lui-même.

C’est clair, le mot conscience ne s’applique qu’à l’humain.
Il faut d’autres mots pour nommer l’équivalent de la conscience dès qu’il n’est plus question des humains.

Appliquer le mot conscience à un champ d’information universel, c’est d’abord surévaluer l’importance de la conscience humaine dans l’univers et c’est surtout limiter les possibilités de ces champs d’information dans l’univers. En appelant conscience l’intelligence qui gère l’univers, encore une fois on se représente l’univers sur la base de ce que nous sommes capables de comprendre aujourd’hui. Alors que nous sommes loin de pouvoir comprendre ce qui nous est proche et ce qui est immédiat.

La conscience est le résultat d’un processus physique qui capte et traite des informations tant que le support physique existe. Lorsqu’un humain meurt son système de réception et de traitement de l’information s’arrête de fonctionner et se transforme en « poussière d’étoile ». Il n’y a plus de système local de production de conscience.

Des propos qui contredisent ces affirmations sont tenus par des Universitaires, mais ils sont incompréhensibles par le public et les ufologues.
Alors peut-être qu’avec le temps l’un d’entre eux nous expliquera. Mais comme j’ai compris que le temps n’apporte rien dans la résolution des problèmes de physique quantique, je crois que nous ne sommes pas prêts de comprendre.

Depuis longtemps le mot conscience à été utilisé pour définir cette intelligence universelle et ses véhicules, mais ce n’est pas une raison pour persévérer dans cette voie. D’autres définitions ont été proposées:

– le champ akashique,
– les champs néguentropiques©
– le computronium
– le perceptronium
– et plus limitatif puisque basé sur l’humain, la noosphère
Ce sont quelques définitions que j’ai pu rencontrer au cours de mes lectures. Il y en a probablement beaucoup d’autres mais c’est à nous d’en créer de nouvelles.

Bien que trouvant le mot conscience inadapté pour désigner une forme d’intelligence autre qu’humaine, je suis d’accord sur la finalité de l’approche. Mais pour moi, la conscience humaine est un résultat fonctionnel. L’équivalent de la conscience au niveau plus général de l’univers est peut être aussi un résultat fonctionnel, mais c’est autre chose. Nous sommes donc une partie de cette « fonction » qui est aux commandes de l’univers. Notre conscience humaine est un sous-ensemble de cette fonction qui passe par du matériel hydrocarboné pour s’exprimer (Ref: mon texte « ils sont faits avec de la viande« ).

Qu’est-ce la conscience, sinon le résultat d’un traitement d’information? On peut traiter l’information sur des matériaux comme le silicium ou sur l’hydro-carboné (la viande). Nous ne sommes que du matériel construit sur une base hydro-carbonée. Nous avons créé des mots comme intelligence, conscience, âme, psyché ou comme Dieu mais chacun y met ce qu’il veut et tout ceci n’est que le résultat d’une puissance de calcul et de transmission d’informations. Un ordinateur, même un micro ordinateur qui a 10 ans, est plus intelligent et plus consciencieux que beaucoup de systèmes bâtis sur une base hydro-carbonée. De plus, ses possibilités d’extension sont incommensurables. Les outils informatiques que nous connaissons et plus généralement l’Intelligence Artificielle sont élaborés sur la base de l’intelligence humaine. Au départ ce sont des copier/coller de l’intelligence humaine. Le mot conscience peut s’appliquer à l’Intelligence Artificielle, tout au moins tant qu’elle reste comparable aux performances d’une intelligence humaine. Mais il faudra vite lui trouver un autre mot.

La matière qui n’existe pas.

Tout dépend du niveau auquel on raisonne. Dès les premiers cours de chimie (en 4è pour moi) on nous apprend les notions de molécules, atomes, électrons qui tournent autour du noyau. On comprend bien que la matière est composée de petites particules en mouvement les unes par rapport aux autres. On apprend que la matière est pleine de vide, mais que précisément c’est ce vide contenant les particules en mouvement qui constitue la matière. C’est la matière.

Affirmer que la matière n’existe pas, qu’elle n’existe que dans la tête des gens, ce n’est pas améliorer nos connaissances, c’est choisir de choquer la population.
Alors cette démarche est-elle liée au déni coutumier du phénomène ovni? Est-ce une tentative de préparation à un nouveau concept de type religieux? En attendant d’entendre des discours recevables par le public, chacun interprétera la situation comme il lui convient.

Rappel: extrait d’une page Internet validée par l’IN2P3 :

Un atome est-il vide ?
Le volume du noyau est un million de milliards de fois plus petit que celui de l’atome.
Le volume de l’atome est donc constitué d’au moins 99,9999999999999% de vide !

En théorie, les particules qui forment les protons et les neutrons (les quarks) sont, tout comme l’électron, des particules ponctuelles, c’est à dire des particules sans volume. En théorie, un atome est donc constitué de 100% de vide ! Il n’est bien sûr pas possible de prouver que c’est vrai…

Voici l’image d’un atome que l’on nous montre à l’école:

Atome 1

Et voici un atome avec ses proportions représentées à l’échelle:

Atome 22

Les ovnis n’existent donc pas.

C’est le message qu’essaient de nous faire passer des publications récentes à consonance plutôt religieuse. Les ovnis quand ils ont un aspect matériel, sont donc faits de « rien » et ce n’est donc qu’une information qui induit cet ovni dans notre imagination.
Pour préciser le message, il faudrait qu’il soit mentionner: « comme tout ce qui est matériel ». Ainsi la Tour Eiffel n’existe que dans notre imagination, de même pour la Grande Muraille de Chine, un TGV qui passe, la Lune. Le raisonnement s’applique aussi aux systèmes hydrocarbonés (la viande). Ainsi, une oie gavée n’existerait donc que dans l’imagination de celui qui mange du foie gras et le receveur des impôts dans la tête de celui qui vient donner son argent.
Mais alors ma propre imagination, capable d’inventer tout ceci, où est-elle installée? Mon imagination n’existe que dans mon imagination…

Je suis d’accord avec le fond du discours: tout ce qui est matériel est plein de vide. C’est l’information, qui gère des particules ponctuelles pour faire une représentation de ce qu’on appelle la matière. Je refuse la notion de matière qui n’existe pas ou qui n’existe que « dans la tête des gens ». La matière même si elle est étrange aux yeux de la science existe bien et les ovnis aussi.

L’amalgame ovni/conscience ressemble au discours tenu par la Fédération Galactique en la personne de Mike Quinsey ou Salusa (de Sirius).
http://salusafrancais.blogspot.fr/
http://fgfrance.blogspot.fr/

Cette Fédération Galactique ressemble à une « Black PSYOP ». Frank Herbert en est à l’origine, c’est un personnage remarquable qui a écrit le livre « DUNE ». Nous avons presque tous vu le film extraordinaire qui en a été fait. Les messages de la Fédération Galactique sont cohérents avec le film Dune.
La démarche lancée par Frank Herbert a été prise en charge par Sheldan Nidle qui a construit toute une organisation à partir de la démarche de Frank Herbert. Mike Quinsey qui signe aujourd’hui les messages qui s’adressent au public est probablement le pseudo de toute une équipe.

Le discours actuel sur la conscience ainsi que les tentatives de tourner en ridicule le matérialisme, semblent bien coller à la stratégie à long terme de Frank Herbert qui semble avoir pour objectif la création d’une nouvelle forme de religion.

Le lien direct ovni/conscience arrive bien pour aider les détracteurs institutionnels du phénomène ovni qui sont effrayés par les annonces de possibilités de vies extraterrestres. On assiste donc à une médiatisation spectaculaire du discours. Pourtant son impact sur les ufologues est grandement négatif. Je serais étonné qu’il bouleverse notre paradigme, qui a pourtant bien besoin d’être renouvelé.

La conscience de l’intelligence artificielle fera l’objet de ma prochaine publication.

Jacky Kozan, le 20 février 2016
Relecture et améliorations Dany Kozan

Si vous avez apprécié ce texte, donnez 1 € à un sans-abri.